"Enfants de seconde main recherchent famille pour la vie" :

Etats-Unis : ces enfants remis sur le "marché" de l'adoption, en toute légalité


Publié / Actualisé
Un documentaire diffusé sur France 5 en avril dernier a fait coulé beaucoup d'encre dans les colonnes des médias nationaux. Et pour cause, le sujet est édifiant. Aux États-Unis, on estime à 25 000 le nombre d'enfants abandonnés par leurs parents adoptifs, car ces dernier ne leur conviennent plus. Ces enfants "de seconde" mains sont alors "remis sur le marché de l'adoption", en quête d'une nouvelle famille, et ce, en toute légalité. Le sujet de la journaliste Sophie Przychodny tente de lever les zones d'ombres sur ce système de réadoption, et fait apparaître les dérives qu'il entraîne, et qui profite souvent aux prédateurs sexuels.
Un documentaire diffusé sur France 5 en avril dernier a fait coulé beaucoup d'encre dans les colonnes des médias nationaux. Et pour cause, le sujet est édifiant. Aux États-Unis, on estime à 25 000 le nombre d'enfants abandonnés par leurs parents adoptifs, car ces dernier ne leur conviennent plus. Ces enfants "de seconde" mains sont alors "remis sur le marché de l'adoption", en quête d'une nouvelle famille, et ce, en toute légalité. Le sujet de la journaliste Sophie Przychodny tente de lever les zones d'ombres sur ce système de réadoption, et fait apparaître les dérives qu'il entraîne, et qui profite souvent aux prédateurs sexuels.

"Recherche famille aimante, voulant bien me garder pour la vie". Si ce début d'annonce peut paraître exagéré, elle peut être lue dans les rubriques de certains journaux américains, si l'on en croit les informations rapportées par Sophie Przychodny, journaliste à France 5. Dans un documentaire, elle y présente le système d'adoption américain, qui autorise aux parents de délaisser leur enfant si celui-ci ne convient pas à la famille.

"Un simple acte notarié permet à une famille adoptive de se débarrasser d’un enfant adopté. Cette pratique du "rehoming" ("trouver un nouveau propriétaire") a fait naître, en marge des adoptions officielles, un marché parallèle dans lequel se sont engouffrées de nombreuses associations privées qui proposent, sur catalogue ou sur leur site Internet, à moindre coût (5  000 dollars pour les frais de procédure contre le double pour adoption classique), des "enfants de seconde main", souligne Le Monde dans un article à ce sujet.

A l'instar d'une présentation de produit similaire au télé-achat, des évènements se tiennent régulièrement afin de "présenter" les enfants en quête de foyer, devant une foule composée de couples ou de personnes seules. "De jeunes enfants, sans autre choix, se prêtent à ce cruel simulacre" et défilent, comme des mannequins prêts à tout pour séduire, "pour tenter de capter l’attention de potentiels parents, afin d’être réadoptés". Le tout, dans la légalité la plus totale, continue Le Monde.

Abandonnés aux prédateurs sexuels

Dans ce même article, Jack, 14 ans, témoigne, dans le cadre du documentaire. Il explique avoir été "abandonné avec sa sœur par ses géniteurs à 8 ans. L’adolescent a vécu pendant quatre ans dans une famille adoptive avant que celle-ci ne le redonne, en le séparant de sa sœur. "J’étais détruit, explique-t-il d’une voix douce et calme. C’était la dernière personne de mon sang que je connaissais". Après s’être soumis à l’exercice du défilé, Jack doit rencontrer un père potentiel en la personne de Tom. En aparté, ce professeur, célibataire et sans enfant, confie avec une désinvolture glaçante : "Ici, Je n’ai rien à perdre, ni à gagner "… Sans grande surprise, on apprendra qu’après quelques semaines de cohabitation, Tom, finalement, a remis sur " le marché" Jack, pour incompatibilité d’humeur, relate encore le Monde.

Enfin, si le système d'adoption français habitue à de lourdes démarches et autres contrôles répétés, l'adoption "low-cost" à l'américaine, est bien moins contrôlée. En effet, les annonces d'enfants "adoptables" peuvent être publiées sur les réseaux sociaux, ou sur prospectus. Ce genre de communication n'est pas sans risque et attire les prédateurs sexuels et laisse porte ouverte aux parents maltraitants.

Aux Etats-Unis, 100 000 enfants sont réadoptés chaque année. Un quart d'entre-eux est à nouveau abandonné pour "incompatibilité" avec la famille et retourne sur le marché de ces enfants "de seconde main"...

Il est possible de retrouver l'intégralité du documentaire sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=KKCCFQIRdnA

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !