Polémique :

Une candidate à Miss Guadeloupe disqualifiée pour avoir posé "dénudée" dans une campagne contre le cancer du sein


Publié / Actualisé
Une candidate à Miss Guadeloupe 2020 a eu la mauvaise surprise d'être disqualifiée la veille de l'élection. Des photos d'elle posant un sein dénudé ont refait surface sur internet, poussant le comité Miss France à évincer la candidate. Sur ces clichés, on voit la jeune femme maquillée de rose et le sein décoré de multiples fleurs et strass. Anaëlle Guimbi, qui a annoncé la nouvelle sur ses pages officielles, photos à l'appui, dit comprendre la décision du comité mais précise cependant que ces photos ont été prises dans le cadre d'une campagne contre le cancer du sein. Un contexte regrettable pour Morgane Lebon et le comité Miss Réunion, qui rappelle que la cause était belle, mais que le règlement doit être respecté. (Photo : Instagram Anaëlle Guimbi)
Une candidate à Miss Guadeloupe 2020 a eu la mauvaise surprise d'être disqualifiée la veille de l'élection. Des photos d'elle posant un sein dénudé ont refait surface sur internet, poussant le comité Miss France à évincer la candidate. Sur ces clichés, on voit la jeune femme maquillée de rose et le sein décoré de multiples fleurs et strass. Anaëlle Guimbi, qui a annoncé la nouvelle sur ses pages officielles, photos à l'appui, dit comprendre la décision du comité mais précise cependant que ces photos ont été prises dans le cadre d'une campagne contre le cancer du sein. Un contexte regrettable pour Morgane Lebon et le comité Miss Réunion, qui rappelle que la cause était belle, mais que le règlement doit être respecté. (Photo : Instagram Anaëlle Guimbi)

Anaëlle Guimbi, candidate à l'élection de Miss Guadeloupe 2020, s'est vue évincer de la compétition 24 heures avant le grand show. La raison : une série d'anciens clichés sur lesquels elle pose un sein nu, bien que décoré de fleurs roses et de strass.

Sur ses comptes officiels, la candidate annonce la nouvelle elle-même, photos à l'appui. "Malheureusement cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraires aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein."

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Hello tout le monde ! Malheureusement cette magnifique aventure qu’est Miss Guadeloupe s’arrête ici pour moi. En effet, les photos que vous voyez s’avèrent être contraire aux valeurs de Miss France. Les règles sont ce qu’elles sont, je m’incline mais je continuerai toujours à défendre les valeurs qui me sont chères comme ce combat contre le cancer du sein. Je ne vous remercierai jamais assez pour tout le soutien et l’amour que vous m’avez apporté ces derniers jours. J’aurais vécu cette aventure pleinement, mon seul regret sera de ne pas avoir pu participer au show et par la même occasion vous montrer à tous que vous aviez raison de me soutenir. Je souhaite bonne chance à toutes mes copines d’aventure, on forme une super belle équipe et je suis heureuse d’avoir pu faire d’aussi belles rencontres. ❤️✨ Merci pour tout les filles ! Je reste persuadée que la meilleure représentera avec succès notre belle Guadeloupe ! Merci au comité @missguadeloupeofficiel , cette aventure humaine m’aura beaucoup apporté sur tous les plans ! Make up by @mistermakeupartist ❤️

Une publication partagée par Anaëlle Guimbi (@anaelleguimbi_off) le

En effet, les trois photos incriminées ont été prises dans le cadre d'Octobre rose, traditionnelle campagne annuelle contre le cancer du sein. On distingue d'ailleurs le célèbre logo rose dans le maquillage de l'ex-candidate sur les clichés.

Anaëlle Guimbi dit remercier ses soutiens et tacle, avec le sourire, ses attaquants : "j'espère que les personnes qui ont fait parvenir la photo au comité dormiront bien ce soir. J'en sortirai plus forte." Elle accepte cependant la décision finale et répond à ceux qui appellent au boycott : "ça ne sert à rien de boycotter l'élection, les autres filles méritent, on a toutes travaillé très dur."

Auprès de l'AFP, la présidente du comité Miss France Sylvie Tellier a justifié son choix. "Même s’il est évident que ces photos n’ont rien d’obscène ou d’érotique, nous avons appliqué le règlement pour éviter toute procédure à l’encontre de l’association de Guadeloupe." Elle ajoute être "désolée et attristée de cette situation" et a dénoncé "une société de la dénonciation" car "il est évident que cette jeune femme n’a pas participé à des photos vulgaires". Elle admet enfin que la "cause est belle", mais qu'on "ne peut pas faire d’exception".

- A La Réunion, la décision aurait été la même -

A La Réunion, le comité local en la personne d'Aziz Patel dit comprendre la décision, bien qu'elle soit difficile dans ce contexte. "Il y a deux visions : d'un côté le règlement qui dit clairement qu'on ne peut pas accepter les photos topless (seins nus, ndlr), de l'autre un cliché fait pour une bonne cause. C'est très difficile de porter un jugement" admet le président du comité Miss Réunion, qui estime cependant que l'éviction de la candidate est logique et juste vis-à-vis des autres jeunes femmes.

Aziz Patel avoue d'ailleurs que dans un cas similaire à La Réunion, la décision aurait été la même. "Je comprends la polémique cependant, peut-être que Sylvie Tellier sera amenée à adapter le règlement pour ces cas de figure."

Pour lui cependant, "la jeune femme aurait dû montrer ces photos au comité Miss Guadeloupe avant, cela aurait peut-être permis d'expliquer le contexte dans lequel elles ont été prises".

Un avis que partage l'actuelle Miss Réunion. Morgane Lebon regrette également cette décision, bien qu'elle reste compréhensible. "Je trouve qu'il faut avant tout féliciter cette jeune femme pour le combat qu'elle a mené contre le cancer du sein. C'est une belle cause, et je ne pense pas qu'elle a réalisé ces photos dans le but de poser nue. Mais le règlement c'est le règlement..."

Pour la Réunionnaise, la décision a cependant été rapide. "On aurait pu en discuter. Cette photo n'est pas choquante à proprement parler, elle n'est pas vulgaire. Il aurait fallu montrer ces clichés avant, mais peut-être la candidate n'a-t-elle pas assimilé ça à de la nudité allant à l'encontre des règles de Miss France."

- Nombreux soutiens à la candidate -

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui s'insurgent contre la décision du comité Miss France, dirigé par Sylvie Tellier. "Tout mon soutien à la belle Anaëlle Guimbi, candidate à Miss Guadeloupe 2020, évincée de la compétition pour avoir posé "dénudée". La photo en question ? Un beau cliché où on ne distingue quasiment rien, réalisé pour soutenir une campagne d’information sur le cancer du sein" écrit Alexandra Rosenfeld, élue Miss France en 2006.

Camille Cerf, ancienne miss France également et élue en 2015, écrit soutenir la candidate tout en reconnaissant l'importance d'appliquer le règlement. "C'est très honorable de sa part d'avoir fait ce shooting. (...) Bien sûr dans certains cas j'aimerais qu'il y ait des exceptions mais ça serait injuste pour les autres disqualifiées." Camille Cerf rappelle d'ailleurs son soutien à la lutte contre la maladie, ayant elle-même perdu son père d'un cancer.

"Chère Sylvie Tellier, comment peut-on en 2020 punir une jeune femme qui prête son image pour la lutte contre le cancer du sein? Anaëlle Guimbi, miss Guadeloupe n’a pas porté atteinte à Miss France. La punir est injuste et honteux" écrit pour sa part la journaliste et ancienne membre du CSA Françoise Laborde.

La Ligue du cancer a également réagi sur Twitter. "Mettre sa notoriété au service de la lutte contre le Cancer du sein : un exemple qui devrait tous nous inspirer. La Ligue soutient Anaëlle Guimbi, candidate à l'élection de Miss Guadeloupe disqualifiée pour ses photos, et demande à Miss France de revenir sur cette décision inacceptable."

Il y a peu de chances cependant que le comité national revienne sur sa décision. Une jeune femme a déjà été sacrée Miss Guadeloupe 2020 lors de l'élection qui s'est tenue ce vendredi 21 août. Kenza Andrèze-Louison, 20 ans, a été couronée lors d'un show à huis clos pour raisons sanitaires. Elle prend le relais de Clémence Botino, Miss Guadeloupe 2019 et élue Miss France 2020. Kenza Andrèze-Louison représentera donc la Guadeloupe lors de l'élection de Miss France 2021, prévue le 12 décembre prochain.

mm / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Missouk, Posté
C'est à ce type de décision qu'on voit combien ces concours et élections sont stupides, parce que leurs règlements sont stupides. La cause défendue est pourtant une bien noble cause. Par contre proposer à ces demoiselles de défiler dans des maillots riquiquis, cela ne choque personne: il y a bien longtemps que je ne regarde plus ce type de programme!
Jérome, Posté
les règles doivent être respectées
A quel sein de vouer, Posté
Inadmissible ! Au contraire on devrait la féliciter de représenter une telle cause. Sanction sexiste et limite raciste...
Hypocrisie totale, Posté
Quelle bande de faux-cul ! Ça véhicule une image de la femme qui doit correspondre à des critères physiques de poupée Barbie, ça les fait défiler en maillot de bain pour évaluer la marchandise et ça vient pleurer pour un bout de peau qui dépasse pour lutter contre une maladie qui atteint des centaines d'autres femmes par an... whaouh, quelle représentation de la femme française ! Beurk
7AC, Posté
Le règlement c'est le règlement, il est précisé avant d'être recrutées, donc elle savait à quoi s'en tenir, à moins qu'elle ne soit idiote, ou tricheuse.
Vous voulez être Miss ?
Eh bien, soyez irréprochable, c'est si simple.