Tribune libre du collectif Réveil Citoyen C19 :

Lettre adressée aux 24 Maires des 24 communes de la Réunion


Publié / Actualisé
Le Collectif Réveil Citoyen C19 adresse un message aux édiles de la Réunion quant à leur gestion du Covid-19 dans cette période difficile. Nous reproduisons leur lettre dans son intégralité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Le Collectif Réveil Citoyen C19 adresse un message aux édiles de la Réunion quant à leur gestion du Covid-19 dans cette période difficile. Nous reproduisons leur lettre dans son intégralité. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Madame, Monsieur, la, le Maire, notre Collectif s’est donné pour rôle d’informer la population de manière pluraliste et la plus objective possible sur les dangers relatifs à la pandémie de Covid-19 et, notamment ceux induits par les incohérences et les excès des politiques sanitaires afférentes.

Ainsi, nous nous efforçons d’éveiller l’attention du public vis-à-vis de certaines informations de sources supposément crédibles qui nous paraissent erronées.

En tant que citoyens de votre commune et du Département de la Réunion, nous souhaitons ici vous faire part de nos inquiétudes :

Nous traversons une période de crise sanitaire qui bouleverse nos vies au cours de laquelle nos routines quotidiennes sont modifiées ou entravées d’une façon qui nous paraît arbitraire et de plus en plus incompréhensible à mesure qu’on en cherche le bien-fondé.

Ainsi les arrêtés préfectoraux du 21 Août et du 11 Septembre dernier, que vous appliquez dans notre commune, nous interpellent quant à leur pertinence et leur impact sur notre économie, notre vie sociale et, donc, notre santé mentale aussi bien que physique.

En France et dans le monde on entend des scientifiques de renom, épidémiologistes, médecins, chercheurs qui, dégagés de tout conflit d’intérêts, affirment que, comme les modèles permettaient de l’anticiper, l’épidémie se termine, avec notamment une baisse de la charge virale et, donc, de la dangerosité.
Pourtant, les principaux médias, manifestement poussés à cela par les autorités, nous submergent de chiffres alarmants de cas positifs qui résultent avant tout de la multiplication de tests effectués sur des personnes saines, asymptomatiques et dont la contagiosité n’est absolument pas établie.

En effet, les tests RT-PCR, peu fiables par principe peuvent déclarer positive une personne qui aurait été en contact avec n’importe quel coronavirus (ou même un virus de la grippe) il y a quelques semaines ou quelques mois.

Tout ceci permet à l’ARS de travestir en pandémie une situation somme toute peu alarmante. Nous en voulons pour preuve le très faible nombre de décès effectivement dû au Covid, puisqu’à l’heure actuelle, la relation de cause à effet n’est jamais établie, aucune autopsie n’étant autorisée. Le ministre de la santé l’a d’ailleurs admis publiquement, beaucoup sont morts AVEC le covid mais pas DU covid.

Ainsi, ce virus mutant et affaibli, qui restait bénin avec un traitement à l’hydroxychloroquine et l’azythromycine, sert encore d’alibi aux mesures gouvernementales françaises qui obèrent notre santé individuelle, entravent notre liberté de nous soigner, de nous déplacer, de nous rencontrer, nous contraignant à porter un masque au travail, dans les lieux clos, les commerces, voire dans les rues et en plein air.

Ces mêmes masques empêchent le bon fonctionnement de notre système immunitaire individuel et collectif, alors que l’on sait qu’ils doivent être réservés au corps médical et ne protègent pas des virus mais conduiront à terme au contraire à de multiples conséquences psychiques et pathologiques sur notre santé : insuffisance respiratoires, système immunitaire affecté, stress et infections bactériologiques. Bref, des mesures qui vont aggraver notre santé au lieu de l’améliorer par la prise en otage de toute une population sous prétexte d’une crise sanitaire devenue improbable. Nous vous rappelons que toutes épidémies confondues, la Covid19 est celle qui est très en dessous des chiffres de mortalité réelle.

Les mesures de précautions sanitaires (port du masque) et de distanciations auprès des élèves des collèges et lycées depuis la rentrée des classes de Septembre, sont encore plus inquiétantes. De nombreux cas de souffrance (nous appelons ça maltraitance) remontent actuellement de la part de parents d’élèves et d’élèves eux-mêmes parfois au bord de l’asphyxie. Par-dessus tout, nul n’ignore les effets dévastateurs de telles mesures sur le psychisme des enfants. Nous n’osons imaginer quel futur les attend.

Des preuves concrètes scientifiques délivrées par des personnes intègres sans conflits d’intérêts démontrent l’inutilité et le danger du port prolongé du masque et l’incohérence des mesures barrière à l’heure actuelle, qui ne sont rien moins que des actes politiques et non sanitaires
Nombreuses sont les instances politiques, policières et médicales qui n’adhèrent plus aux injonctions du gouvernement et des agences régionales de santé et nous rejoignons leurs avis.

Nous sommes conscients que pendant l’urgence sanitaire, le 1er Ministre puisse prendre des décisions par décret mais selon la hiérarchie des Normes, la Loi du 11 Octobre 2010 (*) est supérieure à tous décrets.

Enfin, cette lettre que nous diffusons à tous(tes) les Maires de la Réunion a pour but de vous demander de ne pas exposer la santé de la population par le port du masque obligatoire, de mesurer l’efficacité de la campagne de dépistage en cours (faux-cas positifs), de reconnaître notre droit à certaines libertés : celle de respirer, de protéger nos Enfants, de ne pas appliquer aveuglément les mesures de l’ARS ou du Préfet qui conduisent aujourd’hui à affaiblir notre économie, notre vie sociale et culturelle, notre droit d’expression.

Nous restons à votre entière disposition et sollicitons toute rencontre ou entretien avec vous et vos services
Nous vous prions d’agréer Madame, Monsieur, la, le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

Le Collectif Citoyen C19
Citoyens de votre commune et de la Réunion
(*) La Loi N°2010-1192 du 11 Oct 2010 interdit la dissimulation du visage dans l’espace public…

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !