Entre stratégie, tractations et déchirements :

Régionales 2021 : à gauche, la quête de l'indispensable union


Publié / Actualisé
Les municipales et la législative partielle de la 2ème circonscription désormais terminées, les regards se tournent désormais vers les départementales et surtout les régionales de mars 2021. La gauche, sortie renforcée de ces deux scrutins, veut nécessairement transformer l'essai avec la conquête de la pyramide inversée. L'enjeu est de taille pour un camp où les ambitions sont nombreuses pour conduire une liste avec le risque d'une désunion qui pourrait coûter cher. Passage en revue des candidatures potentielles, des ambitions et des enjeux (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les municipales et la législative partielle de la 2ème circonscription désormais terminées, les regards se tournent désormais vers les départementales et surtout les régionales de mars 2021. La gauche, sortie renforcée de ces deux scrutins, veut nécessairement transformer l'essai avec la conquête de la pyramide inversée. L'enjeu est de taille pour un camp où les ambitions sont nombreuses pour conduire une liste avec le risque d'une désunion qui pourrait coûter cher. Passage en revue des candidatures potentielles, des ambitions et des enjeux (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

- Huguette Bello veut sa revanche -

Brillamment élue à Saint-Paul avec près de 62% des voix, ayant réussi à faire élire son "héritière" Karine Lebon au poste de députée avec 71,96% des voix, Huguette Bello a signé en 2020 un retour en force sur le devant de la scène politique réunionnaise. Avec Ericka Bareigts, elle renforce son image de leader incontournable de la gauche réunionnaise. Celle qui figure également parmi les personnalités préférées des Réunionnais a donc de quoi nourrir certaines ambitions à l’aube des régionales de 2021 avec comme principale cible le président sortant Didier Robert.

Au soir du 2ème tour des municipales à Saint-Paul, l’ancienne députée lançait d’ailleurs les hostilités en annonçant que la défaite d’Alain Bénard était avant tout celle de la politique régionale (Didier Robert) et de la politique départementale (Cyrille Melchior). Une manière de poser les jalons d’une potentielle candidature l’année prochaine.

Outre sa victoire éclatante et son expérience, Huguette Bello peut se targuer d’avoir recueilli 47,31% des voix au second tour des régionales de 2015, un score honorable face à un Didier Robert qui bénéficiait à l’époque d’une dynamique d’union de la droite qui écrasait tout sur son passage. L’actuelle maire de Saint-Paul pourrait donc être bien tentée par une revanche avec la ferme intention, cette fois, de battre la droite.

Lire aussi :Didier Robert réélu président de Région

- Patrick Lebreton, la carte sudiste -

Le maire de Saint-Joseph ne cache plus ses ambitions depuis plusieurs mois. Patrick Lebreton sera bien présent lors des régionales de 2021. En tant que tête de liste ? Rien ne peut être exclu pour l’heure. L’édile sudiste semble pour l’heure observer l’évolution de la situation à gauche, analysant les forces en présence et les potentiels ralliements possibles. Le leader du mouvement Le Progrès plaide en tout cas pour une candidature sudiste afin que l'une des deux collectivités, aujourd’hui dirigées par des élus des régions nord et ouest, revienne au sud compte tenu du poids démographique de cette micro-région.

En parallèle, Patrick Lebreton joue sa partition afin d’être positionné au moment où il faudra se lancer (ou se désister).

C’est sous cet angle qu’on peut analyser la guerre qu’il se livre avec André Thien-Ah-Koon, maire du Tampon, au sein de la Casud. Une guerre qui, selon Patrick Lebreton, a acté une rupture définitive des liens entre l’interco et Saint-Joseph qui réfléchit à son futur point de chute avec quatre options : la Civis, la Cirest, la création d’une nouvelle interco composée de Saint-Philippe et de Saint-Joseph ou encore la création d’un "Grand Sud" englobant tous les territoires de la Civis et de la Casud. Le dénouement de cette guerre pourrait être conditionné par les résultats (et les alliances) en vue des régionales.

Lire aussi : André Thien Ah Koon réélu à la présidence de la Casud

C’est toujours sous cet angle que l'on peut analyser l'appui de Patrick Lebreton au nouveau maire de Saint-Benoît, Patrice Selly lors des municipales. Les deux hommes esquissent ainsi clairement une ossature de liste pour les régionales. Reste à voir si le maire de Saint-Joseph ira jusqu’au bout de sa démarche si d’autres candidatures de gauche sont annoncées, ou s’il jouera la carte du ralliement (derrière lui ou derrière un autre candidat).

- Olivier Hoarau, l’atout jeune -

Réélu largement dès le premier tour au Port (58,26), Olivier Hoarau a su s’imposer en quelques années comme l'une des figures incontournables de la gauche. Bon communicant, fin stratège, il a fait un quasi sans faute lors des municipales en soutenant respectivement Patrice Selly à Saint-Benoît, Johnny Payet à la Plaine des Palmistes, Joé Bédier à Saint-André, Huguette Bello à Saint-Paul, Ericka Bareigts à Saint-Denis, ou encore Alexandre Laï Kan Cheong à Sainte-Suzanne qui, malgré sa défaite, a enregistré un score très honorable.

Le maire du Port est aussi  celui qui a réussi à mobiliser l'électorat lors de la récente législative partielle. Son territoire a été celui où l'on a le plus voté lors des deux tours (16,54% au premier tour, 20,83% au second). C’est également dans la cité maritime que Karine Lebon a enregistré son meilleur score avec 72,92% des voix.

Olivier Hoarau est très clairement dans une dynamique ascendante, ce qui l’amène légitimement à penser qu’il pourrait être le candidat qui rassemblerait la gauche lors de ces régionales. Outre son parcours politique sans faute, le maire du Port a l’avantage d’être jeune, incarnant ce désir de renouveau de la politique réunionnaise qui a pu être perçu lors des municipales où de nouveaux visages ont émergé.

Mais les velléités de l’édile portois pourraient être freinées par le positionnement d’Huguette Bello. Les deux élus sont très proches puisque membres du PLR. Olivier Hoarau sait que l’appui de l’ancienne députée a très certainement contribué à son émergence sur la scène politique locale. Mais les tensions entre les deux maires sont à peine voilées depuis ces dernières semaines.

Olivier Hoarau semble peu apprécier la volonté d’Huguette Bello d’imposer son leadership dans l’ouest, d’abord avec l’élection d’Emmanuel Séraphin à la présidence du TCO puis avec celle de Karine Lebon à la députation. Quant à la maire saint-pauloise, elle suit d'un œil sourcilleux ce qu'elle considère comme une rébellion de fort mauvais goût.

Une bataille interne au PLR en vue de la tête de liste des régionales pourrait donc se profiler dans les prochains mois, avec l’impact dévastateur que cela pourrait avoir en termes de division de la gauche.

- Les socialistes en retrait, pour l’instant -

Du côté du parti socialiste, difficile d’avancer un nom pour conduire une liste. Ericka Bareigts était longtemps pressentie pour conduire la bataille des régionales à gauche. Son élection en qualité de maire de Saint-Denis semble avoir rebattu les cartes et mis un terme, pour l’instant, à ses ambitions régionales. Le nom de Gilbert Annette circule également mais pas sûr qu’à 74 ans, l’ancien maire ait envie de se lancer dans un tel challenge, et surtout, qu’il réussisse à rassembler toute la gauche, notamment Patrick Lebreton qui avait d’ailleurs quitté le PS à cause de désaccords avec ce dernier.

Sur ce scrutin, le Parti socialiste semble donc plutôt se positionner comme un allié de poids, plutôt qu’un moteur.

- Vanessa Miranville déjà en course -

On aurait pu croire que les forces de gauche se rassembleraient pour discuter avant de lancer une quelconque candidature. Ce n’est pas la vision de Vanessa Miranville qui a d’ores et déjà annoncé sa candidature aux régionales de 2021.

Très certainement portée par l’euphorie de sa réélection à la tête de la mairie de la Possession (64,88%), l'élue de 37 ans a très rapidement lancé des ateliers de réflexion avant d’officialiser sa candidature le 27 août dernier, grillant la politesse à tous les ténors de la gauche. Outre sa jeunesse, Vanessa Miranville incarne aussi le renouveau de la politique réunionnaise, ce qui pourrait faire écho au sein de la population. Elle garde par ailleurs l’image d’une élue écologiste, une thématique importante alors que la transition écologique et le réchauffement climatique sont au cœur de l’actualité.

Vanessa Miranville semble bien décidée à faire cavalier seul, comptant sur le soutien populaire pour l’amener jusqu’à la pyramide inversée. Certains observateurs, plus sceptiques concernant cette candidature précipitée, y voient une tentative de déstabiliser la gauche pour faire le jeu de Didier Robert.

Jean-Hugues Ratenon plaide pour l’union de la gauche

Dans une récente tribune libre, le député Jean-Hugues Ratenon appelle à l’union "des vrais adversaires de la gouvernance de Didier Robert". Très clairement, son regard se tourne vers la gauche, affirmant, qu’"il n’y a pas de place pour des batailles d’égo, des batailles pour des intérêts de partis ; ou encore vouloir se peser sur l’échiquier politique". Il appelle donc à la discussion "afin d’évacuer les divergences et se concentrer sur les convergences".

Sans doute parce qu'il est convaincu, à juste titre, qu'une division des forces de gauche ne peut déboucher que sur une potentielle réélection de Didier Robert. Ce que toutes et tous à gauche disent vouloir éviter.

Ou l'art et la manière de vouloir une chose et son contraire….

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

16 Commentaire(s)

Didier, Posté
Olivier de gauche Huguette nous as déchu attend ta candidature près à Travailler avec toi sur st Paul des militants associatifs région plateau Caillou a bientÃ't
Papillon diurne, Posté
Avant de songer au renouvellement intégral de cette assemblée locale, il ne serait pas inintéressant de faire le bilan de décembre 2015 à aujourd'hui :octobre 2020!Vous ne croyez pas ?La majorité aura joué de sa supériorité numérique à chaque fois pour faire passer ses rapports, ses délibérations (parfois délires ? = totale inadéquation avec les besoins et la situation de notre île et sa population et ses entreprises...), mais qu'ont fait ou pas fait les censés opposants : à part faire des mini-groupes => Réunion Avenir, Progrès 974, Le Rassemblement ???, La Réunion en marche!
Zébus, Posté
Robert vacancier , demi route du littoral où êtes vous? SOFÈR OKILE
Le malabar, depuis son mobile, Posté
Madame Bello veut faire la même chose qu'elle reprochait à monsieur verges je crois qu'elle veux être kalif à la place du kalif je pense qu'elle est mal placée pour faire l'amoral à monsieur Hoarau le maire du port qu'est qu'elle a fait au parti communistes comment est elle arrivée dans la politique pour moi c le meilleur candidat pour la région pour l'instant c'est monsieur Hoarau
HAFIZA, Posté
Ericka Bareigts ancienne ministre, sans casseroles, la meilleure des candidates! La seule capable de prendre la region haut la main dès le 1èr tour ! Ti madame là, la donne 1 galop un président de region sur le chef lieu ! Slip dans la main, bonhomme là là couru , té veut aller presente saint Paul , tellement il a eu un saisissement au 1èr tour. TOUS AVEC ERICKA # 2021 # VICTOIRE # DROITURE # TRAVAILLER POUR LES RÉUNIONNAIS
Missouk, Posté
Le fauteuil est intéressant, beaucoup de monde le convoite! J'ai un énorme respect pour Mme BELLO et pour son parcours politique, mais à son âge, et je m'excuse de le dire aussi "crÃ"ment", six ans à la Région, ce ne serait pas raisonnable, et ... St PAUL a grand besoin d'elle pour effacer l'ère SINIMALE. Il lui faudra aussi, en six mois, trouver à successeur (ou une) à son fauteuil de maire. J'ai un certain respect pour Mr LEBRETON, moins depuis ses sautes d'humeur (à la CASUD) et son comportement concernant les jardins de MANAPANY. Un politique qui fait de l'insulte une "arme politique acceptable", désolé, ce n'est pas acceptable! La meilleure carte me semble être quand même Olivier HOAREAU. Des compétences et un vrai charisme, capable de rassembler, Il me semble tout désigné pour conduire une liste de rassemblement. Quant à Mme MIRANVILLE, sa candidature surprise est une bien mauvaise idée... Quelle mouche l'a donc piquée?
Aurelie, Posté
Ce sera tout sauf Didier robert et sa com' menteur qui rabâche la route littoral, la route littoral, qui finira pas. Didier i sa fou dand' fond, son l'équipe i quitte le navire, i negocier en dessous avec les partis leaders.... Didier l'é isolé, lu là besoin LEBRETON pour gagner, sauf que la population lé pi couillon, en public i sa dire ce que LEBRETON i vien faire dans cette élection. Nou sa fé honte à lu pou que lu comprend que business coma i marche pas auprès du peuple
Oté, Posté
Vanessa Miranville de gauche? Non à cause de sa complicité avec D. Robert quant à la digue de la NRL et lacarrière des Lataniers!!!! Image d'une élue écologiste ? Image peut-être, mais écologiste , non!!! Essentiellement pour son accord pour la carrière des Lataniers , projet destructeur de toute la biodiversité du quartier, et de la santé de ces habitants ... Vanessa Miranville roule pour elle seule, oui!!
Zef, Posté
@Ti Kok: ou sé in gran komik mdr
ZembroKaf, Posté
H.Bello, O.Hoarau,P.Lebreton, V.Miranville...ont "juré" pendant leur campagne qu'ils (elles) resteront "maire" pendant leur mandat en cours...!!! comment voulez vous que les électeurs se déplacent lors des élections...ils (elles) ne pensent qu'au "pouvoir" et à leurs "poches"...c'est sÃ"r que je ne voterai pas pour aucun de ces "corbeaux" !!!
Eli, Posté
Ce n'est pas droite ou gauche, c'est stop à Didier Robert le gaspilleur ! Et c'est place à un nouveau horizon avec le Maire du Port Olivier Hoarau qui est le seul à pouvoir battre Didier Robert
Ti coq, Posté
La politique n'est pas de l'arithmetique mais la tendance actuelle est à droite si l'on regarde les résultats lors des dernières municipales en additionnant le nombre de voix. Comme pour la gauche, tout dépendra de la capacité pour la droite à se rassembler, à désigner un leader et bien entendu le plus important à proposer un programme qui répond aux aspirations des électeurs sans démagogie et avec pragmatisme, c'est pas gagné...
CHABAN, Posté
Donc lebreton tente la passe de 32010 pour Robert 2015 pour robert2021 pour Robert ?
Vital, Posté
Lebteton vient uniquement pour donner ses voix à Didier robert/ sauf que nous avons déjà démarré le porte à porte et nous transmettons cette information. Lebreton fera certainement 1%! Mouahhhhhhhhhhhhhhhaaaaaaazzz
KUNTA KINTé, Posté
Sauf que c'est une fiction cet article , la réalité est tout autre avec les prochains rebondissements à Gauche . Semble t-il le judiciaire a envi de nous faire un remake au FILLON qui a perdu 2 " L " entre temps ? BELLO H. ne représente nullement l'avenir , son retour à la maison du peuple de Saint Paul est à cause de la division du camp d'en face .
Ti kok, Posté
Didier robert sera réélu président de région