Une fin d'année pas comme les autres :

À cause de la crise sanitaire réveillons et lagon ne rimeront pas


Publié / Actualisé
Les célébrations traditionnelles de Noël et Nouvel An semblent s'éloigner tous les jours un peu plus. Alors que la situation sanitaire montre des signes d'amélioration, les mesures restrictives ne devraient pas s'alléger de sitôt. Un rassemblement de plusieurs milliers de personnes sur les plages de l'ouest semble désormais impossible à organiser. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Les célébrations traditionnelles de Noël et Nouvel An semblent s'éloigner tous les jours un peu plus. Alors que la situation sanitaire montre des signes d'amélioration, les mesures restrictives ne devraient pas s'alléger de sitôt. Un rassemblement de plusieurs milliers de personnes sur les plages de l'ouest semble désormais impossible à organiser. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Feux d'artifice, lampions, concerts… Les chances pour que l'on croise l'effervescence habituelle sur les plages de l'ouest pendant les fêtes de fin d'année sont de plus en plus minces. Alors que les maires de La Réunion avaient rendez-vous avec le préfet Jacques Billant ce mardi 1er décembre 2020, comme chaque semaine, l'idée d'un assouplissement des mesures semble avoir été balayée malgré une légère amélioration de la situation sanitaire.

Chaque année, ce sont entre 10.000 et 15.000 personnes qui se regroupent sur Saint-Paul pour le 31 décembre. "La commune a réfléchi aux différentes possibilités qui s'offraient à elle, en concertation avec un infectiologue et un représentant de la médecine libérale. Nous avons décidé que les décisions devaient être prise de façon territoriale et non communale : nous ne pouvons pas autoriser les rassemblements si nos voisins les interdisent, et inversément, sous peine de risque de créer des mouvements de population d'une ville à une autre" détaille la commune saint-pauloise. Une rencontre entre la mairie de Saint-Paul doit donc se tenir avec le sous-préfet de Saint-Paul Olivier Tainturier pour discuter de l'organisation des fêtes de fin d'année.

Il a cependant d'ores et déjà été décidé que des zones entières de certaines villes seraient interdites de rassemblements : les zones concernées sont encore en discussion entre la préfecture et les maires. Saint-Paul prévoit cependant d'autoriser les bars et restaurants d'éventuelles zones concernées à ouvrir leurs portes, à condition que tout se fasse sur réservation et que les horaires de fermetures soient respectées.

Une nouvelle qui risque de faire du bruit parmi les professionnels du secteur, déjà impactés par les nombreuses mesures sanitaires mises en place depuis le déconfinement et qui réalisent généralement de très bons chiffres le soir du réveillon. "Nous sommes conscients que les secteurs de la restauration ont déjà été mis à mal, nous voulons faire le maximum pour limiter l'impact économique" poursuit Saint-Paul.

- Les célébrations annulées -

"C'est simple, sur Petite-Île il n'y aura aucune célébration, tout est annulé" annonce simplement de son côté Serge Hoareau, maire de la commune et président de l'association des maires de La Réunion. Exit le défilé du 20 desamb', remplacé par des événements ponctuels dans le chef-lieu mais aussi sur Saint-Paul, où l'heure sera à la commémoration et non à la célébration.

La commune de Saint-Denis avait elle aussi annoncé dès le début du mois d'octobre que les commémorations du 20 désanm seraient différentes, et se feraient notamment sans défilé. Il n'y aura pas non plus de nuit de la Liberté (festivités suivant le défilé). A la place, des parcours, des ateliers d'histoire, de généalogie, de musique, qui seront proposés dans chaque quartier de la ville.

Côté réveillon de la Saint-Sylvestre, s'il n'est pas prévu d'aller vérifier le nombre de convives chez les habitants, les forces de l'ordre seront cependant bien présentes partout sur le territoire pour veiller au respect des règlementations. Chaque année déjà, elles sont déployées en nombre pour assurer la sécurité de tous. Cette année, les effectifs pourraient donc bien être renforcés.

"Le préfet a été très clair : les forces de l'ordre seront mobilisées le soir du Nouvel an pour faire respecter les mesures sanitaires" a souligné Serge Hoareau. On peut aussi supposer que les pique-niques resteront interdits jusqu'à nouvel ordre, comme c'est le cas depuis le 13 novembre dernier, sur la plage comme dans les aires prévues à cet effet.

- La nature épargnée cette année -

S'il y a bien une gagnante dans l'histoire, c'est la nature : si chaque année, les plages sont laissées dans un état déplorable par les milliers de personnes qui y auront passé la nuit, cette année, les dégâts devraient être largement limités. Pour autant, la Réserve marine ne préfère pas se prononcer avant l'annonce officielle des autorités sur les restrictions à attendre pour le nouvel an, a indiqué sa directrice Karine Pothin à Imaz Press.

C'est ce vendredi 4 décembre que le préfet s'exprimera sur l'organisation des prochaines semaines, notamment vis-à-vis des fêtes de fin d'années, mais aussi sur le retour des touristes à partir du 15 décembre. Le reprise des vols permettra en tout cas à certains de passer les fêtes en famille, ici comme en Métropole. Pour autant, le gouvernement appelle à la responsabilité de tous pour limiter le nombre de convives, mais aussi pour porter un masque même en intérieur.

"Nous souhaitons que l'organisation de la fin d'année soit la plus transparente possible : ces fêtes sont un moment majeur de la vie des Réunionnais, qui s'organisent des semaines à l'avance pour accueillir leurs proches. Il est important que la population ne soit pas prise au dépourvu" indique quant à elle la mairie de Saint-Paul.

Une chose est sure, ces fêtes de fin d'années n'auront rien d'habituel.

as / www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

Gui, Posté
Une bonne nouvelle ! merci pour la nature déjà bien sacrifié sur cette île.
Picasso, Posté
Très bonne nouvelle pour nos amis poissons, coraux et autres résidents du lagon
Merci, Posté
c malheureux de dire mais merci au covid de laisser le lagon en paix propre ... pareil pour les plages ... pas de nuisances sonores les voisins pourront bien dormir et le service de nettoyage auront moins de merde a ramasser de ces guignols dégueulasses
Joseph, depuis son mobile, Posté
Bonjour!
Tant mieux. Comme ça les plages resteront propres et les marmailles profiterons de leurs vacances et ne pas aller ramasser vos dechets.
Jc, Posté
Bonne nouvelle! le lagon ne s'en portera que mieux!