Un chercheur mauricien en avait émis l'hypothèse :

Séisme : pas de volcan sous-marin en formation... pour le moment


Publié / Actualisé
Alors qu'un océanographe mauricien avait estimé que le séisme ressenti à La Réunion lundi 21 septembre pourrait être lié à la naissance d'un volcan sous-marin, l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) indique, qu'à ce jour, aucun signe ne confirme cette hypothèse. Le séisme de magnitude 4,4 enregistré à La Réunion demeure un tremblement de terre isolé, dans une zone connue pour ses failles et réajustement. Or, le premier signe annonciateur de la naissance d'un volcan est la multiplication des secousses par centaines, voire par milliers. Ce n'est pas le cas à La Réunion, mais "une éruption en mer pourrait se produire un jour", indique Anne Peltier de l'OVPF. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Alors qu'un océanographe mauricien avait estimé que le séisme ressenti à La Réunion lundi 21 septembre pourrait être lié à la naissance d'un volcan sous-marin, l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF) indique, qu'à ce jour, aucun signe ne confirme cette hypothèse. Le séisme de magnitude 4,4 enregistré à La Réunion demeure un tremblement de terre isolé, dans une zone connue pour ses failles et réajustement. Or, le premier signe annonciateur de la naissance d'un volcan est la multiplication des secousses par centaines, voire par milliers. Ce n'est pas le cas à La Réunion, mais "une éruption en mer pourrait se produire un jour", indique Anne Peltier de l'OVPF. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

L’hypothèse a été émise, ce dimanche 26 septembre, par Vassen Kauppaymuthoo, un océanographe mauricien. Selon lui, le tremblement de terre de magnitude 4,4 ressenti à La Réunion lundi 21 septembre serait la conséquence de la naissance d’un volcan sous-marin à l’ouest des côtes mauriciennes, soit du côté de La Réunion.

"Ce séisme serait dû à un ajustement de plaque du Mid Indian Ridge", explique le chercheur à L'Express.mu. L'océanographe rappelle que Mayotte a connu une longue série de séismes avant de découvrir un volcan sous-marin à 50 km de ses côtes.

Lire aussi : Séisme à La Réunion : un océanographe soulève l'hypothèse d'un volcan sous-marin à l'ouest de Maurice

- Aucun signe de volcan sous-marin -

Pour l’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise (OVPF), l’absence de cette répétition de séismes à La Réunion indique justement qu’il n’y a pas de volcan naissant aux large des côtes. “Il fait une analogie avec ce qu’il se passe à Mayotte. Mais avant qu’il n’y ait l’éruption de Mayotte, on avait eu des gros séismes ressentis par la population. À l’heure actuelle, on n’a eu qu’un seul séisme ressenti. Il n'y a pas de volcan sous-marin en formation”, indique la volcanologue Aline Peltier.

Lire aussi : Volcan sous-marin à Mayotte, une découverte historique et un plongeon vers l'inconnu

La localisation du séisme, à 22 km au nord-ouest de Saint-Denis, est par ailleurs connue pour être une zone active. “C’est un secteur où on a déjà ressenti des séismes par le passé, une zone où il y a beaucoup de failles qui se réajustent de temps en temps”, précise Aline Peltier.

À ce jour, l’OVPF n’a donc enregistré aucun des signes indiquant une éventuelle naissance de volcan sous-marin, au premier rang desquels la multiplication des tremblements de terre. Le phénomène, dit d'essaims de séismes, est le principal annonciateur d’une possible naissance de volcan. Les séismes arrivent alors par centaines, voire par milliers. C’est par exemple ce qu’il s’est passé à Mayotte.

- “À Mayotte, c’était des centaines de séismes par jour”

Avant l’apparition d’un édifice volcanique, des déformations ainsi que du dégazage peuvent également être observés. Lorsque le magma remonte des profondeurs de la Terre, tous les gaz sont encore dissous dans la masse en fusion du fait de la pression élevée. Plus il s'approche de l'ouverture du cratère, plus la pression décroît. Les gaz se séparent alors du magma et forment des bulles qui remontent vers le haut.

Autre argument retenu par Vassen Kauppaymuthoo pour justifier l’hypothèse de la naissance d’un volcan : l’intensité du séisme, mesurée à 4,4 sur l’échelle de Richter. “C’est la première fois que l’on enregistre un séisme en milieu de plaque et de magnitude modérée. L’Île Sœur se trouve sur un point chaud avec du magma frais et un volcan actif, qui est le Piton de la Fournaise. C’est intéressant à suivre, car le séisme n’est pas aussi profond que ça”, dit-il.

Lire aussi : "Un séisme d'intensité inhabituelle, mais qui reste isolé" selon Aline Peltier

Si Aline Peltier admet que le séisme de lundi dernier était plus fort que ceux habituellement enregistrés dans la zone, elle insiste sur le fait que rien ne laisse pour l’instant croire qu’un volcan serait en train de naître. “À Mayotte, c’était des centaines de séismes par jour, pour l’instant on en est loin à La Réunion. Là on en a eu un, dans une zone connue pour avoir des failles depuis 1998. On a une base de données robuste.”

- Une éruption en mer n'est pas à exclure -

En outre, “beaucoup d’internautes à Maurice avancent que des secousses ont été effectivement ressenties à Maurice aussi lundi dans la région de Port-Louis et de Coromandel”, relate L'Express.mu. Des témoignages qui ne sont, pour l’heure, pas parvenus à l’OVPF.

La Réunion est-elle pour autant exempte de la naissance d’un volcan à proximité ? Non, répond Aline Peltier. “La Réunion est une île volcanique, une éruption en mer pourrait se produire un jour”, affirme-t-elle.

“Il y a beaucoup de naissances de volcan, mais la plupart passent inaperçues parce que les volcans sont sous-marins, loin des zones habitées.”

aa / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Confirmation de l observatoire , plutÃ't rassurant !