Formation :

Université : le DAEU, le baccalauréat de la seconde chance


Publié / Actualisé
Mis en place en 1994 à l'Université de la Réunion, le diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU), concerne les personnes qui ont arrêté leurs études depuis plusieurs années, sans avoir validé le baccalauréat, leur offrant ainsi une 2e chance d'obtenir un équivalent précieux pour entrer dans la vie active. Ils sont chaque année presque une centaine à intégrer cette formation à l'Université de la Réunion. Le DAEU est un diplôme national de niveau 4 qui confère les mêmes droits que le baccalauréat et qui permet de poursuivre des études supérieures, de passer des concours de la fonction publique, ou de se porter candidat sur des postes requérant le bac (Photo rb/www.ipreunion.com)
Mis en place en 1994 à l'Université de la Réunion, le diplôme d'accès aux études universitaires (DAEU), concerne les personnes qui ont arrêté leurs études depuis plusieurs années, sans avoir validé le baccalauréat, leur offrant ainsi une 2e chance d'obtenir un équivalent précieux pour entrer dans la vie active. Ils sont chaque année presque une centaine à intégrer cette formation à l'Université de la Réunion. Le DAEU est un diplôme national de niveau 4 qui confère les mêmes droits que le baccalauréat et qui permet de poursuivre des études supérieures, de passer des concours de la fonction publique, ou de se porter candidat sur des postes requérant le bac (Photo rb/www.ipreunion.com)

- Une formation à la carte -

Le point de fort du DAEU est qu’il est riche et varié. “La formation est proposée en deux filières. La première plus générale avec les DAEU dits "classiques" (littéraire, économique et juridique), et la deuxième scientifique, davantage en distanciel.  Ensuite il y a aussi les DAEU parcours "Métiers du social", proposés en partenariat avec l'École des métiers d'accompagnement de la personne (EMAP) ou encore le DAEU parcours "Métiers de l’hôpital", en partenariat avec le Centre hospitalier universitaire de La Réunion (CHU)et plusieurs autres établissements hospitaliers de l’île.” détaille Alexandre Barencourt, enseignant et coordinateur pédagogique du DAEU

"Les orientations diverses sot conçues pour répondre aux attentes et aux ambitions d’un public varié" explique l'Universitaire. "Les profils sont nombreux. Ils ont entre 20 et 50 ans. Beaucoup ont des parcours de vie accidentés, sont parfois issus de milieux sociaux difficiles. Certains sont salariés, d’autres ont des enfants, ce qui demande bien sûr toute une organisation. On a affaire à des gens motivés, volontaires et déterminés à réaliser leurs projets professionnels” ajoute Alexandre Barencourt,

- Le DAEU, “c’est un tremplin”-

Diplômé au bout d’un an de formation, Louis, 29 ans, s’apprête à s’envoler pour la métropole avec le précieux sésame. Après avoir passé plusieurs années à se chercher, le Dionysien a finalement trouvé sa voie. “J’ai quitté le lycée agricole de Saint-Paul, en aménagement du paysage, pour l’armée. Ensuite j’ai fait deux CAP, menuiserie bois et stratification à l’AFPAR. Et puis le DAEU. Grâce à ça, je vais maintenant faire un BTS, dans l’objectif ensuite d’ouvrir ma propre entreprise en entretien et création du paysage. 'c'est ma passion” dit-il

Grâce au DAEU, l’objectif se précise pour le jeune homme qui envisage désormais "l’avenir plus sereinement". Toutefois, il souligne la difficulté de cette formation. “C’est un tremplin, c’est sûr. Mais il faut savoir s’adapter. Se replonger dans les cours, les cahiers, dans le théorique, ce n’est pas facile, surtout pour les plus âgés, ou encore pour celles et ceux qui ont des enfants. Qui plus avec la crise sanitaire, les cours en distanciel représentent une difficulté supplémentaire. Après dans l’ensemble, tout le monde est sérieux, connaît son objectif" dit)il

Depuis 1994, l'Université de La Réunion a formé graê son service de formation continue (SUFP), plus de 1700 stagiaires DAEU tous parcours confondus avec des taux de réussite supérieur à 90 %.

La prochaine et dernière période d’inscription aura lieu à la mi-septembre.

sb / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !