L'UPR en course pour les régionales 2015 :

David Appadoo : "Respecter l'intelligence des Français"


Publié / Actualisé
David Appadoo, pharmacien à Sainte-Suzanne, est la tête de liste de l'Union populaire républicaine (UPR) pour les prochaines élections régionales du mois de décembre 2015. Le parti créé en mars 2007 a un ennemi juré, honni même : l'Union européenne, qui est le "principal responsable du rachat d'Edena par les Mauriciens" d'après la section locale.. Après avoir réuni 1,18 % des suffrages lors des dernières élections européennes à La Réunion - score qu'elle qualifie de "percée" - l'UPR se targue d'être le parti politique de l'île avec la plus forte croissance d'adhérents (+ 96 % sur les 18 derniers mois). Le candidat a expliqué ce mercredi 16 septembre 2015 ses motivations pour ce scrutin.
David Appadoo, pharmacien à Sainte-Suzanne, est la tête de liste de l'Union populaire républicaine (UPR) pour les prochaines élections régionales du mois de décembre 2015. Le parti créé en mars 2007 a un ennemi juré, honni même : l'Union européenne, qui est le "principal responsable du rachat d'Edena par les Mauriciens" d'après la section locale.. Après avoir réuni 1,18 % des suffrages lors des dernières élections européennes à La Réunion - score qu'elle qualifie de "percée" - l'UPR se targue d'être le parti politique de l'île avec la plus forte croissance d'adhérents (+ 96 % sur les 18 derniers mois). Le candidat a expliqué ce mercredi 16 septembre 2015 ses motivations pour ce scrutin.

Quel est votre parcours politique ?

Je ne m'étais jamais engagé en politique avant ces régionales. Je pensais que nous avions des gens intelligents pour nous représenter. Jusqu'à ce que la situation se détériore... Je travaille au contact de la population et j'ai vu la paupérisation se mettre en place, j'ai vu les problèmes à l'école. Aujourd'hui, c'est généralisé dans notre pays, les problèmes sont partout.

Votre parti a des revendications fortes sur le plan national (sortie de l'Union européenne, de l'Euro, de l'Otan…). Qu'est-ce que l'UPR peut apporter localement à La Réunion ?

L'UPR ne veut pas des projets pharaoniques que l'union de la droite ou de la gauche proposent aux Français. Nous respectons trop l'intelligence des Français, on ne va pas leur raconter des histoires. Le financement de la Région et de toutes les régions de France vient du peuple français. Or, la dégradation de la situation économique est bien avancée. L'argent pour ces projets pharaoniques, on ne l'aura pas. A partir de là, on préfère dire la vérité aux Français, même si c'est difficile à entendre, et au lendemain des élections, ils n'auront pas de déception. En même temps, on peut faire des choses avec peu d'argent. Aujourd'hui, nous dénonçons à la Région la politique des petits comptables et la mauvaise gestion. Par exemple, nous en sommes toujours à l'amateurisme dans le domaine touristique. La formation se dégrade aussi au fur et à mesure…

Quel est votre sentiment sur le chantier de la Nouvelle route du littoral ?

L'UPR a le référendum dans son ADN. Sur un projet comme la route du littoral, on ferait un audit complet puis on informerait la population avant de lancer un référendum. Voir s'il n'y pas la possibilité d'économiser de l'argent sur cette affaire-là et mettre, si possible, un projet qui sera meilleur. Nous sommes pour sécuriser cette tranche de la route du littoral mais avec sérieux. Aujourd'hui, on se demande si le chantier de cette route n'a pas été fait à des fins électoralistes, pour jeter de la poudre aux yeux des Réunionnais.

Quels sont les chantiers prioritaires à La Réunion ?

Le chantier des chantiers, c'est l'emploi. Nous avons la chance d'avoir une démographie dynamique, qui est jeune, mais la finalité d'une région n'est pas de se séparer de sa jeunesse. Ce sont ces jeunes qui feront La Réunion de demain. Aujourd'hui, nous avons encore un système d'éducation qui forme des gens correctement et qu'est-ce qu'on fait ? On leur propose de partir ailleurs, au Canada par exemple. Cela nous coûte de l'argent et c'est de l'argent jeté par les fenêtres. Nous proposons de nous attaquer sérieusement au problème du chômage et, toujours en respectant l'intelligence des Français, ce n'est pas quelque chose que l'on pourra résoudre tout seul sur notre île. La France est un grand pays avec beaucoup de potentiel et elle est entravée par des lois qui n'ont pas été faites par le peuple français.

Votre parti se dit indépendant, vous rangerez-vous derrière un autre candidat si vous n'êtes pas au second tour ?

Nous ne nous associerons à un autre parti que s'il comprend l'urgence de rendre aux Français leur démocratie. Mais c'est très peu probable. On ne va pas être avec Mme Bello juste pour obtenir un poste à la Région.

Quel est votre objectif pour La Réunion ?

Il faut que toutes les régions de France se libèrent… Notre objectif est de faire le maximum de voix possible pour remettre en marche la France, sortir de l'Union européenne et reprendre notre destin en main. La clé du développement de La Réunion est là. Si on continue à décliner comme ça, il n'y aura plus d'argent pour la Région. Il en va de notre survie.

Quel est votre positionnement sur la question des transports et le tout-automobile ?

Pour commencer, nous ferions un audit des finances de la Région. Si la mandature actuelle était honnête, elle nous en rendrait compte, or nous sommes dans le flou. Nous voulons être en rupture totale avec cette manière de faire de la politique. Nous ne voulons pas faire des promesses en l'air et insulter l'intelligence des Français. Les Réunionnais doivent être consultés, ce ne sont pas des enfants, ils comprennent si on prend le temps de leur expliquer.

Avez-vous une promesse à formuler ?

La méritocratie. La mé-ri-to-cra-tie.

www.ipreunion.com

   

6 Commentaire(s)

Ziko, Posté
Bonjour Monsieur, Réunionnais et citoyen Français de retour au péi depuis 2 ans apré 40 ans d'absence; car mes parent ont fait parti de ceux qui ont tenter leurs chances en métropole en'75; père de 5 enfants, je m'interresse depuis quelques mois à la politique de l'état et tout particulièrement à celle appliquée sur notre ile, cherchant non seulement des réponses mais des preuves concrètes des actions mises en place pour que le système dans lequel nous vivons change.
Pour tout vous avouer, je n'ai jamais voter pour qui que ce soit, considérant depuis toujours que la majorité des politiques nous mentent et qu'ils se préoccupent d'avantage à leurs propre interret plutot que celui du peuple dont nous faisons tous parti pour élire ceux censé nous représenter...
Aujourd'hui, je me dit qu'il éxiste des gens comme vous et moi qui s'interrogent et veulent dénoncer ce qui ce passe dans les coulisses, puisque les décisions prises au sommet ne dépendent pas de l'avis des citoyens,reléguer au au rang de "vache à lait"avec bien sure le cerveau qui va avec...
Donc lorsque je me rend compte que tout est fait pour nous diviser, il me plait à croire que les termes tel qu'intégrité, honnèteté et transparence ne sont pas que de vains mots dans la bouche de personnes élevant leurs voix pour réunir les abstentionnistes déçus par le pouvoir mis en place.
Sur ce, je vous souhaite une bonne journée et peut-etre à bientot!
, Posté
le post de 18 heures à quelque chose de vrai.
Huppé hère, Posté
L’Upr est un parti en croissance exponentielle, au-dessus du clivage droite gauche. Soyons précis : 8618 adhérents (+20/jours Oups !) à 20h le 17/09/2015 au-delà des 5000 adhérents d’EELV, des 3500 de DLF et des 2000 adhérents du NPA. Pas étonnant que l’UPR soit présent.
Bonne chance à David Appadoo et son équipe.
Celui-ci rappellera les dégâts des traités européens et notamment ceux de l’article 63 du TFUE à l’origine des délocalisations. Il est urgent de sortir de l'UE, de l'Euro et de l'Otan par l'article 50 du TUE
Coco974, Posté
La politique est un bien commun, qui devrait être largement partagé par la population. Ce n'est plus le cas aujourd'hui. Il n'y a plus que des carriéristes qui n'ont que leur poste en objectif, et non le service du peuple. Derrière ce parti, il y a du contenu et beaucoup de bon sens ; ce contenu ne se cache pas (comme on pourrait cacher une ancienne condamnation qui touche autant les élus réunionnais) et est accessible en vidéo à tous sur le site de l'UPR. Réservé à tous ceux qui sont dégoûtés de nos politiciens alors qu'il y a tant à faire.
Mécoué, Posté
"Un ennemi juré,de l'U.E." ?! Pour avoir écouté les arguments du Président de ce parti François Ass., je ne pense pas que cette formulation traduise fidèlement le fond de sa pensée. En effet s'il ne veut pas de cette U.E. qui indirectement d'après lui, est pilotée par l'oncle Sam, il est au contraire pour l'U.E. voulue par le Général de Gaulle.
Ce Monsieur, probablement aussi démago que les autres, néanmoins base son analyse sur des preuves et faits concrets qu'il met à disposition du public, que personne n'a discrédité jusqu'à présent ?
Chose étonnante, c'est que les déclarations et interventions de ce Président, ne sont en général pas reprises par les médias. Peut-on aller contre son "Patron" ? car cette U.E., n'est que principalement l'U.E des patrons...
On est pour ou contre un type de société mais pour assoir son opinion, il faut avant tout "chercher" , et ne pas se fier qu'aux dires des "spécialistes"...., je ne veux plus être ce "mouton de Panurge".
Précurseuse 974, Posté
Là on ne se fiche pas de nous et on parle vrai.
J'ai vu ça y a quelques mois et ça VAUT le DETOUR !
www.upr.fr : enfin la reconnaissance de la valeur du vote blanc et de l'abstention !!!
Ici on prône la reconstruction de la DEMOCRATIE par l'union du peuple. C'est un sacré programme !