Le Pape favorable à l'union des personnes homosexuelles :

"L'union civile et le mariage sont deux choses complètement différentes" temporise le diocèse réunionnais


Publié / Actualisé
Dans un documentaire diffusé au Festival international du film de Rome ce mercredi 21 octobre 2020, le Pape François déclare être pour l'instauration d'une union civile pour les couples homosexuels. "Les personnes homosexuelles ont droit à être dans une famille, ce sont des enfants de Dieu" a-t-il affirmé. Une déclaration qui ne marque pas de changement de cap selon le diocèse réunionnais, qui reste prudent dans l'emploi des termes. Les associations LGBTQI+ locales, elles, applaudissent cette prise de position de la part du souverain pontife. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Dans un documentaire diffusé au Festival international du film de Rome ce mercredi 21 octobre 2020, le Pape François déclare être pour l'instauration d'une union civile pour les couples homosexuels. "Les personnes homosexuelles ont droit à être dans une famille, ce sont des enfants de Dieu" a-t-il affirmé. Une déclaration qui ne marque pas de changement de cap selon le diocèse réunionnais, qui reste prudent dans l'emploi des termes. Les associations LGBTQI+ locales, elles, applaudissent cette prise de position de la part du souverain pontife. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ce n'est pas la première fois que le Pape se prononce en faveur des unions civiles des couples gays. Ce mercredi 21 octobre 2020 il s'est positionné très clairement, dans un documentaire qui lui est consacré et présenté à la Fête du cinéma de Rome : "les personnes homosexuelles ont le droit d'être en famille. Ce sont des enfants de Dieu (...) Ce qu'il faut, c'est une loi d'union civile, elles ont le droit à être couvertes légalement. J'ai défendu cela".

Des propos qui font l'effet d'un petit séisme dans le monde catholique. C'est la première fois qu'un pape se prononce aussi clairement et favorablement sur l'union des personnes homosexuelles.

Une déclaration suivie de près à La Réunion mais prise avec prudence. Le diocèse réunionnais tient ainsi à rappeler que "l'union civile et le mariage sont deux choses complètement différentes : le sacrement du mariage, c'est bien un homme et une femme" souligne Monseigneur Gilbert Aubry. "Ce n'est pas pour ça que les personnes homosexuelles n'ont pas le droit au respect ou à s'unir légalement, en dehors de l'Eglise" temporise-t-il. Une position défendue par le souverain pontife, qui rappelle qu'on "ne peut évincer personne d’une famille, ni lui rendre la vie impossible à cause de ça (l'homosexualité ; ndlr)".

A noter que dans les textes de loi français, c'est bien le mot mariage qui est utilisé, et non union civile. Un détail qui avait beaucoup joué lors de la promulgation de la loi en 2013 légalisant le mariage entre deux personnes de même sexe. Pendant de longs mois, les opposants au mariage pour tous avaient manifesté pour montrer leur mécontentement face au projet de loi. Manifestations qui avaient largement trouvé écho sur le territoire réunionnais, avec, d'ailleurs, le soutien de Monseigneur Aubry.

- "Mariage", un mot utilisé "à la légère" -

"Tout être humain est légitime à l'envie d'avoir une famille et à le droit au bonheur, ce qui nous dérangeait à l'époque des manifestations, c'était l'utilisation du mot mariage, qui est une union sacrée entre un homme et une femme" explique Clément Ah-Line, président du collectif Liberté, Egalité, Paternité, qui milite aujourd'hui contre l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples lesbiens.

"Si cette loi va à l'encontre de mes valeurs, je la respecte tout de même, je suis citoyen français et j'accepte les lois de mon pays. Je regrette juste que le mot mariage soit trop souvent utilisé à la légère" complète-t-il. 

Les déclarations du Pape ne marquent donc pas de changement de cap pour le diocèse réunionnais et les fidèles. Pour autant, cela montre tout de même une véritable évolution dans le discours de l'Eglise, historiquement opposée aux unions de couples homosexuels.

- "Faire évoluer les mentalités" -

Du côté des associations LGBTQI+, cette prise de position est applaudie, avec quelques nuances. "C'est une déclaration positive, elle peut aider à l'émancipation des personnes gays et croyantes, et faire évoluer les mentalités de fidèles" souligne Brandon Gercara, créatrice.eur de ReQueer, une plateforme pour les minorités sexuelles et victimes d'oppression.

"Le Pape est une personne écoutée, tout particulièrement à La Réunion où chacun est lié au catholicisme de par l'histoire de l'île, c'est donc un message fort qu'il fait passer" continue-t-iel. "Mais il faut aussi signaler qu'il tient un discours ambigu : il soutient l'union civile, mais défend tout de même une vision hétéronormée de la société."

Une déclaration qui ne change pas drastiquement le fonctionnement de la communauté. "Il faut savoir que les croyants de la communauté LGBTQI+ n'ont pas attendu ces déclarations pour créer leurs propres groupes de prières, avec la création de mouvements proposant une nouvelle lecture des écrits, qui sont plus inclusives" souligne-t-iel enfin.

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !