Annulation du Grand Raid, consommation d'alcool, fermeture des bars et restaurants... :

Six nouvelles mesures restrictives pour lutter contre le virus à La Réunion


Publié / Actualisé
Lors d'une conférence de presse ce vendredi 11 septembre 2020, le préfet de La Réunion Jacques Billant a confirmé l'annulation de l'édition 2020 du Grand Raid, dans le cadre d'une série de six mesures pour lutter contre le coronavirus : l'extension du périmètre pour l'obligation du port du masque, la prolongation des interdictions de rassemblement de plus de 10 personnes et des sports collectifs et de contact jusqu'au 30 septembre, le renforcement des contrôles pour les établissements recevant du public, l'interdiction de la consommation d'alcool sur la voie publique et la fermeture des bars et restaurants à 00h30. L'épidémie continue de progresser à La Réunion avec 113 nouveaux cas confirmés ce vendredi, un total de 25 foyers de contagion actifs et un taux d'incidence qui s'établit désormais à 75,8/100.000 habitants. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Lors d'une conférence de presse ce vendredi 11 septembre 2020, le préfet de La Réunion Jacques Billant a confirmé l'annulation de l'édition 2020 du Grand Raid, dans le cadre d'une série de six mesures pour lutter contre le coronavirus : l'extension du périmètre pour l'obligation du port du masque, la prolongation des interdictions de rassemblement de plus de 10 personnes et des sports collectifs et de contact jusqu'au 30 septembre, le renforcement des contrôles pour les établissements recevant du public, l'interdiction de la consommation d'alcool sur la voie publique et la fermeture des bars et restaurants à 00h30. L'épidémie continue de progresser à La Réunion avec 113 nouveaux cas confirmés ce vendredi, un total de 25 foyers de contagion actifs et un taux d'incidence qui s'établit désormais à 75,8/100.000 habitants. (Photo rb/www.ipreunion.com)

Dans le cadre de la lutre contre la propagation de l'épidémie de coronavirus, le préfet Jacques Billant a annoncé, ce vendredi 11 septembre 2020, un renforcement des mesures réglementaires en vigueur sur le territoire. Elles se déclinent en six grands axes.

• Annulation du Grand Raid 

C'était devenu un secret de Polichinelle depuis la désapprobation des maires lors d'une ultime réunion ce mercredi 9 septembre : le Grand Raid 2020 n'aura pas lieu

Une phase de concertation s’est tenue cette semaine avec les maires de La Réunion concernés par la tenue de cet évènement et le comité organisateur du Grand Raid. Des séances de travail ont également été organisées pour examiner le protocole sanitaire permettant la tenue de la course tout en maitrisant le risque de propagation du virus.

"Malgré la qualité de ce protocole sanitaire présenté par le comité organisateur du Grand Raid, l’évolution épidémique sur le territoire ne permet pas d’autoriser la tenue d’un évènement sportif de cette ampleur", explique la préfecture.

Lire aussi : Grand Raid : c'est bel et bien fini pour cette année

Concernant les prochains grands événements publics d'ampleur à La Réunion, au premier rang desquels se trouvent le Sakifo et le Swimrun, Jacques Billant indique que le "travail se poursuit avec les organisateurs", pour décider du maintien ou de l'annulation.

• Périmètre étendu pour l’obligation du port du masque

Au vu de la circulation active de la Covid-19, de nouveaux périmètres étendus  ont été définis par la préfecture, en lien avec les maires, pour rendre le port du masque obligatoire dans les zones denses et à fortes fréquentation de l’île ainsi que dans les zones commerçantes.

"Le port du masque grand public ou chirurgical est une mesure complémentaire indispensable aux gestes barrière pour lutter contre la propagation du virus", a rappelé Jacques Billant.

Toutes les zones concernées sont à retrouver sur l'arrêté préfectoral ici

Le port du masque reste par ailleurs obligatoire jusqu’au 30 septembre dans toutes les communes désignés par arrêté préfectoral du 11 septembre 2020 et ce dans les espaces publics suivants:

- marchés forains de plein air ;
- véhicules affectés au transport public ou scolaire ;
- abords des accès des établissements scolaires, d’enseignement supérieur et des crèches ;
- abords des lieux de cultes Pour précision, le port du masque n’est pas rendu obligatoire sur la plage en position statique ou lors des baignades. 

• L’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes prolongée jusqu'au 30 septembre

Les rassemblements de plus de 10 personnes restent interdits dans les espaces verts, les aires de loisirs, les parcs, les jardins, les aires de pique-nique aménagées, les plages et tout autre site utilisé à cet usage jusqu’au 30 septembre.

Les autorités en appellent également à la responsabilité individuelle et collective dans la limitation des rassemblements dans la sphère privée. Un grand nombre des cas confirmés de Covid-19 proviennent de chaines de transmission établies lors de rassemblements familiaux ou amicaux.

"Le report ou l’adaptation au format restreint des événements amicaux et familiaux sont des décisions individuelles responsables et citoyennes qui permettent de protéger notamment les personnes les plus vulnérables",  préconise la préfecture.

• Renforcement des prescriptions pour les établissements recevant du public 

Les protocoles dans les établissements recevant du public sont renforcés, la jauge d'accueil divisée par deux et la pratique de la danse interdite.

L’accueil des personnes dans les établissements recevant du public tels que les salles d'auditions, de conférences, de projection, de réunions, de spectacles ou à usage multiple telles que les salles de fêtes et les salles polyvalentes, chapiteaux, tentes et structures, salles de jeux est strictement encadré :

- toutes les personnes accueillies doivent disposer d’une place assise
- une distance minimale de 1 m ou d’un siège entre les personnes doit être garanti
- le port du masque est obligatoire pour les personnels et pour les clients de plus de 11 ans lorsqu’ils se déplacent
- la jauge maximale des établissements est divisée par deux.

La danse est interdite dans les établissements recevant du public y compris les restaurants, bars. Les établissements d’enseignement artistique spécialisé et notamment des écoles de danse ne sont pas concernés.

• Prolongation de l’interdiction de la pratique des sports collectifs et de combat

Le football, le rugby, le handball, le basketball et autres sports collectifs ainsi que les sports de combat comme la boxe ou le judo ne permettant pas de respecter la distanciation physique et les gestes barrière sont interdits. Jacques Billant a décidé de prolonger leur interdiction jusqu’au 30 septembre, y compris dans les écoles, les collèges, les lycées et les établissements d’enseignement supérieur.

Cette interdiction concerne toutes les formes de pratique : l’animation, les entraînements, les compétitions, les rencontres et toutes autres formes de manifestations.

Elle se limite exclusivement aux sports ne permettant l’application stricte des gestes barrière. La natation, les sports individuels peuvent être pratiqués dans le respect des protocoles sanitaires définis par les ligues et fédérations.

Le préfet recevra mardi les représentants du monde sportif afin d’échanger sur cette mesure.

Covid-19 : les ligues de sport réunionnaises veulent être consultées

• Interdiction de la consommation d’alcool sur la voie publique

La consommation d’alcool est propice aux rassemblements dans l’espace public et par conséquence interdite à compter du 11 septembre 2020. Les autorisations d’ouverture tardive au-delà de 00h30 sont toutes révoquées pour les bars et restaurants.

"Le non-respect de ces mesures de cet arrêté pourra faire l'objet d'une amende. La violation de ces mesures à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, est sanctionnée de six mois d’emprisonnement et de 3.750 euros d’amende ainsi que de la peine complémentaire de travail d’intérêt général", prévient la préfecture.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Mots clés :

    7 Commentaire(s)

    Oté, Posté
    Heureusement qu'on peut encore joyeusement se cÃ'toyer dans les grandes surfaces bondées. ...
    Jérome, Posté
    Ça suffirait? Bonne chance...
    Missouk, Posté
    Aucune logique nulle part, depuis des mois. C'est de la gestion de l'ordre du funambulisme... On n'a pas le droit de pratiquer d'activité sportive, mais on peut être les uns sur les autres dans les bars, dans des cours de collège ou de lycée, sur les marchés, dans les pique-niques dominicaux, les fêtes de mariages, de baptêmes, ... C'est vraiment du n'importe quoi complet, totalement indigne de ces gens soit disant compétents. La meilleure des preuves étant que malgré ces restrictions, le virus continue à se diffuser largement.
    Anne Marie, Posté
    Le politique répréssive dans toute sa splendeur. Ils veulent la mort économique de la Réunion. Le politique n'a rien à proposer à ce nouveau monde en mutation. La montée du fascisme est impressionnante. On la sentait venir mais on savait pas comment ils allaient s'y prendre. Il a suffit d'un tout petit virus pour qu'il puisse s'exprimer . A quand le couvre feu. le laissé passé délivré par la préfecteure et pourquoi pas le tatouage sur le bras. ça coÃ"te moins cher à imprimer que le papier. Quelle tristesse
    Masa, Posté
    Restriction à propos des établissements recevant du public, avec la jauge d'accueil divisée par deux : les établissements scolaires pas concernés, logique lol.Les établissements où se déroulent les sports de combats sont concernés mais pas les écoles de danse, logique mdr
    Chris, Posté
    Encore une fois aucune logique, on diminue à 7j la période d'isolement, et dans le même temps notre préfet prolonge de 3 semaines l'interdiction de faire du sport, sur quelles bases? Il faut du factuel, depuis plusieurs semaines les clubs de sports sont fermés et pourtant le virus continue de se propager, que l'ARS donne les chiffres de contamination par des sportifs dans l'exercice de leur sport.
    7AC, Posté
    "Les autorités en appellent également à la responsabilité individuelle et collective"Ahahahahahah, je me marre !