Transfert du financement à l'Etat, gestion par la CAF :

Recentralisation du RSA : première étape le 1er décembre


Publié / Actualisé
L'article 77 de la loi de finances pour 2020 du 28 décembre 2019 prévoit la recentralisation du financement et de la gestion du RSA à La Réunion. Le décret transfère la responsabilité et le financement du RSA à l'État, qui en délègue la gestion à la CAF. Tous les détails de cette recentralisation ci-dessous. (Photos : Thierry Hoarau)
L'article 77 de la loi de finances pour 2020 du 28 décembre 2019 prévoit la recentralisation du financement et de la gestion du RSA à La Réunion. Le décret transfère la responsabilité et le financement du RSA à l'État, qui en délègue la gestion à la CAF. Tous les détails de cette recentralisation ci-dessous. (Photos : Thierry Hoarau)

Engagée depuis le 1er janvier 2020, la recentralisation du RSA positionne la CAF comme un acteur central de ce dispositif d’insertion. Le 1er décembre 2020 marquera une nouvelle étape avec le transfert des missions d’orientation. Cette évolution représente un changement majeur aussi bien pour les bénéficiaires, que pour la CAF et les acteurs de l’insertion.

Dans un contexte de crise socio-économique, les enjeux stratégiques de renforcement de l’accompagnement des bénéficiaires et de maîtrise des dépenses sont importants. Cette recentralisation vient renforcer le dispositif d’insertion via le déploiement de nouveaux outils et process mais également fluidifier l’orientation du bénéficiaire afin d’encourager sa sortie du dispositif.

Le RSA : philosophie d’un accompagnement vers l’insertion

Le RSA est une prestation liée à une situation spécifique du bénéficiaire. Il ne s’agit pas d’une prestation automatique. Le bénéficiaire a des droits et des devoirs. L’objectif du RSA est de permettre la reprise d’une activité, ce qui se traduit par la signature d’un Contrat d’Engagements Réciproques (CER), d’un Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE) ou d’un Parcours Contractualisé d’Accompagnement Adapté vers l’Emploi et l’Autonomie (PACEA).

Le RSA est un droit subsidiaire: c’est une prestation versée en dernier ressort lorsque l’ensemble des autres droits potentiels sont épuisés. La philosophie de ce dispositif est d’offrir aux bénéficiaires un accompagnement permettant de sortir d’une situation difficile qui se veut temporaire.

La Réunion, un des territoires les plus concernés par le RSA

La Réunion est l’un des territoires où les taux de chômage et de bénéficiaires des allocations sociales sont les plus élevés à l’échelle nationale. Avec la crise sanitaire de la COVID-19, l’impact socio-économique risque d’être fortement marqué, notamment pour les publics les plus fragiles.

La recentralisation du RSA et sa dimension " orientation renforcée " s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie Nationale de Prévention et de Lutte contre la Pauvreté. L’enjeu est de bâtir une coopération efficace entre les acteurs de l’inclusion dans les territoires, Département - Pôle Emploi - Missions Locales - CAF, pour : établir, avec la personne, un diagnostic de ses besoins l’orienter vers les services adaptés construire un parcours personnalisé vers l’emploi et l’autonomie suivre la bonne réalisation de ces parcours en lien étroit avec le monde économique et au besoin de les adapter au fil de leur déroulement.

L’innovation sociale en route ! Ces nouvelles modalités favorisent l’orientation active, la mutualisationdes compétences et l’harmonisation des processus dans l’intérêt des bénéficiaires.

L'attribution du RSA :

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Nadette, Posté
Bonjour vous poser la question que il a des petite retraite quand on a tout payer reste rien que faire les boubelle ou demander pourquoi nous peut pas percevoir aussi une aide merci de avoir lue se message je parle pour tout retraiter qui on pas plus 800 euros ou moin quand payer un loyer de 154£ plus leur mutuel + eau+ edf plus frais tramport pour leur examin qui doive payer avant oui la vie est dur à notre âge monsieur president macron
La vérité si je mens !, Posté
L'ancêtre RMI 1988 avait de bonne résolution . Ces élu-e-s ne sont-ils pas responsables du I , (insertion)