Armée :

Un avion E-3F a atterri Saint-Denis pour la première fois depuis 2008


Publié / Actualisé
Samedi 29 août à 12h45, un avion E-3F Airborne Warning and Control System (AWACS) de la 36E escadre de commandement et de conduite aéroportés s'est posé en zone sud de l'océan Indien. Cette avion, en mesure de détecter et de surveiller les mouvements aériens et maritimes dans des espaces dépourvus de couverture radar, s'est posé sur le Détachement Aérien 181 de Saint-Denis pour la première fois depuis 2008. Nous publions le communiqué des FAZSOI ci-dessous. (Photo FAZSOI)
Samedi 29 août à 12h45, un avion E-3F Airborne Warning and Control System (AWACS) de la 36E escadre de commandement et de conduite aéroportés s'est posé en zone sud de l'océan Indien. Cette avion, en mesure de détecter et de surveiller les mouvements aériens et maritimes dans des espaces dépourvus de couverture radar, s'est posé sur le Détachement Aérien 181 de Saint-Denis pour la première fois depuis 2008. Nous publions le communiqué des FAZSOI ci-dessous. (Photo FAZSOI)

Conçu sur la base d’une cellule de Boeing 707 à l’identique des appareils de l’US Air Force, les quatre E-3F SDCA (système de détection et de commandement aéroporté) français ont été livrés à l’Armée de l’air au début des années 1990. Ils sont exploités au sein de la 36e escadre de commandement et de conduite aéroportés implantée sur la base aérienne 702 d’Avord.

Équipé de moyens de détection actifs et passifs, notamment de deux radars abrités sous un dôme surplombant l’avion, qui le rend si reconnaissable. Un des deux radars dit primaire permet la détection d’éléments présents dans l’eau et d’éléments métalliques, tandis que le deuxième détecte les transpondeurs, appareil de retransmission des signaux, d’autres avions.

L’E-3F AWACS permet ainsi de construire la situation aérienne et maritime de manière autonome et d’élaborer la situation tactique au-dessus d’un théâtre d’opération (ensemble des vecteurs aériens, bateaux et menaces sol-air) et ainsi diffuser cette situation vers les centres de commandement au sol et les aéronefs amis en l’air

Son atterrissage dans la zone sud de l’océan Indien est d’autant plus emblématique car c’est la deuxième fois qu’il atterrit dans cette zone depuis les 20 dernières années. Habitué aux survols de la Guyane, de la Martinique, des Etats-Unis et du Canada, l’AWACS à cette fois-ci effectué 13h20 de vol depuis la base aérienne 702 d’Avord pour rejoindre la zone sud de l’océan Indien. Un vol nocturne, qui a nécessité un ravitaillement en plein survol de la Méditerranée afin de permettre l’entraînement à l’usage des procédures de vol longue distance de deux futurs commandant de bord.

Le départ de l’E-3F AWACS de La Réunion est prévu pour dimanche dans la soirée.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !