La Région examine ce mardi le protocole d'accord avec le groupement :

NRL : le PLR dénonce un "coût financier qui explose" et des "délais largement dépassés"


Publié / Actualisé
Le rassemblement d'opposition régionale Pour La Réunion (PLR) d'Huguette Bello, tenait une conférence de presse ce lundi 7 septembre 2020, à la veille de la commission permanente du conseil régional qui examine, ce mardi, le protocole d'accord entre la Région et le Groupement sur le marché relatif à la construction de la digue de la Nouvelle Route du Littoral. Avec notamment la présence de deux membres de cette commission permanente, Gilbert Anette et Patricia Profil. PLR dénonce un "coût financier qui va exploser" et des "délais largement dépassés". Imaz Press avait révélé le mardi 1er septembre que ledit protocole d'accord entre la Région et le groupement porte sur la construction 216 mètres de digue payés 42 millions d'euros... (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le rassemblement d'opposition régionale Pour La Réunion (PLR) d'Huguette Bello, tenait une conférence de presse ce lundi 7 septembre 2020, à la veille de la commission permanente du conseil régional qui examine, ce mardi, le protocole d'accord entre la Région et le Groupement sur le marché relatif à la construction de la digue de la Nouvelle Route du Littoral. Avec notamment la présence de deux membres de cette commission permanente, Gilbert Anette et Patricia Profil. PLR dénonce un "coût financier qui va exploser" et des "délais largement dépassés". Imaz Press avait révélé le mardi 1er septembre que ledit protocole d'accord entre la Région et le groupement porte sur la construction 216 mètres de digue payés 42 millions d'euros... (Photo rb/www.ipreunion.com)

La commission permanente rassemblant les conseillers régionaux examine donc ce mardi 8 septembre 2020, le protocole d'accord entre la collectivité et le groupement.

Le groupe d'opposition Pour La Réunion dénonce ce qu'il considère comme "une forfaiture et un échec de la majorité actuelle, sur un projet qui n'en finit pas de finir", selon les termes d'Huguette Bello. Les dossiers qui leur ont été présenté, signent selon eux, la gestion catastrophique de ce chantier de la Nouvelle Route du Littoral. Pour la deuxième phase du chantier, le marché doit être relancé et l'on repart presque de zéro. "Une situation ubuesque, quel échec !" dit la maire de Saint-Paul.

En plus de prix exorbitants - "42 millions d'euros pour 216m" -, la question des matériaux n'est toujours pas réglée. "Les andins ne suffiront pas pour réaliser les 2km restant". Le groupe affirme qu'une expertise s'impose d'ici octobre 2021 afin de déterminer les solutions alternatives possibles.

Lire aussi : NRL : les travaux reprendront... sur 216 mètres payés 42 millions d'euros

L'élue rappelle que le projet initial avait une enveloppe de 1,6 milliard et devait être terminé cette année. Cela ne sera pas le cas. "On sait avec certitude, que le coût financier va exploser et les délais largement dépassés".

Vu les difficultés rencontrées, les futurs attributaires du nouveau marché auront de fortes exigences financières qui "conduiront à une surenchère de prix et de délai au détriment de la collectivité régionale".

L'utilisation du plan de relance pour sauver le chantier, passe mal. Le groupe d'opposition considère qu'il devrait servir aux PME, restaurants et tous les gens qui souffrent face à la crise sanitaire, et non pas pallier les erreurs de la Région. "Je souhaite que le préfet soit particulièrement attentif à l'utilisation de ces fonds".

Lire aussi : NRL : qui veut gagner 100 millions d'euros payés par l'Etat ?

- "Nous n'avons pas fini d'entendre parler de ce chantier"  -

Les capacités de gestionnaire de Didier Robert sont mises en cause. Le Groupement réclame 414 millions d’indemnités pour les 5,4 kilomètres déjà réalisés. Même si la Région remet en question ces sommes, l'opposition insiste sur la responsabilité du président de Région sur les retards accumulés "dus à ses choix hasardeux". Le groupe d'opposition n'a cessé d'alerter sur cette question de matériau et du choix de route-digue en mer depuis le début du projet, jugeant ce choix, sans se poser la question de la disponibilité des matériaux, comme irresponsable. 

Lire aussi : Une demi NRL et un gâchis entier

S'ajoute en plus, les délais. Avec la relance d'un nouveau marché, la fin du projet ne pourra se faire au mieux, qu'en 2024. Le groupe reste même dubitatif devant les nouveaux délais annoncés par Dominique Fournel et Didier Robert, de par les difficultés juridiques que le nouveau marché va entraîner, rappelant que 19 recours ont été déposés par le Groupement et risquent d'aboutir à des conséquences financières très lourdes.

"Nous n'avons pas fini d'entendre parler de ce chantier, et ce, pendant de nombreuses années, tout comme nous n'avons pas fini d'en supporter les frais."

Lire aussi : + 108% depuis 2015, la Nouvelle route du littoral plombe la dette de la Région

Le groupe tient à faire remarquer qu'on est loin du triomphe annoncé après la réunion marathon du 31 juillet. Au contraire, on se retrouve dans une situation inquiétante, tant sur le plan financier, que sur la tenue des délais.

ge / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

14 Commentaire(s)

Restaurant parisien, Posté
OKILE l'argent IMAZ PRESS ! Sous roches ha ha ha
Trésorerie pléthorique, Posté
La crc a écrit concernant la Spl une trésorerie plethorique ... allez reprendre l'argent qui n'est pas utilisé ou mal utilisé !!!
Caillou, Posté
Espérons que vous exposerez le déroulé de la commission permanente avec les avis de la majorité du conseil régional comme vous faites si bien et sans trembler pour l'opposition menée par madame Bello et monsieur Annette.
Admirateur974, Posté
Une veritable gabegie, un gouffre financier et qui paye tous sa les Reunionnais, Didier ROBERT et les Membres de sa majorité sont des incompétents, où sont passé les sous du budget de depart !
La vérité si je mens !, Posté
Contre le système politique du type de la Région REUNION . Un train à vapeur ne règlerait pas l'immédiat , le parc automobile ne cesse de prendre de l'ampleur et les routes ne seront pas extensibles . Où sont les 2000 bus ?
Ste suzanne, Posté
Et vous quel sont vos réalisation a part que critiquée du temps de votre mentir Vous étiez a sa botte pour son train fantÃ'me et la maison pour sa barbieUn coco reste un coco seul leur poche qui compte
Jolaracaille, Posté
Le plus gros fiasco financier local !!!
Piff50, Posté
Où est le commentaire que je vous ai envoyé ? Il vous dérange ? Si oui, je vois maintenant de quel cÃ'té vous êtes !
Piff50, Posté
Et le montant de la paye mensuelle de votre "directeur de cabinet" ? On en parle, Mme BELLO ? La bande d'ahuris "touch' pas nout' roches", manipulée par des politiques repris de justice et n'ayant qu'un seul but : détruire les personnes qui sont en responsabilité à la Région, a aussi une lourde responsabilité. Toutes les "personnalités " politiques de l'île depuis plus de 50 ans n'ont travaillé que pour "leur gueule" et non pas pour le petit réunionnais qui, au fond de sa petite case, essaie de survivre. Le RSA n'est pas un remède. C'est une prime à la fénéantise et une pêche aux voix. Que reste t'il de la dignité par le travail que nous a léguée nos gramounes ? Il n'y a qu'à voir les Hauts de l'ouest où la forêt descend de plus en plus et remplace les terres cultivées, désertées.
Marc, Posté
et vous croyez que le PLR fera mieux. dites quelles sont les réalisations du PLR. il suffit de regarder ce qu'à donner le mandat du PLR à saint-paul cad absolument rien. la critique est facile l'art est aisée
Ahmed, Posté
Ericka B présidente en 2021 ! En route pour mettre les bras cassés dehors, les alimentaires, les gaspilleurs des fonds publics
Stean, Posté
Un audit Réellement indépendant est incontournable. Et ou en est l'enquête du parquet financier? Sans doute des réponses à partir de mars 2021...
CHABAN, Posté
Didier Robert en action.
Cimetière marin saint Paul, Posté
Une mascarade pour résilier l'ancien marché et signer un nouveau en incluant les frais de pénalités! Et c'est le même groupement qui emportera la mise! Robert et ta com' gros doigt, réunionnais lé vilain mais lé pi kouillon ! Nou attend à où mars 2021 pou Fou à où dehors