4ème édition du Safthon :

Syndrome d'alcoolisation foetale : 275 bébés réunionnais concernés par an


Publié / Actualisé
À La Réunion, région fondatrice du Safthon en 2017, on estime que toutes les 32 heures, un enfant né en étant atteint de trouble causé par le syndrome d'alcoolisation foetale (SAF), conséquence de la consommation d'alcool pendant la grossesse, qui peut provoquer des retards de croissance, retards psychomoteurs, des troubles cognitifs majeurs et des malformations du visage. À l'occasion de la Journée Mondiale du SAF le 9 septembre prochain, le Collectif pour l'Élimination des Violences Intra Familiales (CEVIF) s'associe à la campagne de sensibilisation programmée. Nous publions ci-dessous leur communiqué. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
À La Réunion, région fondatrice du Safthon en 2017, on estime que toutes les 32 heures, un enfant né en étant atteint de trouble causé par le syndrome d'alcoolisation foetale (SAF), conséquence de la consommation d'alcool pendant la grossesse, qui peut provoquer des retards de croissance, retards psychomoteurs, des troubles cognitifs majeurs et des malformations du visage. À l'occasion de la Journée Mondiale du SAF le 9 septembre prochain, le Collectif pour l'Élimination des Violences Intra Familiales (CEVIF) s'associe à la campagne de sensibilisation programmée. Nous publions ci-dessous leur communiqué. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Le Collectif pour l’Élimination des Violences Intra Familiales (CEVIF) est signataire d’une convention de partenariat avec l’association SAF FRANCE présidée par le Dr Denis Lamblin.

C’est à ce titre que nous nous associons à la 4éme édition du SAFTHON, campagne événementielle organisée le Mercredi 9 Septembre, journée internationale du syndrome d’alcoolisation fœtale. Il sera rappelé que l’alcool, même à dose modérée, est un redoutable toxique tératogène pour le cerveau en formation.

Á La Réunion, on estime qu’au moins un enfant tous les 2 jours naît avec un cerveau lésé par l’alcool consommé durant la grossesse ; les troubles neurodéveloppementaux associés se révèlent sur la durée en impactant les capacités d’apprentissage et de socialisation de nos enfants.

Á l’heure du déjeuner, des sets de table portant des messages de prévention seront distribués dans les restaurants de la zone balnéaire afin de relayer auprès de leur client.e.s ce message d’alerte : " 9 mois, 0 alcool " car " Aujourd’hui, on ne peut pas identifier, à l’échelle individuelle, une consommation dont on puisse s’assurer qu’elle est absolument sans danger pourle bébé. ".

Le CEVIF est particulièrement sensible à ce combat qui a pour épicentre La Réunion, territoire pionnier qui s’engage à éradiquer la 1ère cause de handicap non génétique… évitable !

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

7AC, Posté
Bébés nés de parents ayant la même pathologie, qui eux même sont issus de parents souffrant de cette affection. Depuis des générations ce manège infernal se poursuit, avec l'aide, et la bénédiction de l'Etat.A quoi bon laisser cette situation perdurer, quel intérêt pour le pays d'entretenir ces genres de cas ?