Dans le quartier de Champ Fleuri :

Saint-Denis : la nouvelle centrale photovoltaïque alimente 464 foyers


Publié / Actualisé
Depuis le 26 avril 2022, une nouvelle centrale photovoltaïque a vu le jour à Champ Fleuri, dans la ville de Saint-Denis. Cette centrale, mise en service par le groupe TotalEnergies renouvelables France, s'inscrit dans le cadre de la transition écologique et du développement durable. Elle permet notamment d'éviter l'émission de 461 tonnes de CO2 par an et alimente 464 habitants en électricité à l'année.
Depuis le 26 avril 2022, une nouvelle centrale photovoltaïque a vu le jour à Champ Fleuri, dans la ville de Saint-Denis. Cette centrale, mise en service par le groupe TotalEnergies renouvelables France, s'inscrit dans le cadre de la transition écologique et du développement durable. Elle permet notamment d'éviter l'émission de 461 tonnes de CO2 par an et alimente 464 habitants en électricité à l'année.

Ce sont plus de 2200 mètres carrés de panneaux photovoltaïques qui composent cette nouvelle centrale, selon Arnaud de la Hogue, responsable de la branche océan Indien de TotalEnergies renouvelables France. Ils sont "répartis sur cinq toitures sur le complexe sportif de champ Fleuri, et permettent d'alimenter 464 habitants par an en électricité, pour une production qui se chiffre aux alentours de 750 mégawattsheure à l'année. Elle permet aussi d'éviter l'émission de 461 tonnes de CO2 par an ", selon lui.

Ce projet s'inscrit dans "la volonté de la ville de contribuer à la production d'énergies propres, dans le cadre du développement durable", selon Ericka Bareigts, qui s'est rendue sur place pour la première fois, ce vendredi 10 juin 2022. Cette centrale, dont la construction est estimée entre 500 000 et un million d'euros, n'est que "l'amorce d'une stratégie globale de développement d'énergies propres dans la ville de Saint-Denis", dont l'objectif est "d'alimenter à terme 4000 familles de la ville en électricité.", explique la maire.

Plusieurs projets sont en cours dans la ville, avec le soutien de la mairie, principalement sur des toits de gymnase et des parkings. L'objectif affiché conjointement par la mairie et les représentants de TotalEnergies renouvelables France est de "développer le plus largement possible des sources d'énergies 100% décarbonées, sans impacter l'usage des complexes sur lesquels sont réalisés les projets". Un objectif qui ne sera réalisé que "grâce à la somme de plusieurs projets comme la construction d'autres parcs solaires, mais également de parcs éoliens en cours de développement à La Réunion".

Une volonté politique rendue compliquée par la situation géographique de l'île, sur laquelle les contraintes climatiques sont plus importantes qu'en métropole. A ce jour, la ville compte déjà quatre sites de productions d'énergie photovoltaïques en plus de celui-ci.

Trois autres projets devraient voir le jour dans le secteur du Chaudron, du parking du stade de l'Est et du quartier Saint-Bernard à la Montagne.

tr/www.ipreunion.com / [email protected]

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !