Océan Indien :

Les pêcheurs de la zone parlent d'une seule voix


Publié / Actualisé
Cela a été officialisé aux Seychelles, le 8 octobre 2015. Les pêcheurs artisans de l'Océan Indien ont décidé de se fédérer pour valoriser la petite pêche "pour un développement durable et responsable" des différents pays de la zone.
Cela a été officialisé aux Seychelles, le 8 octobre 2015. Les pêcheurs artisans de l'Océan Indien ont décidé de se fédérer pour valoriser la petite pêche "pour un développement durable et responsable" des différents pays de la zone.

"Cette fédération va permettre, d’abord, aux pêcheurs de l’Océan Indien de se connaître entre eux et de mieux s’organiser pour défendre leurs intérêts, et coopérer pour agir efficacement", déclare Wallace Cosgrow, ministre de la Pêche et de l’Agriculture de la République des Seychelles.

Après une première rencontre en mars 2014 à La Réunion, puis en juillet 2015 à l’île Maurice, la fédération enfin officialisée, rappelle ses objectifs : "poursuivre la construction de ses fondations et favoriser sa reconnaissance par les institutions et les acteurs du bassin maritime de l’Océan Indien".

La FPAOI, qui regroupe des pêcheurs professionnels des Comores, Seychelles, de Madagascar, Maurice et La Réunion, bénéficie de l’appui du programme Smart Fish de la Commission de l’Océan Indien (COI) financé par l’Union Européenne. Son siège est situé à La Réunion et sa présidence assurée par les Seychelles.

Dominique Greboval, chef du projet rappelle que la stratégie qui sera mise en place pour les dix ans à venir est "de faire ressortir davantage le rôle important joué par la petite pêche dans la région et la nécessité de bien prendre en compte ses spécificités et ses besoins pour un développement durable et responsable dans ces pays". La FPAOI y aura donc toute sa place aux côtés du projet COI-Smart Fish.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !