[LIVE - PHOTOS/VIDEO] Ils vont passer la nuit à la halle des manifestions du Port :

NRL : les transporteurs iront bloquer le siège du groupement mardi matin


Publié / Actualisé
Depuis tôt ce lundi matin 21 septembre 2020 les transporteurs sont rassemblés à la Halle des manifestations au Port. Une délégation se rendra ensuite au siège du groupement GTOI, SBTPC et Vinci. Les transporteurs veulent obtenir des garanties concernant la reprise des travaux du chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL). Le groupement affirme que, conformément à l'accord signé avec la Région, les travaux ont repris depuis le 15 septembre. Les transporteurs notent qu'aucun ordre de service (synonyme de reprise du travail pour eux) n'a été signifié à ce jour et ils affirment ne pas avoir repris le travail. Le groupement devrait recevoir les transporteurs dans l'après-midi. Ces derniers menacent d'entamer une grève illimitée devant les locaux du groupement si aucune réponse n'est apportée dans la journée. Suivez-nous, nous sommes en direct (Photo rb/www.ipreunion.com)
Depuis tôt ce lundi matin 21 septembre 2020 les transporteurs sont rassemblés à la Halle des manifestations au Port. Une délégation se rendra ensuite au siège du groupement GTOI, SBTPC et Vinci. Les transporteurs veulent obtenir des garanties concernant la reprise des travaux du chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL). Le groupement affirme que, conformément à l'accord signé avec la Région, les travaux ont repris depuis le 15 septembre. Les transporteurs notent qu'aucun ordre de service (synonyme de reprise du travail pour eux) n'a été signifié à ce jour et ils affirment ne pas avoir repris le travail. Le groupement devrait recevoir les transporteurs dans l'après-midi. Ces derniers menacent d'entamer une grève illimitée devant les locaux du groupement si aucune réponse n'est apportée dans la journée. Suivez-nous, nous sommes en direct (Photo rb/www.ipreunion.com)

Notre journaliste est sur place, suivez son direct :

  • IPR

    Les transporteurs iront bloquer le siège du groupement mardi matin

    Ils vont passer la soirée et la nuit à la halle des manifestations du Port. Le blocag pourrait durer jusqu'à mercredi, jour du comité de direction du groupement. 

    Une mobilisation similaire au campement des transporteurs devant la Région au mois de juillet.

  • IPR

    L’heure est désormais à la concertation les transporteurs échangent entre eux pour décider de la suite du mouvement

    Plusieurs possibilités se dessinent : ne rien faire, attendre la réunion du comité de direction du groupement de mercredi, partir sur une grève illimitée, avec option blocage du groupement ou non.

    Les discussions semblent animées. Les journalistes ont été invités à se tenir à distance pour ne pas perturber la concertation

  • IPR

    Jean-Gaël Rivière relate la réunion avec le groupement aux transporteurs

  • IPR

    L'heure de la concertation pour les transporteurs

    La plateforme syndicale retourner à la halle des manifestations pour de réunir en compagnie des autres transporteurs et décider de la suite des opérations pour la soirée.

  • IPR

    "On va se mettre en grève", affirme Didier Hoareau 

    "La réunion n'a rien donné, encore des bobards", s'exclame Jean-Gaël Rivière, très remonté à l'issue de la réunion. "Ils nous demandent d'attendre encore une semaine, on en a marre."

    "On va se mettre en grève", affirme de son côté Didier Hoareau, précisant qu'une décision collective sera prise par les syndiats des transporteurs

    "S'ils ne trouvent pas de solutions, on va trouver des solutions pour eux", répond Joël Mongin à une question sur un éventuel blocage du groupement, comme cela avait été le cas à la Région au mois de juillet. 

  • IPR

    Hubert Poinapin, en colère, quitte la réunion avec le groupement

  • IPR

    La réunion entre la délagation de transporteurs et le groupement a commencé

  • IPR

    Les transporteurs déterminés

    "On est venu là pour avoir des solutions. On ne va pas en démordre, on est déterminé", affirme Didier Hoareau, président de l'OTI. "On ne va rentrer tranquillement chez nous ce soir sans rien."

    "On souhaite avoir une réponse concrète après cette réunion", confirme Hubert Poinapin, président du SRTT, confiant qu'un durcissement du mouvement, comme cela avait été le cas à la fin du mois de juillet, est une possibilité. "On n'a plus rien à faire. Rester ici, pour nous, ça ne change rien."

  • IPR

    La dlégation des transporteurs arrivée au siège du groupement

  • IPR

    Jean-Bernard Caroupaye dénonce la baisse des tarifs, regardez :

  • IPR

    "Si on a pas de réponse cet après-midi on va lancer une grève illimitée devant le groupement comme on a fait devant la région" annonce Jean-Bernard Caroupaye

  • IPR

    La délégation devrait normalement être reçue dans l’après-midi

  • IPR

    Jean Bernard Caroupaye de la FNTR est arrivé. La plateforme syndicale est donc au complet et ne devrait plus tarder

    Une délégation va se rendre au groupement

  • IPR

    Les transporteurs patientent sur le parking de la Halle des manifestations avant le départ d'une délégation pour rencontrer le groupement, regardez :

  • IPR

    "Ce n'est pas possible de commencer à travailler début décembre après trois mois de Covid-19 et de confinement, les transporteurs ne peuvent pas continuer comme ça" souligne Jean-Gaël Rivière, président de la Fntr

     

  • IPR

    "On s'est fait avoir, ils n'ont pas tenu leur engagement de stockage et nous ont demandé de baissé nos prix" accuse Hubert Poinapin, président de la SRTT

    Les transporteurs vont donc réclamer une augmentation des prix. "On a accepté de baisser nos prix de 80 centimes car nous n'avions pas de travail" continue-t-il.

  • IPR

    "Le but aujourd'hui est d'aller trouver le groupement et accélerer la reprise du travail pour les transporteurs" indique Didier Hoareau

    Les transporteurs souhaitent une reprise accélérée du chantier, comme il avait été promis lors de la signature d'accord entre le groupement et la Région. Ils souhaitent du travail complémentaire en attendant que le chantier soit déblayé et que leur travail puisse reprendre d'ici un mois.

  • IPR

    La SRTT et l'OTI sont sur place, suivez le direct de notre journaliste :

  • IPR

    Une délégation se prépare pour aller voir le groupement

    Les transporteurs se regroupent progressivement depuis 5h du matin à la Halle des manifestations du Port. Les différents membres de l'intersyndicale vont donc se rejoindre sur le parking, accompagnés de dizaines de camionneurs.

    Selon le président de l'OTI Didier Hoareau, le groupement GTOI-SBTPC-Vinci est au courant de la mobilisation de ce lundi au Port, les transporteurs sont en attente d'un retour en vue d'un rendez-vous au siège du groupement. Une délégation pourrait s'y rendre dans la matinée, tandis que les autres transporteurs resteront à la Halle des manifestations.

     

  • IPR

    Pas de reprise sur le chantier pour les transporteurs avant "fin novembre - début décembre", estime le président de l'OTI Didier Hoareau

    Ecoutez :

  • IPR

    Les transporteurs se rassemblent au Port avant de filer ensemble devant le groupement

    Regardez :

  • IPR

    Bonjour nous ouvrons ce live pour suivre la mobilisation des transporteurs

    Ils se rassemblent devant le siège du groupement au Port ce lundi 21 septembre pour protester contre la non reprise du travail sur le chantier de la NRL

    Restez connectés

A propos

- On ne peut vivre uniquement de promesses -

La survie de leurs activités étant directement en cause, les transporteurs sont toujours en colère. Tous syndicats confondus (Fédération nationale des transporteurs routiers, FNTR, et Organisation des transporteurs indépendants, OTI), ils ont donc décidé de se mobiliser à nouveau ce lundi matin.

"On ne peut vivre uniquement de promesses, surtout lorsqu'elles ne sont pas tenues" commente, en substance, Didier Hoareau, président de OTI. Il fait allusion à l'accord acté le 8 septembre par la Région et le groupement concernant une reprise du chantier au 15 septembre. C'est à cette date que devait commencer la construction de 216 mètres de digue, pour un montant de 42 millions d'euros (dont 12 millions de surcoût).

Didier Hoareau faisait rapidement part de son scepticisme. Pour le représentant de l’OTI "ce n’est pas demain la veille que les transporteurs auraient eu du travail".  La faute, selon lui, aux délais nécessaires pour préparer le chantier. "Il y a bien une chose qu'il faut comprendre, c'est que les transporteurs ne reprendront pas le 15 septembre. Le chantier, oui. Mais pour commencer, il faut virer les acropodes et les musoirs (pointe de la digue, ndlr), ce qui va prendre un mois, voire un mois et demi", expliquait le représentant des transporteurs Pour lui il ne faisait pas de doute le président de Région joue sur les mots en garantissant une reprise du travail effective le 15 septembre.

Jean-Gaël Rivière de la FNTR était un peu plus confiant. "On a déjà commencé à livrer des 0-300 (remblais, ndlr) sur la partie D3 de la digue. Ce sont des finitions, ça n'a rien à voir avec le chantier futur, mais ça reste du travail en attendant" affirmait-il. "Le chantier de la digue va recommencer dès le 15 septembre", comme promis par la Région et le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu lors de sa visite sur l'île en août, pensait-il.

Lire aussi - Partie digue de 216 mètres : "du travail" pour certains, "une grosse arnaque" pour d'autres

- "On a appris par la presse qu'on travaillait alors que nos camions sont à l'arrêt -"

Le 15 septembre est arrivé et les transporteurs n'ont pas repris le travail. "Et ils n’ont pour l’instant reçu aucun ordre de service. On a aucune activité, rien. On ne sait pas comment on va s'en sortir. Beaucoup risquent de mettre la clé sous la porte", déplorait Didier Hoareau.

Jean-Gaël Rivière confirme qu’aucun ordre de service n’a été adressé malgré le fait que le protocole d’accord ait bien été signé entre la Région et le groupement. Quant à la reprise des travaux, il  attend que le chantier soit prêt à recevoir les roches qui seront stockées, le temps que les travaux de préparation soient terminés, d’ici un mois environ. "On attend la réponse pour commencer le stockage", expliquait-t-il.

Lire aussi - NRL : nous sommes le 15 septembre et c'est encore raté pour la reprise du chantier

L'attente a finalement été estimée "trop longue", même si le groupement a publié le 15 septembre au soir un communiqué affirmant que "conformément au protocole d’accord (…) les travaux de réalisation de la digue ont pu reprendre ce mardi".

Lire aussi - NRL : le groupement affirme que le chantier a bien repris ce mardi

"Donc nous avons appris par la presse que avons repris le travail alors que tous nos camions sont à l'arrêt" s'amuse un transporteurs. 

D'où l'action menée ce lundi matin. "Nous attendons d'avoir des clarifications et des engagements précis, nous ne quitteront pas les lieux sans ça" préviennent les transporteurs. La dernière fois où ils ont dit ça c'était le mardi 21 juillet dernier devant la Région.

Ils y étaient restés pendant huit jours.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

9 Commentaire(s)

Megane, Posté
Didier super héros menteur! Jusqu'à quand où sa roule le peuple, les routiers, dans la farine.... jusqu'à ce que bon dié i corrige à twooiiiiiiiiii, des exemples pourtant ...... i Love god! I don't Love crocodile ? !
Sissi974, Posté
Sujet : Endettements NRL ! Qui doit payer les crédits engagés pour les camions neuves, entre autres ? Nous mêmes usagers des routes !
7AC, Posté
Camion immatriculation qui commence par FP, soit juste quelques jours...Ils se foutent de la gueule de qui ?
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Ce qui est incroyable : une partie dit que le travail a commencé et la partie adverse dit le contraire ........
Ce qui ne changera pas : Les plus embêtés seront ceux qui mettront des heures pour rejoindre leur travail ou leur domicile ....
Les éternels otages ...
Volcan974, Posté
MONGINS et caroupaye ne prennent plus le café avec Leur ami de toujours
Macatia, Posté
Encore une fois Didix la bien b*** zot gueules, li te y connait tout ça, le ministre la fine allé nester goutte.
Bertel 974, depuis son mobile, Posté
ils commencent franchement à nous les briser menus ces transporteurs !
La vérité si je mens !, Posté
Comprenne qui pourra leur manifestation ...A part la NRL , il n' y a pas ailleurs de chantiers ?
Missouk, Posté
Ca ne présage rien de bon, pour eux bien sÃ"r, mais aussi pour celles et ceux qui roulent et qui vont se retrouver bloquer sur les routes, car les blocages et opérations escargots vont reprendre...