Même si le groupement dit le contraire :

NRL : nous sommes le 15 septembre et c'est encore raté pour la reprise du chantier


Publié / Actualisé
La Région avait promis une reprise du chantier de la Nouvelle Route du Littoral ce mardi 15 septembre 2020, ce ne sera finalement pas le cas. En cause, selon les transporteurs qui ont assisté à une réunion ce lundi 14 septembre, le groupement ne serait pas encore prêt à redémarrer les travaux. Pourtant, la reprise est très attendue par l'ensemble des professionnels du BTP au premier rang desquels les transporteurs qui s'étaient mobilisés ces derniers mois pour obtenir une clarification sur la suite qui sera donnée au chantier. Après cette annonce, ces derniers oscillent entre scepticisme et espoir de retrouver rapidement le chemin du chantier. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
La Région avait promis une reprise du chantier de la Nouvelle Route du Littoral ce mardi 15 septembre 2020, ce ne sera finalement pas le cas. En cause, selon les transporteurs qui ont assisté à une réunion ce lundi 14 septembre, le groupement ne serait pas encore prêt à redémarrer les travaux. Pourtant, la reprise est très attendue par l'ensemble des professionnels du BTP au premier rang desquels les transporteurs qui s'étaient mobilisés ces derniers mois pour obtenir une clarification sur la suite qui sera donnée au chantier. Après cette annonce, ces derniers oscillent entre scepticisme et espoir de retrouver rapidement le chemin du chantier. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Les transporteurs, entre espoir et scepticisme -

Didier Hoareau, président de l’OTI (Organisation des transporteurs indépendants), faisait déjà part de son scepticisme avant la réunion avec la Région. Ce dernier semblait en effet très circonspect concernant cette reprise. Et même si elle devait avoir lieu ce mardi, ce n’est pas demain la veille que les transporteurs auraient eu du travail, pour le représentant de l’OTI.

La faute, selon lui, aux délais nécessaires pour préparer le chantier. "Il y a bien une chose qu'il faut comprendre, c'est que les transporteurs ne reprendront pas le 15 septembre. Le chantier, oui. Mais pour commencer, il faut virer les acropodes et les musoirs (pointe de la digue, ndlr), ce qui va prendre 1 mois, voire 1 mois et demi", expliquait le représentant des transporteurs le 2 septembre dernier.

Lire aussi : Partie digue de 216 mètres : "du travail" pour certains, "une grosse arnaque" pour d'autres

Autre motif d’inquiétude pour Didier Hoareau, ils n’ont pour l’instant reçu aucun ordre de service. "On a aucune activité, rien. On ne sait pas comment on va s'en sortir. Beaucoup risquent de mettre la clé sous la porte", clame-t-il.

Du côté de la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR), le président Jean-Gaël Rivière confirme qu’aucun ordre de service n’a été adressé malgré le fait que le protocole d’accord ait bien été signé entre la Région et le groupement. Quant à la reprise des travaux, il espère que les transporteurs pourront bientôt reprendre du chantier. Pour ce faire, il attend que le chantier soit prêt à recevoir les roches qui seront stockées, le temps que les travaux de préparation soient terminés, d’ici un mois environ. "On attend la réponse pour commencer le stockage", explique-t-il.

- Une reprise du chantier sur 216 mètres, en attendant la suite -

La reprise du chantier de la NRL devrait concerner 216 mètres de digue à terminer, au niveau de la Grand Chaloupe, pour un coût total de 42 millions d’euros. Ce chantier est prévu pour un an. Après quoi, le flou demeure total. En effet, d’ici là, le marché MT5.2 qui était consacré au chantier de la digue sera résilié. Un nouvel appel d’offre sera lancé afin de terminer la route digue, sans que l’on sache, pour l’heure, le montant total de son coût.

Lire aussi : NRL : les travaux reprendront... sur 216 mètres payés 42 millions d'euros

En parallèle, la Région attend un coup de pouce financier de l’Etat de l’ordre de 100 millions d’euros, dans le cadre du plan de relance national. Pour l’heure, l’Etat, certainement échaudé par ce chantier aux moults rebondissements, n’a pas donné d’indication concernant le montant de sa participation.

- Les transporteurs mobilisés depuis près d’un an -

Pour rappel, ce chantier devrait reprendre à l’issue d’une année de mobilisation des transporteurs, et ce, alors qu’une forte menace planait sur la fin des travaux à compter de mars 2020 pour cause de manque de matériaux.

Très rapidement, les transporteurs ont menacé de se mobiliser si la Région ne prenait pas des engagements clairs en vue de la poursuite du chantier; Une première rencontre était alors organisée entre les transporteurs et le président de Région, Didier Robert, le 14 octobre 2019, réunion durant laquelle ce dernier a voulu se montrer rassurant à l’égard des transporteurs, promettant une décision "dans les prochains jours".

C’est le 18 octobre 2019 que les transporteurs obtiennent l’assurance que la digue de la NRL serait construite avec des roches locales, mettant fin (temporairement) à la grogne des transporteurs. 

1 mois et demi après, le 4 décembre, les transporteurs reviennent à la charge pour demander des comptes au groupement attributaire du marché. En effet, depuis le 18 octobre, aucune commande de roche ne leur était parvenue, nourrissant à nouveau leur inquiétude concernant l’avenir du chantier.

Une première réunion de "débroussaillage" est calée entre la Région et les transporteurs le 6 décembre, sans que rien de concret n’en sorte. Une seconde réunion est ensuite organisée, cette fois avec le président de Région, le 13 décembre. Une réunion lors de laquelle Didier Robert se veut une nouvelle fois rassurant qu’une solution serait trouvée.

- Longue, longue, longue chronologie -

Pour le concret, une fois de plus, les transporteurs devront attendre le 22 janvier 2020 et une rencontre entre la Région, l’Etat, et le groupement afin de décider de la suite à donner au chantier. Une rencontre à l’issue de laquelle une reprise du chantier est promise pour le 27 janvier, avec une promesse d’approvisionner le chantier avec les andains agricoles. Un "protocole d’accord" en ce sens avait d’ailleurs été "signé" annonçaient les protagonistes de cette réunion.

Le 24 janvier, Didier Robert confirmait aux transporteurs la reprise du chantier à compter du 27 janvier sans donner davantage d’information concernant les modalités de reprise. Les professionnels de la route sortent tout de même satisfait de cette réunion et de ses annonces.

Entre temps, le Covid-19 débarque à La Réunion provoquant un coup d’arrêt sur la chantier qui est finalement mis en sécurité le temps du confinement.

Le 6 juin, les transporteurs reviennent à la charge, inquiets de constater que l’ordre de service n’est toujours pas signé, ne permettant pas une poursuite des livraisons de roches. Faute de réponse de la Région concernant leurs inquiétudes, les transporteurs menacent une nouvelle fois de se mobiliser alors que les dernières livraisons se font sur le chantier avant un arrêt de l’activité. Le 22 juin, ils demandent à rencontre Didier Robert sous peine de monter en convoi jusqu’à la pyramide inversée.

Le 29 juin, la pression monte un peu plus alors que les transporteurs apprennent que si aucun accord n’est trouvé entre la Région et le groupement d’ici le 10 juillet, le marché MT5.2 sera purement et simplement résilié. Ils décident malgré tout d’attendre la réunion prévue le 10 juillet entre le groupement, la Région et l’Etat afin de faire le point sur la poursuite ou non du projet. Réunion finalement repoussée, laissant les transporteurs dans le flou le plus total.

Toujours dans le flou au 20 juillet, les transporteurs promettent de "sortir l’artillerie lourde" s’ils n’ont toujours pas de réponses à leurs interrogations concernant la suite du chantier. Ils passent à l’action dès le lendemain, le 21 juillet, en bloquant la Région, exigeant de rencontrer le président de Région. Ils sont reçus par Dominique Fournel qui tente de rassurer ses interlocuteurs, tout en affirmant que " la NRL sera terminée en 2024 dans le meilleur des cas ". Faute de réponse satisfaisante, ils décident d’y passer la nuit et de poursuivre le blocage tant qu’ils ne seront pas reçus par Didier Robert.

Lire aussi : Les transporteurs en colère vont passer la nuit devant la Région

Le lendemain, 22 juillet, le blocage se poursuit sur fond de tension. Les transporteurs refusent l’accès à la Région aux agents ainsi qu’aux administrés. La collectivité fait constater par voie d’huissier le blocage et saisit le juge des référés pour le faire lever.

- Ping pong -

En parallèle, Didier Robert adresse un communiqué de presse indiquant que " la Région ne cèdera pas au chantage " tout en rejetant la faute du blocage du chantier sur le groupement. Ce que réfute le groupement le 24 juillet dans un communiqué, alors qu’on est déjà au 4ème jour de blocage.

Lire aussi : Le groupement "réfute les allégations de pressions sur la Région et d'instrumentalisation des transporteurs"

Le jeu de ping pong entre le groupement et la Région se poursuit le 27 juillet, au 6ème jour de mobilisation des transporteurs. Didier Robert, dans un nouveau communiqué, accuse le groupement de "mensonge" et de "manipulation", rejetant une fois de plus la faute du blocage du chantier sur ce dernier.

Huit jours après le début du blocage, le 29 juillet, le tribunal ordonne la levée immédiate du blocage, sous peine d’astreinte. Les transporteurs lèvent le camp et décident de s’installer à Champ Fleuri en attendant une réunion cruciale prévue le 30 juillet entre l’Etat, la Région, et le groupement, pour trouver une solution.

Après une première journée de réunion marathon sans aboutir à des annonces concrètes, un accord interviendra finalement en fin de journée du 31 juillet  pour une poursuite du chantier… à compter du 15 septembre.

Nous sommes le 15 septembre et c'est visiblement raté.

Enfin peut-être pas tout-à- fait finalement.

A 18 heures ce mardi, 15 heues saprès la parution de notre article, le groupement nous a fait parvenir le communiqué suivant : "conformément au protocole d’accord qui encadre les travaux de poursuite de la réalisation de la digue, le Groupement composé des entreprises GTOI, SBTPC et Vinci Construction Terrassement confirme que les travaux de réalisation de la digue ont pu reprendre ce mardi 15 septembre par la mise en place des moyens matériel qui permettront dès demain matin (mercredi -ndlr) d’entamer le démontage du musoir provisoire de la digue D4 à La Possession".

Donc "mise en place des moyens matériel" et "démontage du musoir provisoire de la digue D4" signifierait "reprise du chantier" selon le groupement... Dont acte.. en attendant de voir si tout cela est réellement effectif...

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

15 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Je recherche une personne ayant quelques talents de plume pour m'aider à rédiger un scénario sur l'historique et la construction de cette route littorale. Les multiples rebondissements permettraient de pouvoir proposer à NETFLIX une bien belle série télévisée. Par contre, pas sûr qu'on trouve localement un acteur qui souhaiterait incarner le rôle de Didier ROBERT...
Chifoumi, Posté
I étonne pas moin du tout :p
TAK O TAK, Posté
Robert arrêt' ramasse transportèrs menteurs, là pas bon, N'aura un retour , de tous vos mensonges. Vous êtes l'homme politique le plus détesté , le plus isolé de cette île. Didier Hoarau avait entièrement raison et il avait le feeling par rapport aux autres transportèrs. Vous n'inspirez plus confiance à personne. Quel fin de mandat # mentèr # couillonèrs# promesse non tenues# brasseur d'air # zelection lé cuit #
CHABAN, Posté
Je propose de faire un rond-point du côté possession, pour pouvoir rouler.1 euros par tour de rond-point histoire de financer les amis de la presse locale. Imaz partant ? (¨¨Chaban - Webmaster)
Riviere, Posté
Quel fin de mandat catastrophique ! En plus un procès en novembre pour des salaires de 6800â"¬ net mensuel et un compte séquestre inexistant probablement ! Comédien !
Macatia, Posté
IL n'y a que les imbéciles qui croient encore aux promesses de Didix et cette promesse fondamentale de la dynamique de la NRL à compter du 15 septembre de la NRL qui va être en accélérée.
Mia, Posté
Et encore en retard ! Et tout cela qui impacte les autres projets structurants comme NEO au Barachois mais aussi l'entrée de La Possession. Gabegie régionale attristante pour notre développement.
Caillou, Posté
Ne cherchez pas . Cela ne peut être que la faute de Didier Robert. Personne d'autre n'est responsable. A 0 heure ce 15 septembre les camions étaient sur la ligne de départ. Merde alors !
Joey, Posté
non sérieusement vous n'avez que cela à faire ? on est en pleine crise covid et votre acharnement médiatique se positionne sur la NRL uniquement?. je lis vos articles tout le temps car il faut le reconnaître vous faites du très bon travail journalistique, mais là vous commencez à tomber très bas. (Bonjour. Si vous nous lisez régulièrement alors vous devez savoir que nous ne passons pas la crise Covid sous silence et loin de là. Nous sommes le 15 septembre et cette date était censée être cruciale pour l'avenir de la NRL. En nous renseignant pour savoir si le chantier reprenait effectivement aujourd'hui (et la réponse est non), nous avons fait notre travail de journaliste. Bonne journée - WEBMASTER)
CLAIN, Posté
Mo pleurer mo pleurer mo plorer matelo - roder SOFÈR IMAZ PRESS - peut être qu'il finira cette route - mo rire mo chier dans mo culotte depuis ce matin avec cette nouvelle - transporteurs la gagne enkor dand' baba - ayo 6 mois rester - 6 mois pou batte li dehors - 6 mois pou fai danse li séga - bizin applaudi imazpressreunion, Zot Lé trop fort - battez la main battez la main zot l'avez raison chantier l'a pas fou fini cousin
Eljeffe, Posté
vous etes serieux??? on est en pleine crise et vous n avez que cela a la bouche, ce media devient comme freedom ridicule, dites moi vous etes payer par qui pour preparer les elections de qui??? cela en devient ridicule, des gens meurs, soufrrent, extremisme a gagner notre ile et c est tout ce que vous avez a dire??? ridicule.... (Vous le savez sans doute, nous sommes toujours très sérieux lorsque nous parlons de l'utilisation des fonds publics, cher(e) eljeffe. Sinon, pour répondre à votre interrogation, nous sommes financer par nous-mêmes. Si vous avez d'autres informations sur ce financement, n'hésitez pas à nous les communiquer, nous serons heureux d'être informés à ce propos.Très belle journée à vous - Webmaster)
Eli, Posté
L'illusionniste Didier Robert a encore frappé ! Y en a vraiment assez de ce politicien bon chic bon genre qui nous fait gober des vessies pour des lanternes !
GAZOIL, Posté
Quand ce mec et sa com' bancal te disent une date, prévois 10 ans de +! Il se moque des réunionnais, des transporteurs / des élus/ de sa famille politique - bientót nous sa mok a li bien même en groupe....... life is painting , Life is money- life is travel- life is ridiculous for him! ! ! !
Chaudron dans la place, Posté
En mode accéléré dites vous? Lu pou bat Karé en France depuis 1 mois, lu pense ses miles avant que la population le jette de la pyramide ! Ericka Bareigts 2021 nout' tout' ensemble met dehors #
Dj974, Posté
Â" mettre la clef sous la porte Â"  cela fait des années qu'on entend ça, la clef est trop grosse pour passer dessous.