MENU

La commission de l'océan Indien rencontre l'Union Européenne :

"Si la COI est le moteur de la coopération régionale, l'Union européenne en est le carburant"


Posté par
Les représentants des missions diplomatiques européennes ont rencontré le secrétariat général de la Commission de l'océan Indien (COI) le 20 janvier 2016. En partenariat depuis plus de 30 ans, les deux instances ont dialogué et ont confirmé leur engagement en faveur de la stabilité régional, facteur important développement des pays de la zone.
Les représentants des missions diplomatiques européennes ont rencontré le secrétariat général de la Commission de l'océan Indien (COI) le 20 janvier 2016. En partenariat depuis plus de 30 ans, les deux instances ont dialogué et ont confirmé leur engagement en faveur de la stabilité régional, facteur important développement des pays de la zone.

"L'Union européenne reconnaît le rôle de la COI en tant qu'organisation de coopération régionale de proximité et reste le premier partenaire technique et financier de l'organisation" est-il indiqué dans un communiqué de la Comission de l'océan Indien.

Les réalisations de la COI à travers les projets financés sous le 10e Fonds européen de développement (FED), en particulier dans le domaine de la pêche, de la sécurité maritime et de la gestion durable des ressources naturelles et des initiatives novatrices menées dans le domaine de la connectivité (numérique, aérienne et maritime) ont été abordées.

"C’est essentiellement le soutien européen –soit 227 millions d’euros de financements depuis 1985- qui a permis de traduire en actions le désir de coopération des pays de l’Indianocéanie. Si la COI est le moteur de la coopération régionale, l’Union européenne en est assurément le carburant. Et les résultats, en matière de surveillance des pêches, de sécurité maritime, de gestion des zones marines et côtières, de sensibilisation au développement durable ou encore de stabilité politique, notamment pour la sortie de crise à Madagascar, sont probants"  a lancé Jean Claude de l'Estrac, Secrétaire général de la Commission de l'océan Indien.

De son côté Marjaana Sall a déclaré à cette occasion qu’"à travers les programmes et les projets financés par l'Union européenne et avec l'appui d'autres bailleurs, la COI a su faire reconnaître son rôle de défenseur des intérêts des Petits états insulaires en développement sur la scène internationale. Notre souhait c'est d'avoir la COI à nos côtés pour les grands enjeux de la planète comme les Objectifs de développement durable, ou la mise en œuvre du Plan d'action de la COP 21" a déclaré l'ambassadrice de l'UE auprès de la République de Maurice, de l'Union des Comores et de la République des Seychelles au cours de sa rencontre avec la COI.

"Le 11e FED accordera à la COI 50 millions d'euros pour soutenir trois secteurs : "paix, sécurité et stabilité, intégration économique et gestion durable des ressources naturelles communes. D'autres actions à caractère "multirégional" seront également mises en œuvre, notamment en matière de sûreté et sécurité maritime, ou de pêche soutenable" termine le communiqué.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !