Les autorités ont laissé faire la population :

Mayotte : ils détruisent une mosquée pour lutter contre l'islam radical


Publié / Actualisé
A Mayotte, les habitants de M'Tsangamouji ont détruit le 27 février 2015 les murs et les portes de la mosquée verte de la commune afin de lutter contre des prêches intégristes. "La population s'est rendue compte qu'il y avait un islam plus radical avec un discours assez effrayant", indique Samuel Boscher, rédacteur en chef de France Mayotte Matin. La montée de cet "islam différent venu de l'extérieur" inquiète le 101ème département. (Photo Wikimédia)
A Mayotte, les habitants de M'Tsangamouji ont détruit le 27 février 2015 les murs et les portes de la mosquée verte de la commune afin de lutter contre des prêches intégristes. "La population s'est rendue compte qu'il y avait un islam plus radical avec un discours assez effrayant", indique Samuel Boscher, rédacteur en chef de France Mayotte Matin. La montée de cet "islam différent venu de l'extérieur" inquiète le 101ème département. (Photo Wikimédia)

A Mayotte, la population - à 95 % musulmane - se réunit chaque vendredi dans les mosquées de l'île pour participer à la grande prière du vendredi. Il existe également d'autres bâtiments de culte - appelés Moussada - où les habitants d'un quartier se réunissent au quotidien.

Construits par les citoyens, ces lieux sont habituellement déserts le vendredi lorsque les administrés se réunissent dans les grandes mosquées. Mais il y a quelques mois, à Doujani, un islam plus intégriste s'y est installé. "Il y a trois semaines, il y a eu une grosse tension. La population est intervenue avec les autorités et les choses se sont réglées d'elles-mêmes", rapporte Samuel Boscher, rédacteur en chef de France Mayotte Matin.

Il ajoute : "par contre, les musulmans radicaux chassés de Doujani se sont retrouvés dans d'autres zones moins surveillées." Parmi ces zones, on retrouve la commune de M'Tsangamouji où les prêches intégristes ont trouvé refuge dans la mosquée verte, une mosquée Moussada.

"Ils l'ont prise aux habitants. Cela a été mal vécu par la population, d'autant plus qu'ils ont monté une madrassa (ndlr : une école coranique). La population s'est rendue compte qu'il y avait un islam plus radical, avec un discours assez effrayant. Les habitants ont donc décidé de prendre les choses en main", indique le journaliste.

"Nous préférerons détruire la mosquée que de la laisser aux mains de ces gens"

Ainsi, la population de M'Tsangamouji a détruit les murs et les portes du lieu de culte qu'ils avaient eux-mêmes construit, sous l'oeil passif des autorités qui ont laissé faire. "C’est leur mosquée après tout, c’est la population qui l’avait financée", a déclaré le maire Saïd Maanrifa Ibrahima au Journal de Mayotte. "La mairie a applaudi des deux mains cette initiative de la population, tout comme la préfecture", souligne Samuel Boscher.

Il faut dire que les prêches donnés par des prédicateurs étrangers n'étaient pas en adéquation avec l'islam pratiqué traditionnellement à Mayotte. "Ils ne sont pas forcément fondamentalistes. Mais ils prêchent un islam chiite assez dur avec une remise en cause de la place de la femme dans la société. Ce qui pose un problème à Mayotte qui a une société essentiellement matriarcale", précise le rédacteur en chef du quotidien mahorais.

Voilà pourquoi la population a décidé d'attaquer l'édifice qu'ils ont fondé. Non pas pour le détruire complètement, mais pour arriver à faire partir un islam qu'ils n'acceptent pas.  "Ils ont ouvert les murs pour en faire une sorte de salle des fêtes, un lieu de rassemblement", précise Samuel Boscher. "Nous préférerons détruire la mosquée que de la laisser aux mains de ces gens", ont déclaré les habitants.

Cela fait quelques mois que Mayotte est confrontée à une grande montée de l'islam intégriste. En octobre dernier, en plein coeur de Mamoudzou, une cérémonie a rassemblé des dizaines d'enfants, qui ont défilé militairement, reprenant un chant employé par les membres de l'Etat islamique. Par ailleurs, plusieurs Mahorais sont déjà partis faire le djihad en Syrie.

www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Chams, Posté
On apprend que plusieurs Mahorais sont déjà partis faire la guerre en Syrie et quand on suit les liens, ce sont des Syriens qui sont venus à Mayotte. Il ne faut pas se foutre du monde. Mayotte n'est pas la Réunion.
, Posté
Moi aussi je me crois forte avec une ribambelle de personnes derrière moi prête à bouffer n'importe qui !!! (ce que franchement je n'ai jamais fait car à chaque conflit si j'avais sorti un fling une quelconque arme cela aurait été trop facile)
Mais venez !!! Oui ! Venez donc vous battre, bande de pignouf, d'illuminés qui n'ont même pas de couilles!!!! et pire c'est une FEMELLE qui vous dit ça....
Mais que les personnes qui veulent VOUS rejoindre, le fassent mais très VITE, oui MOI JE DIS LE PLUS VITE POSSIBLE!!!!
J'aimerai même que le gouvernement Français mette à VOTRE disposition et bien sûr GRATUITEMENT!!! un charter capable de vous les amener.
Vous ne vous imaginez même pas des économies que ces personnes si prévenantes auprès de personnes telles que vous vont nous faire faire!!!
Pus d'allocations chômage, plus d'allocations RSA, plus d'allocations logement, plus d'allocation pour enfant ou jeune enfant et j'en PASSE... Bref vous nous rendriez SERVICE en rejoignant votre SOI-DISANT "PARADIS" VITE MAIS TRES VITE ALORS ET NE VENEZ PLUS NOUS EMMERDER!!!
YlangyQS, Posté
Ha bon? "Ils ne sont pas forcément fondamentalistes. Mais ils prêchent un islam chiite assez dur avec une remise en cause de la place de la femme dans la société. Ce qui pose un problème à Mayotte qui a une société essentiellement matriarcale"
??????????????
J'ai toujours eu la sensation que c'est la femme qui avait le dernier mot à mayotte, qui entreprenait, ect... ect... Si vous voulez mon avis, le problème de Mayotte se trouve ailleurs. Je trouve que l'Islam de Mayotte ne correspond pas à cette description. Et par contre, j'ai du lire dans un des commentaire le mot équilibre. ça fait 5 ans que je suis revenue sur l'île, et je confime que la société mahoraise ne rime pas avec équilibre (contrairement à la religion musulmane telle qu'elle est pratiquée sur l'île, par des personnes intègres et pieuses).
ABA FARZANA, Posté
Mes cher frères, les complications religieuses ne cesseront jamais. du moment où nous vivons dans l'ignorance. Quels remèdes? La conquête de la science reste une des solutions adéquates pour une sorite de crise religieuse sur notre territoire.
Soyons attentif sur le verset coranique qui initiait le prophète à lire " LIS. Au nom de ton Seigneur qui t'a crée" Prenons cet exemple pour propager la tranquillité religieuse dans le monde entier. Quand on est aveugle, on détruis tous car on trébuche, on voit pas ce qui ce passe. Etre aveugle dans l'islam, c'est l'ignorance. Est - ce que le Grand cheikh KICHK d'Egypte était-il aveugle? Non

L'islam, c'st la paix et celle ci, nous retrouvons dans la science, le INLM auprès de nos maîtres coraniques. Respect, c'est une obligation. Vive Mayotte dans l'ISLAM - PAIX
Moudjibou
Anrchi, Posté
Kassim
Désolé mais l'histoire n'est pas de savoir ce qu'est le chiisme ou bien le chite et on se fout plus de savoir qui a apporter cette religion sur l'ile et on s'en fout encore plus de ce que peux dire le journaliste puisque vous me semblez bien intelligent. La question c'est est ce que nous voulons voir ce type d'ilsam et de preche se propager sur notre ile et déséquilibrer ce que nos encetres ont construit et ce pour quoi ils se sont battu. A savoir le mariage entre l'islam de Mayotte et la laicité de la république francaise.

Nous on ne veux pas de ces gens a mayotte et encore moins de leur islam radical. on a construit notre équilibre et c'est la base de notre avenir. ne la détruisons pas et soyons vigilant. Vivre notre l'slam mahorais et vive la laicité et dégageons ces danger de l'humanité
Kassim, Posté
Cela fait deux fois que des journalistes "trop professionnels", associent les manifestations "djihadistes" au chiisme.... Vous nous montrer que vous êtes vraiment au courant de l'actualité internationale ! CHAPEAU BAS... Je cite :"Ils ne sont pas forcément fondamentalistes. Mais ils prêchent un islam chiite assez dur avec une remise en cause de la place de la femme dans la société. Ce qui pose un problème à Mayotte qui a une société essentiellement matriarcale"

Pour information, les djihadistes sont ceux qui égorgent les chiites en Irak actuellement .... Vous réalisez donc un coup de maître... Ici en résumant ce fait divers vous arrivez à insulter les deux camps ! C'est ce qu'il faut pour atténuer les tensions messieurs les journalistes !

Suite au défilé d'une Madrassa en octobre 2014 à Mamoudzou, un certain HAS attribuait ici encore des chants djihadistes au chiisme ... Il avait affirmé sur RFO Bourbon que le sunnisme était le premier Islam établit à Mayotte et que le chiisme pourrait effrayer les pratiques musulmanes mahoraises.

Deuxième rappel : L'Islam est arrivé a Mayotte avant tout avec les chiites... Connaissez-vous Wikipédia pour commencer messieurs les journalistes ? Franchement ...
...
Concernant les deux rappels ci-dessus je me pose des questions... Avons-nous affaire a des journalistes ignorants ? Je ne pense pas ! Des journalistes qui ne vérifient pas l'énormité de leur propos ? ça pourrait être le cas si leur audience n'était que très peu informée ou sensible au gout de la soupe que nos médias daignent bien vouloir servir au peuple !

Bon sang, mais pourquoi ils mentent ?

Ah peut-être que depuis que Mayotte est le 101ème département français ... 95 % de musulmans sur un territoire français ...Ah quand même ! Un Islam présent depuis de IXème siècle vous dite ? ... Oulaaaaaaaaa on va éffacer tout ça et vite ! N'y a t'il pas la volonté de retirer aux Mahorais tout ce qui constitue leur force ??? Leur religion et leur histoire ! Quelle est l'intention des médias dans l'océan indien???

Au passage HAS est candidat aux élections présidentielles aux Comores en 2015 contre Sambi qui lui est vraiment chiite pour le coup !

Sans déconner Na Maoré na diplom Si zot na besoin zournalist mi pens nou lé kapab fér bokou mié !
Propagation de la foi, Posté
Illustration de la lutte des Mahorais, reconnaissant comme seuls légitimes les foundis, imams et enseignants coraniques, contre les djaoulas, ceux qui pratiquent et veulent imposer un islam calqué sur le comportement du prophète et de ses compagnons, c'est à dire sur une pratique datant du VII ème siècle. Ces djaoulas comme on les appelle à Mayotte ont été violemment opposés à la départementalisation qui allait, affirmaient-ils, à l'encontre de la religion musulmane. Les djaoulas portent à La Réunion le nom de Tablighis. Ils ont pour mission première d'appeler les musulmans à devenir de "bons" musulmans et pour cela vont à leur rencontre. Ce mouvement est né en Inde dans les années 1920.
île propre, Posté
Bravo à eux !
Bravo !!!!! On ne veut pas de ça chez nous dans l'OI !
Il faut protéger les jeunes. Ils ont en grandes difficultés, souvent révoltés contre cette société et c'est trop faciles à ces !@!!!!ù* de leur bourrer le crâne !
Mettez ces abrutis criminels de charlatans d'imam dans un kwassa kwassa direction retour à l'envoyeur !
Amitiés de la Réunion !