Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Événementiel, économie, liberté, rupture à gauche, Covid-19


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 19 octobre au vendredi 23 octobre 2020 sur Imaz Press :

* Lundi 19 octobre - Annulation des mariages et fêtes privées : l'événementiel "meurt à petit feu"
* Mardi 20 octobre - Crise Covid et impact socio-économique : à quand le retour des "jours heureux"...
* Mercredi 21 octobre - Pour que Samuel Paty ne soit pas mort pour rien
* Jeudi 22 octobre - Régionales 2021 : la gauche au bord de la rupture
* Vendredi 23 octobre - Covid-19 : les deux tiers des Français sous couvre-feu, La Réunion épargnée
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 19 octobre au vendredi 23 octobre 2020 sur Imaz Press :

* Lundi 19 octobre - Annulation des mariages et fêtes privées : l'événementiel "meurt à petit feu"
* Mardi 20 octobre - Crise Covid et impact socio-économique : à quand le retour des "jours heureux"...
* Mercredi 21 octobre - Pour que Samuel Paty ne soit pas mort pour rien
* Jeudi 22 octobre - Régionales 2021 : la gauche au bord de la rupture
* Vendredi 23 octobre - Covid-19 : les deux tiers des Français sous couvre-feu, La Réunion épargnée

• Lundi 19 octobre - Annulation des mariages et fêtes privées : l'événementiel "meurt à petit feu"

Traiteurs, salles privées, organisateurs de mariage, décorateurs, tous sont sous la menace de voir leur activité s'arrêter si les récentes mesures prises par le gouvernement devaient durer jusqu'à la mi-juillet 2021. A La Réunion, les acteurs de l'événementiel, qui représentent plus de 400 entreprises, ne cachent pas leur pessimisme. Suite aux annonces du Premier ministre Jean Castex jeudi 15 octobre, toutes les fêtes privées qui se tiennent dans des salles des fêtes sont interdites sur l'ensemble du territoire. Un coup dur pour le secteur de l'événementiel, déjà en crise.

• Mardi 20 octobre - Crise Covid et impact socio-économique : à quand le retour des "jours heureux"...

Le 13 avril 2020, lors de son allocation télévisée, Emmanuel Macron avait promis le retour des "jours heureux" à l'issue de la première vague. Force est de constater que tous les indicateurs sanitaires sont actuellement au rouge.  En réponse, le président de la République et son gouvernement ont décidé de déployer un arsenal de mesures visant à contrer cette deuxième vague et à limiter l'impact socio-économique de cette crise en France. Mais est-ce que ce sera suffisant ?

• Mercredi 21 octobre - Pour que Samuel Paty ne soit pas mort pour rien

Tuer pour une caricature ou violer pour une jupe ou un décolleté jugés indécents. Voilà des phénomènes infâmes qui touchent la société française et qui ont de quoi inquiéter, surtout lorsqu'ils sont acceptés voire même soutenus par une certaine frange de la population. Un terreau fertile pour les extrêmes

• Jeudi 22 octobre - Régionales 2021 : la gauche au bord de la rupture

L'union à gauche en vue des régionales et des départementales de 2021 ne semble pas être sur les bons rails. C'est en tout cas le sentiment qui prédomine à l'issue d'une réunion organisée ce lundi 19 octobre 2020 à Saint-André. Plusieurs ténors de la gauche étaient présents. D'autres étaient absents... Selon plusieurs participants, les fissures se multiplieraient au sein de ce camp qui se retrouve aujourd'hui au bord du précipice. Il semble désormais certain que pour les régionales  le camp progressiste sera représenté par deux listes... au moins... Ce qui réjouit de toute évidence Didier Robert partant pour un 3ème mandat au sommet de la pyramide inversée.

• Vendredi 23 octobre - Covid-19 : les deux tiers des Français sous couvre-feu, La Réunion épargnée

 

Le Premier ministre Jean Castex a étendu ce jeudi 22 octobre 2020 le couvre-feu pour freiner l'épidémie de coronavirus à 38 nouveaux départements et à la Polynésie, soit à un total de 46 millions de personnes, prévenant que "des mesures beaucoup plus dures" étaient envisagées. "La situation est grave", a estimé le chef du gouvernement et la réponse concerne désormais les deux-tiers des Français pour faire face à une circulation du virus "extrêmement élevée", avec 41.000 cas enregistrés ces dernières 24 heures, un niveau jamais vu.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !