Il a remporté le scrutin avec 54.9 % des voix :

Seychelles : Wavel Ramkalawan accède à la présidence dans un contexte de crise


Publié / Actualisé
Après 43 ans de règne sans partage, le Parti United Seychelles, (les Seychelles Unies), a été contraint par les urnes de céder la place à l'opposition, lors des élections présidentielles et législatives qui ont eu lieu du 22 au 24 octobre. Plusieurs générations de Seychellois n'ont connu que ce système, qui avait pris le pouvoir en 1977 par un coup d'État, juste un an après l' indépendance du pays. Le nouveau président des Seychelles, le prêtre anglican Wavel Ramkalawan, 59 ans, a participé à six élections avant de remporter le scrutin avec 54.9 % des voix. Il accède à la présidence dans un contexte de crise (Photo rv/www.ipreunion.com)
Après 43 ans de règne sans partage, le Parti United Seychelles, (les Seychelles Unies), a été contraint par les urnes de céder la place à l'opposition, lors des élections présidentielles et législatives qui ont eu lieu du 22 au 24 octobre. Plusieurs générations de Seychellois n'ont connu que ce système, qui avait pris le pouvoir en 1977 par un coup d'État, juste un an après l' indépendance du pays. Le nouveau président des Seychelles, le prêtre anglican Wavel Ramkalawan, 59 ans, a participé à six élections avant de remporter le scrutin avec 54.9 % des voix. Il accède à la présidence dans un contexte de crise (Photo rv/www.ipreunion.com)

Le nouveau gouvernement des Seychelles, qui prend ses fonctions ce mardi, arrive à un des pires moments. Il va devoir prendre des mesures draconiennes pour sauver son économie.

Depuis la fin du mois de mars, le principal pilier de l’économie, le tourisme est au point mort. Les décisions des pays européens de se reconfiner, notamment la France et l’Allemagne qui sont ses principaux marchés touristiques sont de très mauvaises nouvelles pour l’économie seychelloise. Ces décisions privent le pays de ses revenus de devises étrangères.

La roupie seychelloise a depuis le début de la crise du covid,  perdu plus de 50 % de sa valeur face a l’euro, et avec les fêtes de Noël, on s’attend à ce que la situation se dégrade encore plus. "Notre situation est très mauvaise, il faut que les gens comprennent que cela va mal, notre économie est dans le rouge" a prévenu Caroline Abel, la gouverneur de la Banque centrale.

Les Seychelles qui ne produisent rien, exportent plus de 90 % de ce qu’elles consomment. Mais le nouveau ministre des Finances Naadir Hassan a déjà indiqué que
l’État doit soutenir les entreprises. Cela voudrait dire apporter des liquidités pour que les établissements touristiques puissent continuer de fonctionner, en attendant que la crise se termine.

Les établissements touristiques comptent sur une reprise en décembre, mais rien n’est sûr avec la situation du covid en Europe. Les Seychelles ont un bilan de 155 cas de covid, dont 4 sont encore positifs, et 0 mort.

- Plusieurs gros dossiers -

Un des autres gros dossiers que le nouveau gouvernement de Wavel Ramkalwan va devoir faire face, c’est la drogue. Les Seychelles ont le triste record d’être l’un des premiers pays au monde en matière de consommation d’héroïne par tête d’habitants. La dette publique est aussi un problème que le gouvernement veut régler. Le président Ramkalawan veut a prévu de renégocier la dette des Seychelles auprès de ses créanciers, notamment le Club de Paris, que le pays doit des millions de dollars.

Le chef de l’État seychellois a aussi souhaité renforcer la coopération régionale, avec les pays de la région. Il veut mettre l’accent sur l’apprentissage des langues notamment le français. "L'un de nos objectifs est d'améliorer la maîtrise de l'anglais et du français par nos étudiants et la Réunion est juste à côté de nous. Nous
pourrions obtenir l'expertise dont nous avons besoin de la Réunion pour donner à nos étudiants une meilleure base en français et améliorer les
résultats de nos enfants dans cette sphère d'étude", a-t-il déclaré.

La pêche, qui représente 8 % du PIB des Seychelles, sera aussi l’une de priorité du nouveau gouvernement. Le président Ramkalawan a décidé de nommer un ministre qui s’occupera spécialement de ce secteur.

L’opposition a fait part de son mécontentement, pour les accords de pêche au thon avec l’Union Européenne, et souhaite renégocier, certains points. Le pays entend ainsi tirer au maximum, profit de cette ressource naturelle, et diversifier son économie. Le nouveau gouvernement seychellois sait qu’il doit au plus vite obtenir des résultats, de peur de perdre le soutien populaire qu’il vient de bénéficier.

Rassin Vanier aux Seychelles pour www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !