Le rendez-vous est donné devant la préfecture :

Loi sécurité globale : la ligue des droits de l'Homme appelle à manifester


Publié / Actualisé
Alors que la loi "sécurité globale" est toujours en discussion à l'Assemblée nationale, la Ligue des droits de l'Homme de La Réunion appelle à se rassembler ce mardi 24 novembre 2020 devant la préfecture et les sous-préfectures de l'île. Plusieurs articles ont déjà été votés, notamment l'article 24 qui interdit de partager des "images du visage ou tout autre élément d'identification" des forces de l'ordre quand elle porte "atteinte" à leur "intégrité physique ou psychique".
Alors que la loi "sécurité globale" est toujours en discussion à l'Assemblée nationale, la Ligue des droits de l'Homme de La Réunion appelle à se rassembler ce mardi 24 novembre 2020 devant la préfecture et les sous-préfectures de l'île. Plusieurs articles ont déjà été votés, notamment l'article 24 qui interdit de partager des "images du visage ou tout autre élément d'identification" des forces de l'ordre quand elle porte "atteinte" à leur "intégrité physique ou psychique".

"Plusieurs dispositions de ce texte sont particulièrement inquiétantes" souligne la LDH, se référant à la généralisation de l'utilisation de drones lors des manifestations.

Le rendez-vous est donné à 18 heures. Le syndicat de la FSU sera lui aussi présent, indiquant que "dans le sillage des rassemblements massifs à Paris la semaine dernière, nous comptons, nous aussi, montrer notre opposition à cette proposition de loi qui vise à restreindre nos libertés et nos moyens d'expressions".

"En soutenant une proposition de loi, plutôt que de présenter un projet, le Gouvernement s’exonère de divers contrôles préalables et contourne le processus normal du débat démocratique, selon une procédure accélérée qui devient courante eu prétexte de l’urgence sanitaire" souligne de son côté la LDH.

Une pétition en ligne a par ailleurs recueilli près de 600.000 signatures pour dénoncer le projet de loi, considéré comme liberticide pour beaucoup. En métropole, dès samedi, des rassemblements massifs ont eu lieu, certains se concluant par des heurts avec les forces de l'ordre.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com
 

   

1 Commentaire(s)

Bilimbis, Posté
Je suis pour cette loi!Ras le bol de voir nos forces de l'ordre subir Non-Stop la loi de la rue tout en étant pieds et poings liés. Si la Justice faisait son boulot, les FDO ne seraient pas obligés d'en arriver là. Mais, tant que la Justice relâchera les voyous sans la moindre condamnation, ces derniers se croiront tout permis et même autorisés à casser du flic, comme casser du pompier ou de l'ambulancier. Sérieux, quand est-ce que la population comprendra qu'il y en a marre d'entendre parler de MULTI-RECIDIVISTES qui se moquent totalement de notre système judiciaire.