[LIVE-PHOTOS/VIDEO] Il recevra la Légion d'honneur à titre posthume :

Plusieurs centaines de personnes réunies à Saint-Denis en hommage à Samuel Paty


Publié / Actualisé
Quatre jours après l'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie décapité à Conflans-Saint-Honorine après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, des rassemblements d'hommage sont organisés à Saint-Denis et Saint-Pierre. Le rendez-vous est donné à 18 heures sur le parvis des droits de l'Homme dans le chef-lieu, et sur la place de la Laïcité à Saint-Pierre. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes à Saint-Denis pour rendre hommage aux professeurs. Citoyens et élus étaient sur place. De nombreux discours ont été prononcés, suivis d'une minute de silence et d'un chant de la Marseillaise. (Photo rb/www.ipreunion.com)
Quatre jours après l'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie décapité à Conflans-Saint-Honorine après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, des rassemblements d'hommage sont organisés à Saint-Denis et Saint-Pierre. Le rendez-vous est donné à 18 heures sur le parvis des droits de l'Homme dans le chef-lieu, et sur la place de la Laïcité à Saint-Pierre. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes à Saint-Denis pour rendre hommage aux professeurs. Citoyens et élus étaient sur place. De nombreux discours ont été prononcés, suivis d'une minute de silence et d'un chant de la Marseillaise. (Photo rb/www.ipreunion.com)

L'hommage a débuté à Saint-Denis, suivez notre direct :

  • IPR

    La foule entame la Marseillaise à l'unisson, suivie d'applaudissement

  • IPR

    Une minute de silence est observée par toutes les personnes présentes

  • IPR

    "Ce crime est un acte d'une horreur absolue, que nous condamnons sans mesure" dit Nazir Patel, président du Conseil régional du culte musulman

    "C'est une abomination, que nous condamnons, comme nous condamnons tous les crimes" continue-t-il. "Depuis 180 ans, les citoyens de confession mususmale, partage avec leurs concitoyens les principes de liberté, égalité et fraternité"

  • IPR

    Le Député Jean-Luc Poudroux réagit suite à l'assassinat de Samuel Paty

    Alors que les hommages à la mémoire de Samuel PATY se multiplient un peu partout en France métropolitaine et à La Réunion, j'appelle solennellement toute la classe politique dont je fais partie à faire montre d'unité nationale. Nous n'avons pas le droit de nous diviser, mais de resserrer encore davantage nos liens de liberté, d'égalité et de fraternité pour une République Française forte.

    Je tiens à saluer les premières mesures prises par le Ministre de l'Intérieur, Monsieur Gérald DARMANIN, et je serai particulièrement vigilant sur le contenu du projet de loi renforçant la laïcité et les principes républicains qui ne devra, je l'espère, concéder aucun espace, aucun mode d'expression face à l'intolérance et au radicalisme.

    Retrouvez sa tribune complète ici

     

  • IPR

    "La liberté d'expression, c'est la liberté de tous" déclare le président de la Ligue des droits de l'Homme réunionnaise

    Il ouvre la marche aux discours prévus ce soir en hommage au professeur. "Nous voulons que la règle de la laïcité soit enseignée à nos enfants, quelle que soit leur croyance" continue-t-il. "Ensemble, redisons-le, vive la laïcité, vive la liberté d'expression, vive l'enseignement laïc et républicain" termine-t-il.

  • IPR

    "Quand la République est attaquée, il est de mon devoir de montrer toute ma solidarité" indique Cyrille Melchior, président du Département

    "Nous rendons hommage au travail réalisé par ce professeur, et nous prenons part à la douleur de la famille et de tout le corps enseignant" continue-t-il. "Qu'on puisse enlever la vie à un enseignant, la République ne peut pas l'accepter, nous élus nous devons montrer notre solidarité".

  • IPR

    Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à Saint-Denis

    "Nous avons besoin d'un travail titanesque d'éducation à l'école, pour expliquer ce qu'est une caricature, débattre avec les enfants, confronter les opinions, pas seulement à l'école mais aussi en dehors" appelle Isnelle Gouljar, vice-présidente de la ligue des droits de l’homme à La Réunion

  • IPR

    Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale, a prononcé un discours d'hommage avant la reprise de la séance

  • IPR

    Les députés rendent hommage à Samuel Paty sur les marches de l'Assemblée nationale :

  • IPR

    La préfecture fera le point ce mercredi sur la lutte contre la radicalisation et le séparatisme à La Réunion

    Suite à l’assassinat de Samuel Paty et dans le cadre de l’Etat-major départemental de sécurité, Jacques Billant, préfet  de La Réunion en présence de Mme Chantal Manés-Bonnisseau, rectrice de la région académique de la Réunion, Caroline Calbo, procureure de la République près du tribunal judiciaire de Saint Pierre et Eric Tufféry, Procureur de la République près le tribunal judiciaire de Saint-Denis s’exprimeront sur les mesures prises à La Réunion pour lutter contre la radicalisation et le séparatisme. Ils reviendront sur le fonctionnement, les missions et les objectifs :

    ·         du groupe d’évaluation départemental (GED),
    ·         de la cellule de prévention de la radicalisation et d’accompagnement des familles (CPRAF)
    ·         de la cellule de lutte contre l'islamisme et le repli communautaire (CLIR) seront évoqués.


     

  • IPR

    Le père qui a tourné la vidéo et le terroriste ont échangé dans les jours précédant l'attentat d'après BFMTV

  • IPR

    Ce matin, Eric Dupond-Moretti a réfuté toute "faille" dans le suivi du meurtrier

    "C'est une guerre insidieuse. Il y a le terrorisme organisé que suivent les services et il y a un jeune homme de 18 ans qui n'est pas dans les radars des services de renseignement et qui commet cet acte abominable au nom d'une religion dévoyée", a déclaré le garde des Sceaux sur France Inter.

  • IPR

    Samuel Paty recevra la Légion d'honneur à titre posthume

    Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer en a fait l'annonce ce mardi matin sur BFMTV-RMC. Il sera également fait Commandeur des Palmes académiques.

  • IPR

    Le ministre de l'Intérieur a formulé le souhait de fermer la mosquée de Pantin dès mercredi

  • IPR

    Une minute de silence sera respectée dans tous les établissements scolaires après les vacances de la Toussaint, annonce Jean-Michel Blanquer

    Interrogé par BFM TV, le ministre de l'Education nationale a inqué que "ce que nous voulons, c'est marquer le coup, marquer une minute de silence, cela va de soi"

  • IPR

    Les hommages se poursuivent en mémoire de M. Paty

    Une marche blanche étant organisée mardi à Conflans-Sainte-Honorine à partir de 18H30, devant le collège où il enseignait avant de rejoindre la place de la liberté. Mercredi, un hommage national lui sera rendu dans la Cour de la Sorbonne en présence du chef de l'Etat.

    Dans la commune, parents, élus ou simples citoyens de toutes générations sont venus spontanément rendre hommage tout au long du week-end à l'enseignant en déposant fleurs ou messages devant l'établissement scolaire.

    Réunis dans l'après-midi devant le collège, des imams ont exprimé leur "colère" et leur "honte", estimant qu'il était "très important de venir ici pour montrer notre chagrin, montrer que ce qui s'est passé ici n'est pas l'islam. C'est le fait de voyous qui n'ont rien à voir avec l'islam", a déclaré Kemadou Gassama, imam à Paris.

  • IPR

    Les enquêteurs tentent de remonter le déroulé des faits

    Pourquoi ? Avec quelles complicités directes ou indirectes ? Quatre jours après les faits, les enquêteurs se concentrent sur les circonstances de la mort du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty, sauvagement assassiné à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), où une marche blanche est programmée mardi en fin d'après-midi.

    Une quinzaine de personnes étaient en garde à vue lundi, dont quatre collégiens, les enquêteurs tentant de comprendre leur implication alors que l'enseignant a été "désigné" à l'assaillant par "un ou plusieurs collégiens, a priori contre rémunération", selon une source proche du dossier.

    L'entourage familial d'Abdoullakh Anzorov était également toujours interrogé par les policiers, ainsi que le père de l'élève qui a appelé à la mobilisation contre Samuel Paty et l'homme qui l'avait accompagné, le militant islamiste Abdelhakim Sefrioui.

    Mardi matin, les patrons France des grandes réseaux sociaux et plateformes (Facebook Twitter, Google, Tiktok et Snapchat) sont convoqués par la ministre déléguée à la Citoyeneté, Marlène Schiappa, pour trouver des moyens de mieux contrer le "cyber-islamisme".

  • IPR

    Bonjour à tous, bienvenue dans ce live

A propos

Le drame s'est déroulée ce vendredi 16 octobre 2020 aux alentours de 17 heures (heure métropole). Samuel Paty, professeur de collège où il enseignait l'histoire-géographie dans un quartier calme de Conflans-Sainte-Honorine, a été tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. Son assaillant, un Russe tchétchène de 18 ans né à Moscou, Abdoullakh Anzorov, a ensuite été tué de neuf balles par la police.

Dès dimanche, des rassemblements ont été organisés partout en France, où plusieurs milliers de personnes lui ont rendu hommage. Lors d'un Conseil de défense dimanche soir, le président de la République a martelé : "la peur va changer de camp" et "les islamistes ne doivent pas pouvoir dormir tranquilles dans notre pays", avait rapporté l'Elysée.

A l'issue de 2H30 de réunion avec Jean Castex, cinq ministres et le procureur anti-terroriste Jean-François Richard, le président avait annoncé un "plan d'action" contre "les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés" et qui propagent des appels à la haine.

Lire aussi : Professeur décapité : vive émotion à La Réunion

- Plusieurs opérations lancées dès lundi -

Ce lundi, dès la matinée, des opérations de police ont été lancées contre "des dizaines d'individus" évoluant dans la mouvance islamiste et se poursuivront dans les prochains jours, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

Ces opérations ont concerné des "dizaines d'individus" qui n'ont pas un "lien forcément avec l'enquête mais à qui nous avons manifestement envie de faire passer un message: (...) pas une minute de répit pour les ennemis de la République", a dit le ministre sur Europe 1. Selon une source proche du dossier, il s'agit de personnes connues des services de renseignement pour des prêches radicaux et des messages de haine sur les réseaux sociaux.

51 structures associatives "verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l'Etat et plusieurs d'entre elles (...) se verront dissoudre en Conseil des ministres", a annoncé le ministre, ciblant particulièrement le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et l'association humanitaire Baraka City.

Depuis l'attentat, "plus de 80 enquêtes" ont par ailleurs été ouvertes contre "tous ceux qui de façon apologique ont expliqué d'une manière ou d'une autre que ce professeur l'avait bien cherché", a indiqué M. Darmanin, affirmant que des interpellations avaient eu lieu.

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a de son côté convoqué en urgence les procureurs généraux lundi matin, afin notamment, selon son entourage, qu'ils s'assurent "une parfaite collaboration avec les préfets et les forces de sécurité intérieure dans la mise en ?uvre et le suivi des mesures nécessitées par la situation".

M. Darmanin a par ailleurs accusé le père d'une collégienne de Conflans Saint-Honorine et le militant islamiste radical Abdelhakim Sefrioui d'avoir "manifestement lancé une fatwa" contre M. Paty pour avoir montré en classe des caricatures de Mahomet.

Les deux hommes, qui avaient entamé une campagne de mobilisation pour dénoncer l'initiative du professeur, font partie des onze personnes gardées à vue dans l'enquête sur cet attentat perpétré vendredi par un Russe tchétchène de 18 ans, qui a soulevé une vague d'émotion et de mobilisation dans le pays.

Un rassemblement est organisée ce mardi à 18 heures. Suivez notre direct.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

Missouk, Posté
Un hommage, bof... Ca permet à quelques politiques de redorer leur image, car c'est d'abord eux qu'on verra dans les médias. J'attends avec impatience le Canard Enchaîné de demain, avec notamment des informations sur ce que l'Education Nationale a fait ou pas fait avant le drame, et sur les carences des services de renseignements. Qu'un prof puisse se faire assassiner ainsi parce que des services de l'Etat auraient été défaillants, ce serait grave! S'indigner, rendre hommage, cela ne suffit pas, il faudrait enfin qu'on se penche sur les vrais problèmes que rencontrent les enseignants pour faire correctement un travail qu'ils aiment.
Omar, Posté
Tellement hypocrites les personnes qui vont être présentes, vo mié reste la case que voir ces Gens surtout ce culte musulman qui a pris 48h pour faire un communiqué, bref !
HULK, Posté
Il y e a marre des hommages hypocrites organisés par des lâches. Celà ne sert à rien de faire du vent et de se donner, après coup, bonne conscience.On voit le résultat.