[PHOTOS] Ils demandent la libération de Wilson Adras, opposant à la majorité communale (actualisé) :

Saint-Louis : les employés communaux manifestent désormais devant la gendarmerie


Publié / Actualisé
Depuis 5 heures ce jeudi 3 septembre 2020, les employés communaux de Saint-Louis continuent leur grève suite à l'annulation de leur titularisation et de leur CDIsation à la demande de la préfecture. Ils se trouvent ce jeudi après-midi devant la gendarmerie de Saint-Louis pour demander la libération de Wilson Adras, interpellé dans la matinée. Ils sont une cinquantaine sur place. Après avoir installé un barrage filtrant à l'entrée de la commune ce mercredi, ils ont ensuite bloqué la cuisine centrale de Saint-Louis ce jeudi matin. Ils ont empêché les livraisons de partir de la cuisine centrale, qui fournit les établissements scolaires de la ville. Tous les élèves seront cependant servis, "les repas arriveront de la cuisine centrale de Saint-Pierre" indique la commune saint-louisienne. (Photo D.R.)
Depuis 5 heures ce jeudi 3 septembre 2020, les employés communaux de Saint-Louis continuent leur grève suite à l'annulation de leur titularisation et de leur CDIsation à la demande de la préfecture. Ils se trouvent ce jeudi après-midi devant la gendarmerie de Saint-Louis pour demander la libération de Wilson Adras, interpellé dans la matinée. Ils sont une cinquantaine sur place. Après avoir installé un barrage filtrant à l'entrée de la commune ce mercredi, ils ont ensuite bloqué la cuisine centrale de Saint-Louis ce jeudi matin. Ils ont empêché les livraisons de partir de la cuisine centrale, qui fournit les établissements scolaires de la ville. Tous les élèves seront cependant servis, "les repas arriveront de la cuisine centrale de Saint-Pierre" indique la commune saint-louisienne. (Photo D.R.)

Wilson Adras, opposant de la maire Juliana D'Moihoma, a par ailleurs été interpellé aux alentours de 6 heures du matin par la gendarmerie suite à des dégradations causées sur des bâtiments communaux. La maire a déjà porté plainte ce mercredi pour ces dégradations.

L'ambiance est tendue sur place, tandis qu'une partie des manifestants est retournée au calme. Les gendarmes sont présents. "En 25 ans, je n'ai jamais vu ça, ça a été d'une brutalité sans nom" dénonce Jean-Pierre Lallemand, du Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale de La Réunion (SAFPTR).

"Je suis scandalisé, nous réclamons la libération immédiate de Wilson Aras, il s'agit d'une arrestation arbitraire. Ce n'est pas possible dans un Etat de droit" continue-t-il.

Ce mercredi, la maire Juliana D'Moihoma a réagit dans un communiqué de presse : "mon équipe et moi-même déplorons ce matin la tenue devant la mairie d’une grève instrumentalisée par des politiciens de la ville" dénonçait-elle.

Lire aussi : Saint-Louis : le barrage filtrant est levé, les manifestants défilent dans le centre-ville

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !