La NRL bénéficiera d'une partie de cette enveloppe (actualisé) :

Plan de relance : 1,5 milliard d'euros pour les Outre-mer


Publié / Actualisé
1,5 milliard d'euros sera versé aux Outre-mer dans le cadre du plan de relance économique, a indiqué ce mercredi 2 septembre 2020, Philippe Gustin, le directeur de cabinet de Sébastien Lecornu ministre des Outre-mer. "Des mesures pourront s'ajouter (à ces crédits - ndlr) en fonction des appels à projets divers et variés" a-t-il précisé. "Une bonne partie de ces mesures portera sur le verdissement de l'économie, un axe de cohésion sociale et territoriale" a-t-il dit. Il a aussi annoncé une augmentation du nombre des (contrats) Parcours emploi compétences. Une part, encore non chiffrée, des crédits du plan de relance devrait être affectée à l'achèvement de la nouvelle route du littoral (NRL).
1,5 milliard d'euros sera versé aux Outre-mer dans le cadre du plan de relance économique, a indiqué ce mercredi 2 septembre 2020, Philippe Gustin, le directeur de cabinet de Sébastien Lecornu ministre des Outre-mer. "Des mesures pourront s'ajouter (à ces crédits - ndlr) en fonction des appels à projets divers et variés" a-t-il précisé. "Une bonne partie de ces mesures portera sur le verdissement de l'économie, un axe de cohésion sociale et territoriale" a-t-il dit. Il a aussi annoncé une augmentation du nombre des (contrats) Parcours emploi compétences. Une part, encore non chiffrée, des crédits du plan de relance devrait être affectée à l'achèvement de la nouvelle route du littoral (NRL).

"Pour la Nouvelle route du littoral, les montants ne sont pas encore arrêtés" a indiqué Philippe Gustin. "Nous sommes dépendant de l’appel d’offres qui doit être relancé et permettre d’affiner les montants nécessaires et la contribution de l’Etat" a-t-il. "L'Etat a largement contribué au déblocage de ce dossier. Nous espérons que le chantier reprenne incessamment sous peu" a-t-il commenté.

Le directeur de Cabinet de Sébastien Lecornu n'a pas détaillé selon quelles modalités l'achèvement de la NRL s'insèrerait dans le plan de relance a priori réservé aux secteurs frappées par la crise sanitaire. Ce qui n'est pas le cas de ce chantier pharaonique déjà quasiment à l'arrêt plusieurs mois avant la pandémie en raison d'un imbroglio politique, juridique et financier

Lire ausi : Partie digue de 216 mètres : "du travail" pour certains, "une grosse arnaque" pour d'autres

"Nous aurons une sous-enveloppe qui devrait être fléchée pour l’accélération des infrastructures routières" dans les outre-mer a toutefois indiqué Philippe Gustin. Il a reconnu "c’est naturellement un paradoxe" puisque " 30% du plan global est consacré au verdissement" de l'économie, "les routes ne sont pas tellement le verdissement". Mais a-t-il souligné "dans nos outre-mer, si on ne passe par cette étape, je pense en particulier à la finalisation de la Nouvelle Route du Littoral à La Réunion, on n’aura raté une étape. Cette dérogation est importante".

Les PEC à la hausse -

Une augmentation du nombre de Parcours emploi compétences (PEC) est prévue dans les outre-mer a aussi déclaré Philippe Gustin. "Le plan de relance à La Réunion concernera naturellement l’emploi et la formation. L'île qui "est de loin le territoire qui est le plus gros consommateur des Parcours emploi compétences bénéficiera de cette augmentation de l’enveloppe" a-t-il indiqué

L’accompagnement des collectivités avec une enveloppe de 50 millions d’euros dédiée aux actions locales, comme l’action coeur de ville. Philippe Gustin a rappelé que "les collectivités ultramarines bénéficieront de 200 millions d’euros au titre de la garantie des recettes fiscales qu’elles n’auront pas pu percevoir du fait de la crise Covid".
Ces mêmes collectivités se répartiront "une enveloppe de 50 millions d’euros dédiée aux actions locales, comme l’action coeur de ville".

- Transformation agricole -

"La rénovation des réseaux d’eau et d’assainissement afin de faire face à des situations de pénuries. 50 millions d’euros sont d’ores et déjà ciblés pour les outre-mer sur ces questions d’eau et d'assainissement" a aussi indiqué le directeur de Cabinet de Sébastien Lecornu. Une annonce qui devrait particulièrement retenir l'attention de Mayotte toujours en butte à de graves pénurie d'eau.

Lire aussi : Mayotte : des coupures d'eau programmées une nuit par semaine

Le secteur agricole devrait obtenir "des rallonges de crédit qui permettront l'accélération de la transformation agricole annoncée par le président de la République lors de son déplacement à La Réunion" a noté Philippe Gustin .

Lire aussi : Emmanuel Macron : trois petits jours et puis s'en va

La Réunion "bénéficiera de cette augmentation de l’enveloppe. Ce territoire sera particulièrement concerné par toutes les mesures de transformation agricole, puisque c’est l'un des territoires qui est le plus proche en termes de souveraineté alimentaire".

Pour rapppel, c'est ce jeudi que le Premier ministre Jean Castex doit présenter le plan de relance économique pour les deux années à venir, face la crise sanitaire qui secoue tout le pays. 100 milliards d'euros sont sur la table pour permettre à la France de se redresser.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Dépendant des majors, Posté
Nous sommes dépendants de l'appel d'offres . Les majors ne vont pas se gêner ... si l'estimation moe est de 100mâ"¬, ils vont mettre 200 mâ"¬ . Si la région ou l'état ont l'argent ont le fait sinon , on relance et cela pourra prendre des années ... ouverture en 2023 a promis le pharaon !!!