La majorité municipale mise à mal :

Mairie de Saint-Louis : la cour d'appel de Bordeaux valide le plan de titularisations


Publié / Actualisé
C'est un dossier qui oppose la maire de Saint-Louis Juliana M'Doihoma aux employés communaux depuis plusieurs mois déjà. Suite à son élection aux municipales, celle-ci avait suspendu plusieurs contrats de titularisation lancés par l'ancien maire Patrick Malet. Le tribunal administratif était allé dans son sens en suspendant le plan de titularisations, la cour d'appel de Bordeaux a estimé que celui-ci était légal. (Photo d'illustration AFP)
C'est un dossier qui oppose la maire de Saint-Louis Juliana M'Doihoma aux employés communaux depuis plusieurs mois déjà. Suite à son élection aux municipales, celle-ci avait suspendu plusieurs contrats de titularisation lancés par l'ancien maire Patrick Malet. Le tribunal administratif était allé dans son sens en suspendant le plan de titularisations, la cour d'appel de Bordeaux a estimé que celui-ci était légal. (Photo d'illustration AFP)

Le plan de titularisations de Saint-Louis est validé par la cour d'appel de Bordeaux comme l'indiquent Clicanoo et Réunion 1ère. Alors que la maire Juliana M'Doihoma s'y opposait farouchement, voilà que la justice donne raison aux employés communaux. Depuis des mois, les tensions sont vives dans la commune alors que l'édile saint-louisienne avait suspendu ces contrats lors de son élection, suivant l'avis de la préfecture puis du tribunal administratif, ce qui a d'ailleurs toujours été sa ligne de défense.

Déjà en octovre le tribunal administratif avait finalement suspendu plusieurs retraits de titularisation pris en août. Juliana M'Doihoma aurait décidé de faire appel selon Réunion 1ère.

Lire aussi : Saint-Louis : les employés communaux manifestent désormais devant la gendarmerie

Lire aussi : Saint-Louis : le barrage filtrant est levé, les manifestants défilent dans le centre-ville

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Joseph, Posté
Avec une majorité de juges cocos, il était évident que la pauvre Mairesse était perdue d'avance.En attendant, ce sont les contribuables de St Louis qui en font les frais, ponctionnés à mort pour nourrir toute une bande de parasites.