Alternative Transport Réunion :

"Le plan départemental des transports mis en danger par la nouvelle route du littoral"


Publié / Actualisé
Dans un communiqué, l'association ATR-Fnaut (Alternative Transport Réunion - Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports) se dit satisfait du plan départemental des transports adopté par le conseil général lors de l'assemblée plénière du jeudi 13 décembre 2012. Pour l'association, il s'agit d'une "étape importante pour l'amélioration des transports en commun". Toutefois, elle estime que ce plan est "mis en danger" par le projet de nouvelle route du littoral, qui absorbe, dit-elle, "la quasi-totalité des investissements de la Région, compromettant ainsi la contribution régionale au plan départemental des transports". "Les contribuables et usagers des transports en commun ne peuvent être que lésés par le renoncement à des projets utiles", souligne l'ATR-Fnaut. Nous publions le communiqué ci-dessous.
Dans un communiqué, l'association ATR-Fnaut (Alternative Transport Réunion - Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports) se dit satisfait du plan départemental des transports adopté par le conseil général lors de l'assemblée plénière du jeudi 13 décembre 2012. Pour l'association, il s'agit d'une "étape importante pour l'amélioration des transports en commun". Toutefois, elle estime que ce plan est "mis en danger" par le projet de nouvelle route du littoral, qui absorbe, dit-elle, "la quasi-totalité des investissements de la Région, compromettant ainsi la contribution régionale au plan départemental des transports". "Les contribuables et usagers des transports en commun ne peuvent être que lésés par le renoncement à des projets utiles", souligne l'ATR-Fnaut. Nous publions le communiqué ci-dessous.

"L’adoption du Plan départemental des transports par le conseil général réuni en assemblée plénière le 13 décembre dernier, est une étape importante pour l’amélioration des transports en commun à La Réunion. L’ATR-Fnaut note avec satisfaction les efforts de la collectivité départementale pour construire des partenariats avec toutes les Autorités Organisatrices de Transport (AOT) et soutient cette démarche de dialogue, dans l’intérêt de tous les usagers. Notre organisation accueille avec intérêt la nouvelle grille tarifaire, parce qu’elle unifie les prix des déplacements indépendamment de la distance parcourue. Cependant, le tarif de 2 euros par déplacement occasionnel paraît élevé pour les trajets les plus courts, en particulier pour les plus démunis.

D’autre part, l’incitation à aller vers une offre d’abonnements diversifiés ne peut porter ses fruits que si un effort particulier est fait pour ajuster la fréquence des passages des bus et améliorer le parc des véhicules roulants pour le rendre mieux adapté au réseau routier et à la géographie de l’île.

L’ATR-Fnaut regrette néanmoins que la subvention régionale n’aille pas à une amélioration du système existant et qu’elle fragilise le Plan Départemental des Transports par l’intégration du Trans Eco Express. Surdimensionné, ce dernier projet est inapproprié à l’île (engorgement routier, carburant coûteux, énergie fossile) et remet à plus tard un transport sur rail en site propre.

L’ATR-fnaut s’inquiète de voir que la Nouvelle Route Littorale (NRL) absorbe la quasi-totalité des investissements de la Région, compromettant ainsi la contribution régionale au Plan Départemental des Transports. Les contribuables et usagers des transports en commun ne peuvent être que lésés par le renoncement à des projets utiles.

Enfin, l’ATR-fnaut exprime le vœu que soient consultés les représentants des associations d’usagers des transports publics, aux côtés des représentants des collectivités et de l’ensemble des AOT, pour la définition d’un système de transport en commun performant, non fossile et accessible au plus grand nombre".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !