72 géographes déployés :

Mayotte : coup d'envoi de la campagne sismique pour étudier le volcan sous-marin


Publié / Actualisé
Le Bureau de Recherches Géologiques et minières (BRGM) commence, en ce mois d'octobre, sa campagne sismique pour mieux connaître le volcan sous-marin situé au large de Mayotte découvert en 2019. Au total, 72 géophones devraient être installés d'ouest en est, rapportent nos confères du Journal du Mayotte. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com
Le Bureau de Recherches Géologiques et minières (BRGM) commence, en ce mois d'octobre, sa campagne sismique pour mieux connaître le volcan sous-marin situé au large de Mayotte découvert en 2019. Au total, 72 géophones devraient être installés d'ouest en est, rapportent nos confères du Journal du Mayotte. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com

800 mètres de haut, un diamètre de 4 à 5 kilomètres et un essaim de milliers de séismes de faible amplitude en mai 2018 : telles sont les impressionnantes données de ce volcan sous-marin en cours de formation au large de Mayotte situé à 3 km de profondeur. En ce début du mois d'octobre, la campagne sismique pour mieux connaître ce "mastodonte" immobile des fonds-marins, nous apprend le Journal de Mayotte.

- 72 géophones pour une ligne de 70 kilomètres  -

La zone d'intérêt des chercheurs du Bureau de Recherches Géologiques et minières (BRGM) se portera d'ouest en est, de Mtsamboro au-delà de Moya (Petite Terre) pour continuer en mer avec des capteurs sous-marins qui complèteront les 72 géophones.

Objectif : obtenir "la distribution des vitesses sismiques dans les sous-sols à terre et en mer, pour mieux localiser les tremblements de terre et déceler les changements d’activités. Nous localiserons mieux les séismes et en temps réel ensuite", détaille Jean-Michel Baltassat de la BRGM auprès du Journal de Mayotte.

De petites explosions seront ainsi produites. La diffusion d'ondes permettra aux chercheurs de mieux connaître les différentes couches jusqu'à 15 km de sous-terrain. Ces tirs à l'explosifs seront produits "loin des habitations" et à 25 mètres de profondeurs, assurent toujours les chercheurs auprès du Journal de Mayotte.

Initialement prévue en juin, cette campagne sismique menée par le BRGM dans le cadre de REVOSIMA, le Réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte, commence finalement avec du retard, Covid oblige.

 vp / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !