Huit personnes ont été interpellées :

Sainte-Rose : 147 kg de zamal saisis par la gendarmerie


Publié / Actualisé
Ce vendredi 17 juin 2022, la gendarmerie a saisi 147 kg de zamal, dont 1 kg de résine, à proximité du port de Sainte-Rose, dissimulés dans 19 sacs de sport. Huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, quatre font l'objet d'une convocation en justice et quatre ont été présentées le 21 juin devant le Juge des libertés et de la détention. Ils paraîtront en comparution immédiate ce mercredi. Nous publions le communiqué de la gendarmerie ci-dessous (Photo Gendarmerie)
Ce vendredi 17 juin 2022, la gendarmerie a saisi 147 kg de zamal, dont 1 kg de résine, à proximité du port de Sainte-Rose, dissimulés dans 19 sacs de sport. Huit personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, quatre font l'objet d'une convocation en justice et quatre ont été présentées le 21 juin devant le Juge des libertés et de la détention. Ils paraîtront en comparution immédiate ce mercredi. Nous publions le communiqué de la gendarmerie ci-dessous (Photo Gendarmerie)

En début de soirée, engagés à la demande du CORG sur une présence suspect à proximité du port de Sainte-Rose, la patrouille de la brigade locale se transporte très rapidement sur les lieux. Poursuivant leurs investigations dans une zone boisée, les gendarmes interpellent un individu se trouvant au contact de nombreux sacs conditionnés pour le transport des stupéfiants.

Plusieurs individus ont pris la fuite à l'arrivée des gendarmes. Un appui est immédiatement sollicité au sein de la Compagnie de gendarmerie de Saint-Benoît, se matérialisant par l'engagement des personnels de la BR, l' EGM de BLOIS, du PSIG de Saint-Benoît, la brigade de Saint-Benoît et de la SR.

Assurant des recherches fines sur le secteur, les gendarmes découvrent 19 sacs de sport de grand volume contenant des stupéfiants et procèdent à l'interpellation de deux autres individus ayant pris la fuite en véhicule. Les stupéfiants sont saisies et la police technique scientifique est réalisée par la CIC.

Très rapidement, l'enquête menée sous le contrôle du parquet de Saint-Denis permet d'identifier et d'interpeller l'ensemble des trafiquants, des perquisitions sont réalisées avec l'appui du GIC. Un échange de renseignement est également réalisé avec les autorités mauriciennes.

Dans ce dossier,  8 mis en cause ont été placés en garde à vue et entendus, 4 font l'objet d'une convocation en justice et 4 ont été présentés le 21 juin devant le JLD en vue d'une comparution immédiate le 22 juin.

   

1 Commentaire(s)

Templier974 , depuis son mobile , Posté
Moins de foin à fumer. C'est bon pour la planète. Félicitations à la Maree Chaussée