Réouverture vendredi (actualisé) :

Kelonia : fin de la grève pour les salariés, un accord a été trouvé


Publié / Actualisé
Depuis le 10 juin denier, une grande partie des employés de Kelonia était en grève. Soit 20% du personnel des musées régionaux, dont fait partie Kelonia. En cause : les mauvaises conditions de travail, les injustices sociales qui "durent depuis la création de la SPL RMR en 2013". Un accord a pu être trouvé ce jeudi 23 juin. La direction a reçu une délégation de salariés au cours de médiation. Ainsi, le centre Kelonia ouvre de nouveau ses portes au public dès le vendredi 24 juin au public.
Depuis le 10 juin denier, une grande partie des employés de Kelonia était en grève. Soit 20% du personnel des musées régionaux, dont fait partie Kelonia. En cause : les mauvaises conditions de travail, les injustices sociales qui "durent depuis la création de la SPL RMR en 2013". Un accord a pu être trouvé ce jeudi 23 juin. La direction a reçu une délégation de salariés au cours de médiation. Ainsi, le centre Kelonia ouvre de nouveau ses portes au public dès le vendredi 24 juin au public.

Voici le communiqué de la direction de Kelonia :

"Suite à un mouvement de grève, le site de Kélonia est fermé au public depuis le 9 juin. La Direction a reçu une délégation de salariés grévistes le 10 juin. Elle a sollicité la médiation de la DEETS (Inspection du travail) pour les réunions qui ont suivi les 15, 16, 20, 21 et 23 juin. Ces réunions ont permis de faire comprendre qu’avant d’en arriver à la grève, un certain nombre de points auraient pu être abordés dans le cadre du dialogue social, notamment du CSE (Comité Social et Economique) qui se réunit régulièrement. La Direction a aussi rappelé son souhait de conclure prioritairement des accords collectifs, comme la Négociation Annuelle Obligatoire, attendus par l’ensemble du personnel de la SPL-RMR, dans un souci d’équité. Un protocole de fin de conflit a été signé ce jeudi 23 juin. Ce protocole reprend une grande partie des revendications et les intègre, comme initialement prévu, dans le cadre des négociations collectives en cours. Les spécificités du centre de soins de Kélonia seront par exemple traitées comme prévu dans l’avenant à l’accord d’entreprise, négocié avec les délégués syndicaux habilités à le signer.

La Direction se réjouit de la signature de ce protocole de fin de conflit ainsi que de la réouverture au public de Kélonia dès demain, vendredi 24 juin, à 13h."

Lire aussi - Musées régionaux : 20% du personnel en grève, quasi exclusivement à Kélonia

- Un accord au "goût amer"-

De leur côté les grévistes gardent tout de même "un goût amer" de ces concertations. "Les propositions ont bien été prises en compte mais seront débattu plus tard", regrette Mathieu Barret, membre de la SAFPTR. "Nous avons néanmoins recréer le lien avec la direction même si cela n'a pas abboutis comme on le voulait", poursuit-il. Pour rappel, les salariés en grève revendiquaient de meilleures conditions de travail, une égalité de traitement et des compétences des salariés, la prise en compte spéficique de Kelonia en lien avec des animaux vivants. Si la grève est levée, une mobilisation de la part d'association en faveur de la cause animale se tient ce samedi 25 juin, devant les grilles du centre. Les organisations "souhaitent apporter leur soutien sur le plan de la biodiversité et de l'importance de la prise en considération de l'humain dans le travail", fait savoir Mathieu Barret. Des soutients de la part d'élus sont également apportés comme celui de Jean-Pierre Marchau, conseiller Europe écologie les verts. "Kelonia est un outil unique qui n'est plus uniquement basée sur l'aspect économique. C'est un lieu où on soigne les tortues ; c'est un tourisme de sensibilisation à la biodiversité", explique Jean-Pierre Marchau.

Voici le communiqué de la SAFPTR relatif à l'accord trouvé avec la direction : 

"Après 15 jours de grève suivie par l’ensemble des salariés de Kelonia, un protocole d’accord de fin de conflit a été signé ce jeudi 23 juin 2022 à 13h00. 

L’une des propositions négociées relative à la valorisation des compétences sous forme de primes, pourrait être appliquée à l’ensemble des salariés de la société y compris aux cadres dirigeants et que sa révocation doit s’appliquer également. Actuellement, au sein de la SPL RMR, il y a plusieurs cadres dirigeants qui continuent de bénéficier d’un salaire équivalent à celui d’un directeur général (10 000€ brut) malgré les pertes de responsabilités.

Les salariés gardent un goût amer de l’issu des négociations, car malgré la bonne performance de Kelonia, en termes de chiffre d’affaires et de fréquentation, ils se retrouvent avec 70% de temps de grève à leur charge. 

Le SAFPTR et les salariés seront vigilants sur les engagements pris par la direction générale dans les semaines à venir. 

Un élan de solidarité a été lancé par plusieurs associations : Extinction Rebellion, Greenpeace, Citoyens pour le climat, Attac Réunion... Un RDV est fixé le samedi 25 juin de13h à 17h devant Kelonia afin soutenir l’investissement des salariés de Kelonia pour la conservation de la biodiversité et des tortues marines."

www.ipreunion.com / [email protected]
 

   

1 Commentaire(s)

Romuald, Posté
Ils ont obtenu quoi en matière d'augmentations de salaires (ils revendiquaient 200 ') et d'égalité salariale 'Apparemment, pour l'instant rien.Pas comme Air Austral qui recueille subventions sur subventions bien que sa dette ne cesse de grandir !