Nout zarlor péi :

Saint-Denis : une étoile en hommage aux cent ans de Maxime Laope


Publié / Actualisé
Vendredi 5 août 2022, la famille Laope a célébré le centième anniversaire du défunt ségatier Maxime Laope, dans le quartier de La Source, quartier dans lequel il aura vécu une grande partie de sa vie. A cette occasion, une étoile en sa mémoire a été inaugurée en présence des membres de sa famille, de la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, de Frédéric Maillot, vice-président de la Région et député ainsi que de la conseillère départementale Fabiola Lagourde. (Photos : mp/www.ipreunion.com)
Vendredi 5 août 2022, la famille Laope a célébré le centième anniversaire du défunt ségatier Maxime Laope, dans le quartier de La Source, quartier dans lequel il aura vécu une grande partie de sa vie. A cette occasion, une étoile en sa mémoire a été inaugurée en présence des membres de sa famille, de la maire de Saint-Denis, Ericka Bareigts, de Frédéric Maillot, vice-président de la Région et député ainsi que de la conseillère départementale Fabiola Lagourde. (Photos : mp/www.ipreunion.com)

"Nous avons voulu célébrer les 100 ans de Maxime", explique Louis Laope, fils du ségatier. Aussi dit Ti Louis, celui-ci rappelle : "C'est un pionnier du séga et de la chanson créole. Pendant 55 ans, il a mis à l'honneur la culture créole, la langue créole. Il a marqué la vie des Réunionnais". Un hommage en musique :

Alors pour marquer le centenaire du célèbre compositeur de la "Rosée tombée", la "tribu Laope" envisage la sortie d'un disque vinyle collector reprenant les chansons du chanteur d'ici la fin de l'année, mais aussi un ensemble de manifestations pour lui rendre hommage jusqu'en décembre. Les festivités prendront fin les 10 et 11 décembre prochains, lors d'un concert au Teat Champ Fleuri. Ecoutez :

Mais l'hommage ne s'arrête pas là. La ville de Saint-Denis y a apporté sa pierre. Une étoile inscrite dans la pierre, non loin du plateau noir de La Source vient sceller dans le temps cette reconnaissance. Cérémonie aux tendances holywwodiennes, elle se voulait "à la hauteur de l'homme qu'a été, est et sera Maxime Laope", a annoncé fièrement Ericka Bareigts.  "Depuis mon plus jeune âge, j'ai été bercée par cette musique", reprend la maire. Elle raconte qu' "à l'époque, nous n'avions pas le sport ou la danse pour nous construire, c'était cette musique qui nous en donnait". Elle ajoute : "Il a marqué La Réunion, il a marqué la ville de Saint-Denis : des écoles portent son nom".  Regardez :

Fabiola Lagourgue, conseillère départementale présente à cette inauguration a tenu à réaffirmer le soutien du Département dans ce projet. "Maxime mérite amplement cet hommage", affirme-t-elle. "Il a su faire rayonner et démocratiser le séga à une époque où ce n'était pas facile de le faire", insiste-t-elle. "Il est plus qu'un défenseur culturel, c'est le pilier-même de notre culture, notre zarlor péi", a-t-elle ajouté.

Un avis sur lequel Frédéric Maillot, député de La Réunion, l'a rejointe : "Maxime Laope a su donner une vraie place à la culture réunionnaise qui est le ciment de notre identité". "Au-delà d'un simple chanteur, c'était aussi un grand footballeur sur le terrain de La Redoute", a-t-il rappelé en souriant. Il conclut : "C'est à l'homme qu'il était qu'on rend hommage aujourd'hui".

Tous l'affirment, Maxime Laope est un pilier de la culture réunionnaise, un repère pour les différentes générations de l'île. C'est d'ailleurs en ce sens que l'association "Famille Maxime Laope" s'est créée en 2002. Son objectif étant de continuer à faire vivre l'œuvre initiée par le père pour certains, le grand-père ou l'oncle pour d'autres. Aujourd'hui, l'association propose des activités culturelles, éducatives et festives pour petits et grands. Et ce, toujours sur un rythme ambiancé d'un "la rosé tombé wayo, la rosé tombé waya, tombe dési mon tèt".

mp/www.ipreunion.com / [email protected]

   

1 Commentaire(s)

Une étoile 974, Posté
Un hommage pour UN GRAND ARTISTE REUNIONNAIS qui aimait sa langue : le créole.