C'est désormais à la Commission européenne de trancher :

Le Parlement européen vote pour le maintien du budget du POSEI


Publié / Actualisé
Ce vendredi 23 octobre, les députés européens ont voté à une très large majorité (463 pour, 133 contre, 92 abstentions) le maintien du budget du POSEI. Ce projet porté par la Commission européenne représenterait une perte de 25 millions d'euros pour l'agriculture réunionnaise sur la période 2021-2027. Lors du Conseil des Ministres de l'agriculture du 21 septembre 2020, les Ministres français, espagnol, et portugais de l'agriculture, soutenus par la Grèce, ont demandé à la Commission de revenir sur son projet de baisse du budget du POSEI de 3,9% pour la prochaine période de programmation budgétaire (2021-2027).
Ce vendredi 23 octobre, les députés européens ont voté à une très large majorité (463 pour, 133 contre, 92 abstentions) le maintien du budget du POSEI. Ce projet porté par la Commission européenne représenterait une perte de 25 millions d'euros pour l'agriculture réunionnaise sur la période 2021-2027. Lors du Conseil des Ministres de l'agriculture du 21 septembre 2020, les Ministres français, espagnol, et portugais de l'agriculture, soutenus par la Grèce, ont demandé à la Commission de revenir sur son projet de baisse du budget du POSEI de 3,9% pour la prochaine période de programmation budgétaire (2021-2027).

Les négociateurs du Parlement européen ont maintenant un mandat fort pour porter cette exigence auprès du Conseil et de la Commission européenne. Après plusieurs mois de négociations et de discussions politiques, Stéphane Bijoux confirme que " c’est une étape importante dans le processus de défense de notre modèle agricole familial à La Réunion et dans les Outre- mer".

Lire aussi : Aides européennes en baisse : l'inquiétude du monde agricole

Les députés européens ont également adopté un amendement soutenu par Stéphane BIJOUX demandant l’instauration des Contributions Interprofessionnelles Étendues (CIE). Ce dispositif permet aux organisations socioprofessionnelles des Régions ultrapériphériques, de s’organiser et de se structurer pour défendre au mieux la production locale.

Pour le Député européen de la délégation Renaissance : " avec ce vote, au Parlement européen, nous confirmons notre exigence de soutien aux efforts des agriculteurs et des éleveurs ultramarins. L’Europe doit rester un partenaire fort et constant de la dynamique lancée pour l’autosuffisance alimentaire et pour l’agro-écologie. "

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !