Représentation des ultra-marins :

CREFOM Réunion : Richel Sacri reconduit à la présidence


Publié / Actualisé
L'assemblée générale du Crefom Réunion s'est déroulée ce samedi à Saint-Denis. Des élections étaient à l'ordre du jour. Le président sortant, Richel Sacri, a retrouvé son fauteuil à l'issue du vote. Nous publions le communiqué complet ci-dessous. (Photo CREFOM)
L'assemblée générale du Crefom Réunion s'est déroulée ce samedi à Saint-Denis. Des élections étaient à l'ordre du jour. Le président sortant, Richel Sacri, a retrouvé son fauteuil à l'issue du vote. Nous publions le communiqué complet ci-dessous. (Photo CREFOM)

Créer un lobby pour les ultramarins : c'était la vocation du Crefom (Conseil représentatif des Français d'Oute-Mer) et c’est chose faite avec le Crefom depuis 2014. “Cela a dès le départ très bien fonctionné  avec Patrick Karam premier président du CREFOM et par la suite avec feu Jean Michel Martial et actuellement avec Daniel Dalin. Les autorités ont compris le sens de notre combat et de notre ligne politique.

"On a obtenu rapidement des résultats, mais on s'est aussi rendu compte de la faiblesse de l’implication des Réunionnais. Compte tenu de notre insularité beaucoup ne veulent pas agir à visage découvert. On doit renforcer notre réseau face à d’autres lobbys et c’est par la conscientisation de nos concitoyens qu’on y parviendra”, analyse Richel Sacri dans son bilan moral.

Le leitmotiv : “A compétences égales, recrutement local, compte tenu de la connaissance du contexte local " doit s’imposer. Le Crefom se réjouit de l’émergence de réunionnais.e.s à des postes de responsabilités au sein de la fonction publique et si l’essentiel des actions a concerné ce secteur, la nouvelle mandature doit permettre de se pencher sur cette problématique dans le secteur privé. "

Après être intervenu dans la fonction publique pour défendre des dossiers (succession de Sudel Fuma, mutation de professeurs ...) ou sur d’autres thématiques comme le créole à l’école et sa place dans la société réunionnaise, l'association poursuivra son action en direction du secteur privé. A ce titre le Crefom Réunion rencontrera les recruteurs de cadres dans le secteur privé (APEC) pour en apprendre davantage sur leur mode de travail et leur volonté ou pas de recruter local.

Le président du Crefom Réunion  regrette par ailleurs de se voir entrainer sur le terrain du " racisme " à travers le débat zoreil-créole . Il voit ainsi une tentative de vouloir paralyser l’action du Crefom. Se battre pour que les réunionnais puissent occuper toute leur place dans leur territoire est un noble combat, et le Crefom le revendique.

“On n'est pas là pour faire de la politique ou du syndicalisme. On n'est pas un camp ou un autre. Conformément à ses statuts le Crefom est apolitique et travaille avec l’ensemble des élu.e.s quelque que soit leur étiquette politique,  c’est ça qui fait la force du Crefom " ”.

Le bilan financier a montré des comptes excédentaires grâce à l’implication de ses membres totalement bénévoles. Les ressources de l’association reposent uniquement sur les cotisations de ses membres, c’est le choix qui a été fait et c’est le prix à payer pour garder son indépendance.

Le conseil d’administration du Crefom Réunion  compte 26 membres et autour de Richel Sacri, au sein d’un bureau  ont été nommés ou reconduits Lynda Savaranin, Philippe M'Roimana, Léopoldine Settama et Jean-Claude Gatina (vice-président.es), Christian Mauve (secrétaire général) , Vincent Fontano (secrétaire général adjoint), Luc Legros (trésorier ) ; Jany Damien Cardia (trésorier adjoint ) .

La séance de l'assemblée générale a débuté par une minute de silence pour rendre hommage à deux hommes, éminents membres du Crefom Réunion, décédés en 2019 : l'universitaire Michel Latchoumanin (vice président) et le chef d'entreprise Joachim Maillot (membre du conseil d’administration).
 

   

1 Commentaire(s)

Jaune paye, Posté
Ils s'auto représente eux mêmes! Pffff qui a besoin d'eux?????