[LIVE] Un plan "France relance" centré sur l'écologie, la cohésion sociale et la compétitivité :

"Il n'y aura pas de hausse d'impôts" garantit le Premier ministre Jean Castex


Publié / Actualisé
C'est ce jeudi 3 septembre que le Premier ministre Jean Castex doit présenter le plan de relance économique pour les deux années à venir, face la crise sanitaire qui secoue tout le pays. 100 milliards d'euros sont sur la table pour permettre à la France de se redresser. A La Réunion, le plan de relance va permettre en partie de finir le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Suivez notre live (Photo d'illustration AFP)
C'est ce jeudi 3 septembre que le Premier ministre Jean Castex doit présenter le plan de relance économique pour les deux années à venir, face la crise sanitaire qui secoue tout le pays. 100 milliards d'euros sont sur la table pour permettre à la France de se redresser. A La Réunion, le plan de relance va permettre en partie de finir le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Suivez notre live (Photo d'illustration AFP)

Suivez Jean Castex en direct :

 

 

Publiée par Jean Castex sur Jeudi 3 septembre 2020

 

  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi

    Réactions, budget pour lees Outre-mer, NRL... continuez à nous lire pour tout connaître du plan de relance.

    Bonne soirée zot tout' !

     

     

  • IPR

    Des entretiens avec les présidents de Région dès la semaine prochaine

    "Je ne vous surprendrai pas dans la logique du discours de politique générale en vous disant que je serai particulièrement attentif aux conditions de mise en oeuvre de ce plan. Le comment a autant d'importance que le quoi."

    Trois exigences :

    - la concertation
    - le suivi de l'exécution
    - la territorialisation

    "Ce plan sera décliné dans tous les territoires ultramarins, c'est un gage de cohésion" déclare Jean Castex, qui va s'entretenir avec tous les présidents de Région à compter de la semaine prochaine.

  • IPR

    Trois grands chantiers côté emploi

    - Le plan jeunes, présenté dès juillet, qui vise à donner une solution aux jeunes, "750.000 qui arrivent sur le marché du travail actuellement". Ce plan "est massif, à hauteur de 6,7 milliards d'euros" rappelle Elisabeth Borne. La ministre espère une hausse d'embauche de jeunes, y compris venant des quartiers défavorisés.

    - Un bouclier pour les entreprises qui peine à rémunérer leurs salariés, l'activité partielle de longue durée est renforcée

    - Accompagnement des salariés dans les secteurs en difficulté ou les demandeurs d'emploi, il représente près d'un milliard d'euros.

    Par ailleurs, 11 milliards sont dédiés aux transports.  Le plan Ségur de la Santé représente 6 milliards d'euros, la ministre rappelle aussi l'importance de rénovation des EHPAD. 5 millions d'euros sont aussi dédiés au très haut débit.

  • IPR

    Les "axes de verdissement"

    "30 milliards d'euros pour l'écologie, c'est sans commune mesure" estime Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique. "Ces axes de verdissement sont complétés par d'autres mesures qui viennent les compléter, comme les métiers verts ou le tourisme durable".

    La relocalisation des industries, "ça réduit aussi l'empreinte sur l'écologie".

    Barbara Pompili propose de nouvelles filières de "matériaux locaux" comme le lin, le chanvre etc. La France "se donne les moyens d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2025".

    La transition agricole "n'est pas oubliée" garantit la ministre, avec de nouveaux outils : "griffes pour le sol, pulvérisations plus efficaces"...

    Parmi les autres mesures budgétaires : 250 millions d'euros sont injectés pour rénover les abattoirs, et améliorer le bien-être animal. Egalement 200 millions pour les forêts et la lutte contre le réchauffement climatique.

    2 milliards sont injectés dans l'économie circulaire (tri des déchets, valorisation des déchets) et la biodiversité (assanissement dans les Outre-mer notamment).

  • IPR

    "Nous allons y arriver"

    "C'est une estimation personnelle mais nous allons y arriver" estime le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, pour une économie "plus décarbonée, plus solidaire". Côté écologie, "nous décarboner les industries" assure-t-il. L'hydrogène sera aussi au coeur de la stratégie.

    Bruno Le Maire affirme que le gouvernement continue à négocier avec la Fédération bancaire un taux le plus attractif possible pour leurs emprunts et augmenter leurs fonds propres.

    "La France se repose sur ses lauriers" affirme le ministre, "mais nous n'avons pas su ouvrir de nouvelles filières industrielles" : biotechnologies, énergies renouvelables, traitement des déchets... "La France doit être leader mondial, elle en a les capacités". Un milliard d'euros est débloqué sous forme d'appel à projets.

    Les impôts de production baissent de 10 milliards d'euros. Des mesures de chômage partiel, des mesures pour les plus précaires sont également développées.

    Si les projets s'aboutissent pas, le Premier ministre se garde le droit de réinjecter les fonds dans d'autres projets, par souci d'efficacité.

  • IPR

    Trois grands axes :

    • La transition écologique : 30 milliards d'euros
    • Réarmement industriel pour aider les PME-TPE, ou relocaliser certaines filières : 35 milliards d'euros
    • Renforcement de la cohésion sociale et territoriale (emploi, apprentissage pour les jeunes, activité partielle, santé...) : 35 milliards d'euros

  • IPR

    "Il n'y aura pas de hausse d'impôts" garantit Jean Castex

    Jean Castex le garantit : "il n'y aura pas de hausse d'impôts"

    Un plan européen à hauteur de 40 milliards d'euros viendra aider l'économie française ajoute le Premier ministre.

    La dette sera presque entièrement résorbée à partir de 2025, si tout se passe bien. "La pire option aurait été de ne pas faire de plan de relance". 4 points de PIB perdus, "c'est 50 milliards de dettes supplémentaires" rappelle Jean Castex.

  • IPR

    Premier volet : l'emploi, surtout pour les jeunes

    Jean Castex rappelle l'existence de la prime jeunes de 4000 euros. "Nous allons investir pour constuire les emplois de demain". 300.000 parcours d'insertion sur mesure sont prévus pour les jeunes.

    74% des mesures concernent les TPE. "Nous prendrons des décisions pour conforter leurs fonds propres".

  • IPR

    Le plan "le plus massif parmi les grands pays européens"

    "100 milliards c'est près de 4 fois plus qu'en 2008" rappelle Jean Castex, "c'est le plus massif parmi les grands pays européens".

    Objectif : récupérer dès 2022 "notre niveau de richesse avant la crise".

  • IPR

    Jean Castex présente le plan de relance

     

     

    Publiée par Jean Castex sur Jeudi 3 septembre 2020

     

  • IPR

    100 milliards divisés en trois grandes parties

    Le Premier ministre Jean Castex a détaillé les 100 milliards d’euros débloqués par le gouvernement pour relancer l’économie dans une interview accordée au journal Le Figaro.

    Il y a détaillé la répartition des 100 milliards :

    - 30 milliards pour la transition énergétique
    - 35 milliards d'euros sur la compétitivité de la France, incluant les baisses d'impôts pour les entreprises
    - 35 milliards d’euros pour la cohésion sociale et territoriale , incluant la santé, l'emploi des jeunes etc.

  • IPR

    Jean Castex annonce déjà 30 milliards pour la transition écologique

     

     

  • IPR

    Au-delà de l'urgence, un plan de relance pour préparer la France de 2030

    Avec son plan de relance de 100 milliards d'euros sur deux ans, qu'il présente jeudi, le gouvernement entend préparer la France de 2030 et aller au-delà du seul rebond de l'économie durement frappée par la crise provoquée par la pandémie, même si sa priorité reste l'emploi.

    Plus d'infos sur cet article.

  • IPR

    Transformation agricole

    "La rénovation des réseaux d’eau et d’assainissement afin de faire face à des situations de pénuries. 50 millions d’euros sont d’ores et déjà ciblés pour les outre-mer sur ces questions d’eau et d'assainissement" a aussi indiqué le directeur de Cabinet de Sébastien Lecornu. Une annonce qui devrait particulièrement retenir l'attention de Mayotte toujours en butte à de graves pénurie d'eau.

    Lire aussi : Mayotte : des coupures d'eau programmées une nuit par semaine

    Le secteur agricole devrait obtenir "des rallonges de crédit qui permettront l'accélération de la transformation agricole annoncée par le président de la République lors de son déplacement à La Réunion" a noté Philippe Gustin.

  • IPR

    Les PEC à la hausse

    Une augmentation du nombre de Parcours emploi compétences (PEC) est prévue dans les outre-mer a aussi déclaré Philippe Gustin. "Le plan de relance à La Réunion concernera naturellement l’emploi et la formation. L'île qui "est de loin le territoire qui est le plus gros consommateur des Parcours emploi compétences bénéficiera de cette augmentation de l’enveloppe" a-t-il indiqué. L’accompagnement des collectivités avec une enveloppe de 50 millions d’euros dédiée aux actions locales, comme l’action coeur de ville. Philippe Gustin a rappelé que "les collectivités ultramarines bénéficieront de 200 millions d’euros au titre de la garantie des recettes fiscales qu’elles n’auront pas pu percevoir du fait de la crise Covid".
    Ces mêmes collectivités se répartiront "une enveloppe de 50 millions d’euros dédiée aux actions locales, comme l’action coeur de ville".

  • IPR

    Pas de montant pour la NRL

    "Pour la Nouvelle route du littoral, les montants ne sont pas encore arrêtés" a indiqué Philippe Gustin. "Nous sommes dépendant de l’appel d’offres qui doit être relancé et permettre d’affiner les montants nécessaires et la contribution de l’Etat" a-t-il. "L'Etat a largement contribué au déblocage de ce dossier. Nous espérons que le chantier reprenne incessamment sous peu" a-t-il commenté.

    Le directeur de Cabinet de Sébastien Lecornu n'a pas détaillé selon quelles modalités l'achèvement de la NRL s'insèrerait dans le plan de relance a priori réservé aux secteurs frappées par la crise sanitaire. Ce qui n'est pas le cas de ce chantier pharaonique déjà quasiment à l'arrêt plusieurs mois avant la pandémie en raison d'un imbroglio politique, juridique et financier.

    Lire ausi : Partie digue de 216 mètres : "du travail" pour certains, "une grosse arnaque" pour d'autres

    Plus d'infos ici.

  • IPR

    Plan de relance : 1,5 milliard d'euros pour les outre-mer

    1,5 milliard d'euros sera versé aux outre-mer dans le cadre du plan de relance économique, a indiqué ce mercredi 2 septembre 2020,  Philippe Gustin, le directeur de cabinet de Sébastien Lecornu ministre des outre-mer. "Des mesures pourront s'ajouter (à ces crédits - ndlr) en fonction des appels à projets divers et variés" a-t-il précisé.

    "Une bonne partie de ces mesures portera sur le verdissement de l'économie, un axe de cohésion sociale et territoriale" a-t-il dit. Il a aussi annoncé une augmentation du nombre des (contrats) Parcours emploi compétences. Une part, encore non chiffrée, des crédits du plan de relance devrait être affectée à l'achèvement de la NRL.

  • IPR

    Bonjour

    Nous ouvrons ce live pour suivre ensemble la présentation du plan de relance économique par le gouvernement.

A propos

Le gouvernement présente son plan de relance économique

Energie, emploi, aide aux entreprises... Plusieurs grands thèmes que devrait aborder le gouvernement ce jeudi 3 septembre, lors de la présentation du plan de relance pour faire face à la crise Covid.

Lire aussi : Le plan de relance économique sera présenté le jeudi 3 septembre

- Soutien aux TPE et PME -

Plusieurs grandes lignes sont déjà connues, notamment le montant de ce plan : 100 milliards d'euros sont débloqués. Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a d'ores et déjà indiqué que le but était de "retrouver dès 2022 un niveau de richesse nationale équivalent au niveau d'avant la crise".

Sur la question des entreprises, cruciale pour celles et ceux qui ont souffert de la crise, au moins 25 millions d'euros seront dédiés aux TPE et aux PME, avait annoncé le Premier ministre Jean Castex. On sait également que le gouvernement prévoit une baisse des impôts de production. La transition numérique des entreprises devrait également être accompagnée. Sur le plan écologique, 7 milliards devraient être consacrés à la rénovation énergétique des bâtiments.

Prévu une semaine plus tôt, le plan de relance a été décalé au 3 septembre pour donner toute la priorité à la rentrée scolaire. Dès le 26 août lors de son interview sur France Inter, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé que le plan était "bouclé". Il avait aussi indiqué que la revalorisation de l'allocation de rentrée scolaire de 100 euros s'était faite "en anticipation" de cette présentation.

"Le pire de tout c'est que l'on s'enfonce parce que l'on ne reprend pas l'activité dans une crise économique et sociale qui serait - les Français le sentent bien - beaucoup plus dangereuse que la crise sanitaire", avait souligné Jean Castex.

- Plusieurs grands axes annoncés pour La Réunion -

Lors de sa visite officielle à La Réunion, le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu avait esquissé la version réunionnaise du plan de relance. Lorsqu'il a rencontré le monde socio-économique de La Réunion le 18 août dernier, le membre du gouvernement a confirmé que ce plan sera décliné spécifiquement pour chaque département ultramarin.

Lire aussi : Sébastien Lecornu esquisse son plan de relance réunionnais

Il a également donné les grands axes du plan en question : prolongation du fonds de solidarité pour certains secteurs, prorogation du prêt garanti, soutien à la compétitivité, investissement dans l'emploi et la formation, aide aux collectivités territoriales, sauvetage de la Nouvelle Route du Littoral ou encore soutien à la filière touristique.

Concernant la NRL, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait déjà évoqué la possibilité de se servir du plan de relance pour permettre de terminer le chantier, qualifiant le projet actuel de "route qui ne mène nulle part".

Lire aussi : NRL : "je crois qu'il n'y a rien de plus stupide que les routes qui ne mènent nulle part" dit Bruno Le Maire

Concernant le sauvetage de l'économie locale, le fonds de solidarité aux entreprises mis en place durant la phase d’urgence sanitaire sera prolongé jusqu’à la fin de l’année pour plusieurs secteurs tels que le tourisme, le sport et la culture, avec un rehaussement du seuil, de 2 à 20 salariés, et du chiffre d’affaires jusqu’à deux millions d’euros.

Sébastien Lecornu a par ailleurs annoncé la prolongation du Prêt garanti par l’Etat (PGE) jusqu’à la fin de l’année, un dispositif particulièrement sollicité par les entreprises réunionnaises puisque sur les 1,5 milliard d’euros alloués par l’Etat pour l’économie locale, 900 millions d’euros ont été attribués au titre du PGE.

www.ipreunion.com avec l'AFP / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !