Les actionnaires actuels vont reprendre l'entreprise :

Un plan de cession pour le Journal de l'Île


Publié / Actualisé
Le Journal de l'île de La Réunion (JIR) va lancer un plan de cession qui permettra aux actionnaires actuels d'acquérir à nouveau l'entreprise de presse. Cette annonce a été faite par Jacques Tillier, président du JIR, ce vendredi soir 27 novembre 2020 d'abord au cours d'un comité d'entreprise et ensuite à l'ensemble du personnel réuni en assemblée générale. En butte à de graves difficultés financières, le JIR - plus ancien journal papier de La Réunion - est en redressement depuis le 4 novembre dernier. L'opération de reprise vise à donner un nouveau souffle à l'entreprise (Photo rb/www.ipreunion.com)
Le Journal de l'île de La Réunion (JIR) va lancer un plan de cession qui permettra aux actionnaires actuels d'acquérir à nouveau l'entreprise de presse. Cette annonce a été faite par Jacques Tillier, président du JIR, ce vendredi soir 27 novembre 2020 d'abord au cours d'un comité d'entreprise et ensuite à l'ensemble du personnel réuni en assemblée générale. En butte à de graves difficultés financières, le JIR - plus ancien journal papier de La Réunion - est en redressement depuis le 4 novembre dernier. L'opération de reprise vise à donner un nouveau souffle à l'entreprise (Photo rb/www.ipreunion.com)

Concrètement, les avocats et l’administrateur du journal "vont publier un appel d’offres dès ce lundi" indique Jacques Tillier à Imaz Press. Les actionnaires actuels – ils sont sept et d’autres investisseurs pourraient le rejoindre -, mais également tout autre personne intéressée aura alors trois semaines pour déposer une offre auprès du tribunal de commerce.

Cette juridiction se prononcera sur la viabilité de cette (ces) proposition(s) entre le 20 et le 23 janvier 2021. " Nous sommes résolument optimistes, sinon nous ne nous serions pas engagés sur cette piste" lâche le président du journal.

Reste à savoir si d’autres investisseurs présenteront une ou des propositions. Cela semble au final peu probable pour des financeurs locaux compte-tenu de la morosité économique ambiante et malaisé pour des investisseurs de Métropole.

C’est un amendement à l’article L642-3 du Code de commerce qui permet aux actionnaires actuels de déposer leur offre. Jusqu’au 20 mai 2020 cette disposition légale interdisait aux "dirigeants de droit ou de fait d’une société en procédure collective de présenter une offre de reprise de tout ou partie des actifs de sa société".

Stipulé pour tenir compte de la crise sanitaire en cours, l’amendement autorise désormais, sous conditions, "la cession de tout ou partie des actifs d’une société en difficulté à son dirigeant en cas de maintien d’emplois".

"C’est pour nous l’opportunité de ne plus être sur la défensive (financièrement parlant – ndlr) et au contraire de passer à l’offensive" poursuit Jacques Tillier. Il ajoute que les actionnaires ont déjà commencé à travailler sur les nouveaux projets de l’entreprise, " mais il est trop tôt pour en parler " dit-il

C'est l’opportunité aussi de ne procéder à "aucun licenciement" se félicite le président du journal avant de préciser : "d’ailleurs, je n’ai jamais licencié personne, jusqu’à présent tous les départs ont été volontaires".

Le Journal de l’île compte 100 salariés dont 37 journalistes.

L’autre journal papier, le Quotidien de La Réunion, est également en butte à de graves difficultés financières. 24 salariés vont ainsi faire l’objet d’un plan social.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

9 Commentaire(s)

Gérard, Posté
a nou s'est ipr reunion , set la dénonce salaire musé robert , set la pa pèr rien# 2021 ni fou dehor # BAREIGTS président la rezion # jIR allé cassiette # quotidien ni vé pi i sélectione zarticle et i empes journaliste fé zot travaye# Zinfo Niet
AVALOR, Posté
Par curiosité regarder la valorisation du JIR sur https://www.evaluation-entreprise.com/
Ducon, Posté
Hey, Vous n'avez pas remarqué que sous les articles du jir il n'y a plus de commentaires. Parce que les contribuables connaisseurs et qui ont passé le mot partout partout- ne font plus un compte avec cette presse poubelle- en revanche le Tangue, Freedom et imazpressreunion cartonnent. Les réunionnais font et défont la presse, Hey !!!!!!! Vilains mais plus cons - hey !!!!!!!!!
Jeanneau, Posté
Le JIR est le journal de propagande de Didier Robert qui a versé une belle subvention de 2 millions d'euros. Le Quotidien, dans la même détresse, n'a rien eu. Il a oublié de faire l'éloge de Didier, le pharaon de La Réunion.
Rendu, Posté
Bof rien de nouveau
PiPo, Posté
Les actionnaires sont aux pieds du pharaon et de sa com' qui fout dan' fond aussi. Comme pour le quotidien les jours sont comptés et c'est tant mieux. Au moins plus besoin de ces presses inutiles qui n'ont comme seul but de vernir une personne dont tout le monde connaît ses déboires. La presse n'a pas l'air de comprendre que plus on le vernit, et on en fait son éloge, plus les réunionnais boycottent leur journal. Lé bouchez koué
Un journal de propagande pour Didier Robert, Posté
Son sort m'importe peu, je regrette que les journalistes de ce canard ne soient pas capables de se faire entendre d'une direction aux ordres !Si on fait le tour des médias non asservis à la Reunion.... à part IMP J'en vois pas
VITAL, Posté
Sa gloire dans les médias pour peu de temps, life is black now ! Comme quoi on peut distribuer nos sous, ceux des contribuables, cela ne porte pas chance même, obliger de passer la main. Ha ha ha hi hi hi mouaaaaaaaaahhhhhhh- vive IMAZ PRESS la presse libre qu'on lit tous les jours
CHABAN, Posté
Le journal à la gloire de notre globe-trotter international en difficulté ?Ça va coûter encore combien au contribuable ?