A cause de la crise sanitaire :

Grand Raid : c'est bel et bien fini pour cette année


Publié / Actualisé
Sans grande surprise, le préfet de La Réunion Jacques Billant a confirmé ce vendredi 11 septembre 2020 le report de cette édition du Grand Raid, prévue du 15 au 18 octobre prochain. Pour le représentant de l'Etat, les conditions de sécurité sanitaires ne sont pas suffisamment réunies pour permettre la tenue des 4 courses qui réunissent au total près de 6300 coureurs, dont une grosse part du contingent vient de l'extérieur.
Sans grande surprise, le préfet de La Réunion Jacques Billant a confirmé ce vendredi 11 septembre 2020 le report de cette édition du Grand Raid, prévue du 15 au 18 octobre prochain. Pour le représentant de l'Etat, les conditions de sécurité sanitaires ne sont pas suffisamment réunies pour permettre la tenue des 4 courses qui réunissent au total près de 6300 coureurs, dont une grosse part du contingent vient de l'extérieur.

Grand Raid : la fin de 5 mois de suspense

L’épilogue  ne faisait guère de doute à l’issue de la réunion du 9 septembre  entre le préfet, les maires des villes concernées par la compétition et les organisateurs durant laquelle une majorité des édiles s’est prononcées contre la tenue de l’épreuve. Le report du Grand était quasiment acquis.

Pourtant, Robert Chicaud, président de l’association Grand Raid, était fermement décidé à faire en sorte que l’événement se tienne coûte que coûte. Dès le 1er avril dernier, alors que La Réunion vivait dans l’angoisse du confinement, l’avocat féru de trail avait confirmé que l’épreuve était maintenue. "Le virus sévit mais passera, tandis que le Grand Raid résiste et triomphera ", avaient d’ailleurs scandé les organisateurs.

La reprise épidémique, depuis début août, n’a en aucun cas fait vaciller la détermination de Robert Chicaud qui a confirmé le 18 août dernier le maintien de  l’épreuve.

Lire aussi - Grand Raid et coronavirus : es changements dans l'organisation de la course

C’est très certainement le passage de La Réunion en zone rouge de "circulation active du virus" et la réunion des maires avec le préfet, le 8 septembre dernier, qui a ont raison de la compétition.

En effet, lors de cette réunion, de nombreuses voix se sont élevées pour l’annulation de cette édition. Vanessa Miranville, maire de la Possession, ou encore Jacques Técher, maire de Cilaos, avaient déjà commencé à mener la fronde quelques jours auparavant. Même Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre, ville qui accueille le départ de la célèbre course, qui était, dans un premier temps, favorable à son maintien, s’est finalement positionné en faveur d’un report.

- Des conséquences importantes -

Malgré la volonté affichée par Robert Chicaud d’assurer que tous les moyens seraient mis en œuvre pour permettre la sécurité de tous durant les différentes courses, le préfet a donc préféré jouer la carte de la sécurité en demandant le report à l’année prochaine de la course.

Cette annonce n’est bien évidemment pas sans conséquences. En effet, près de 6300 coureurs se retrouvent sur le carreau alors qu’ils se sont préparés tout au long de l’année, malgré des conditions compliquées par le confinement, au prix de certains sacrifices.

Cette annulation a également un impact au niveau économique, auprès des équipementiers, ainsi que pour le monde touristique. Selon les organisateurs, près de 4.000 personnes (coureurs et accompagnateurs) venant de l’extérieur étaient attendues à l’occasion de cet événement. Reste à voir si elles viendront tout même à La Réunion.

Nous publions le comuniqué de l'oganisation ci-dessous : 

"Nous avons essayé durant ces derniers mois de convaincre les autorités, que le protocole sanitaire élaboré par l’Organisation permettait d’éviter une contamination par le virus.

Sachez que ce protocole générait de nombreuses contraintes pour le Grand Raid, en terme de gestion des compétiteurs, en terme de précautions sanitaires mobilières, en terme de formation des bénévoles, en terme de recommandations aux compétiteurs et au public, mais c’était sans compter les réactions des Maires des Communes concernées par le Grand Raid (7/9).

Ces derniers, lors de la dernière rencontre en Préfecture le 09 septembre 2020, ont marqué leur réticence, voire leur hostilité pour l’édition 2020, estimant que la population était inquiète et craintive, et redoutait la présence d’autant de compétiteurs sur les sentiers de La Réunion, ainsi que les rassemblements publics.

Nous nous abstiendrons de tout commentaire, même si nous regrettons de ne pas avoir été informés plus tôt de ce type de positionnement.

Monsieur le Préfet a tranché : il n’autorisera pas l’édition 2020 pour des raisons uniquement sanitaires.

Nous nous devons de respecter cette décision et afin d’atténuer votre déception, que nous partageons, nous vous proposons 2 options :

1ère option :

- Vous souhaitez être remboursé pour partie de votre inscription.

A ce propos, sachez que le règlement de la course, dans ce type de situation, ne prévoit aucun remboursement, mais prenant en compte le particularisme de la situation, en même temps qu’afin d’assurer la pérennité du Grand Raid, nous sommes en mesure de vous rembourser 40 % du prix de l’inscription.

Ce pourcentage tient compte du fait que nous sommes à un mois du départ de la course et que nécessairement, la quasi-totalité des frais inhérents a été engagée.

Au surplus, il convient de garder en mémoire que si nous souhaitons conserver notre institution en bon état de marche, nous nous devons de répondre tout au long de l’année à des dépenses incompressibles comme le paiement de deux salariés à plein temps, un loyer mensuel, et des charges fixes de fonctionnement.

2e option :

 - Nous conservons le montant de votre inscription pour l’édition 2021 (en supposant que la Covid-19 n’y fasse pas obstacle), étant précisé que vous serez dispensé du tirage au sort, s’agissant des compétiteurs inscrits à La Mascareignes et à La Diagonale des Fous. 

S’agissant du Trail de Bourbon et du Zembrocal, ceux qui auront opté pour le maintien de leur inscription, seront assurés de participer à l’édition 2021.

Nous vous précisons que vous disposez d’un délai expirant le 31 octobre 2020 pour exercer votre choix.

A défaut, l’Organisation procèdera au remboursement comme précédemment exposé.

Enfin, sachez que l’Organisation va mettre à profit ce long délai qui nous sépare de 2021 pour renforcer ses qualités opérationnelles.

Sachez enfin que le Grand Raid ne vit pas cet épisode comme un échec, mais comme un incident de parcours, ce qui n’est pas de nature à nous décourager.

Merci encore pour vos encouragements et à l’année prochaine."

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

Alain, Posté
A LT: "tout le peuple réunionnais"? ah non, je ne crois pas...pas celui des sportifs en tout cas!
Man, Posté
Pas bien grave
7AC, Posté
Très sage décision, à l'année prochaine, peut être...
Missouk, Posté
Et Mr CHICAUD, quand même un peu "faux-cul" sur ce coup-là, va pouvoir expliquer qu'il est profondément désolé, mais l'Association va pouvoir conserver l'intégralité du montant des inscriptions pour rappel : Article 28 Annulation des épreuves :En cas d'annulation des épreuves :- A l'initiative de l'Organisation, l'Association le Grand Raid restituera aux compétiteurs le montant de leurs inscriptions au prorata de l'avancement des préparatifs de l'épreuve.- En cas de force majeure (intempéries exceptionnelles, éruption volcanique, interdiction administrative ou tout évènement imprévisible, irrésistible, insurmontable) le montant des inscriptions restera acquis à l'Association.Les métros et étrangers qui ont réservé avion, train, voiture, hébergements, vont être bien entendu ravis!
Eric, Posté
Pourquoi pas un report en mars ou avril, dans une édition "collector", avec les inscrits 2020 ?
LT, Posté
Pourquoi venir alors que tout le peuple réunionnais ne veut pas voir les coureurs? J'ai même peur d'être mal accueilli en tant que simple touriste et randonneur.....!