Condamné à plusieurs reprises, il s'ingérerait dans la gestion de la commune de Saint-Louis :

Cyrille Hamilcaro en garde à vue


Publié / Actualisé
Cyrille Hamilcaro est en garde à vue à la gendarmerie de Saint-Leu, a-t-on appris de sources proches de l'enquête ce jeudi soir 9 décembre 2016. Les enquêteurs cherchent toujours à définir le rôle exact de l'ancien maire de Saint-Louis dans la gestion de la commune saint-louisienne. Inéligible et sous le coup de plusieurs condamnations pour des malversations financières Cyrille Hamilcaro se vante de diriger politiquement les affaires communales. En juillet dernier, des auditions et perquisitions avaient eu lieu à la mairie "faisant suite à un signalement du procureur financier près la Chambre régionale des comptes de la Réunion signalant l'immixtion de M. Cyrille Hamilcaro dans les affaires de la municipalité de Saint­-Louis, et ce au mépris des peines d'inéligibilité auxquelles il a été condamné'" indiquait alors le procureur de Saint-Pierre
Cyrille Hamilcaro est en garde à vue à la gendarmerie de Saint-Leu, a-t-on appris de sources proches de l'enquête ce jeudi soir 9 décembre 2016. Les enquêteurs cherchent toujours à définir le rôle exact de l'ancien maire de Saint-Louis dans la gestion de la commune saint-louisienne. Inéligible et sous le coup de plusieurs condamnations pour des malversations financières Cyrille Hamilcaro se vante de diriger politiquement les affaires communales. En juillet dernier, des auditions et perquisitions avaient eu lieu à la mairie "faisant suite à un signalement du procureur financier près la Chambre régionale des comptes de la Réunion signalant l'immixtion de M. Cyrille Hamilcaro dans les affaires de la municipalité de Saint­-Louis, et ce au mépris des peines d'inéligibilité auxquelles il a été condamné'" indiquait alors le procureur de Saint-Pierre

La rumeur d'une garde à vue de Cyrille Hamilcaro, ancien maire et ancien directeur de l'association des maires, a circulé tout au long de la journée de jeudi. Elle a été confirmée dans la soirée.

Cet acte de procédure intervient dans le cadre d'une enquête pour gestion de fait ouverte à la suite d'un signalement de la chambre régionale des comptes (CRC). En cause, l'attitude trop interventionniste de l'ancien premier magistrat dans les affaires de la commune. Car bien qu'inéligible à la suite de plusieurs condamnations notamment pour recel d'escroquerie - des faits commis alors qu'il était maire -, Cyrille Hamilcaro se comportait en "vrai" dirigeant des affaires communales.

Ainsi dans un mail adressé à l’ensemble des conseillers municipaux saint-louisiens le 5 mars 2016, il annonçait son retour à la mairie en qualité de "conseiller et de référent politique bénévole". Il disait aussi dans ce courriel, qu’il assumerait ce rôle " avec des décisions fortes". Il prévenait : " une autre phase commence, et ça va bousculer des habitudes pour plus de cohérence et de communication ". Il terminait "je souhaite que les affaires du conseil municipal ne soient plus l'unique objet des commentaires de la presse dorénavant".

Un poste "sur mesure" avait ensuite été créé pour son épouse - également condamnée dans une affaire de malversation financières - au sein du centre communal d'action sociale (CCAS). L'ensemble n'avait pas du tout été apprécié par le procureur de Saint-Pierre. Dans un communiqué publié au moment des perquisitions à la mairie en juillet, le magistrat parlait d'"immixtion" de Cyrille Hamilcaro "dans les affaires de la municipalité de Saint­-Louis, et ce au mépris des peines d’inéligibilité auxquelles il a été condamné".

Il ajoutait qu'il s'agit "de déterminer la nature exacte des fonctions exercées par M. Cyrille Hamilcaro au sein de la mairie de Saint-­Louis, sous couvert d’un recrutement en qualité de " collaborateur bénévole ", ainsi que ses conditions d’exercice. Il en est de même s’agissant de son épouse, recrutée à un poste qui n’existe pas dans la plupart des grandes communes, et ce en dépit de la situation financière très obérée de la municipalité".

Pour rappel, Cyrille Hamilcaro a démissionné de son poste de maire de Saint-Louis, en 2014, suite à sa condamnation dans l'affaire Surgine Fontaine. Depuis, c'est donc Patrick Malet, son ancien premier adjoint, qui occupait le fauteuil de maire, alors que Cyrille Hamilcaro était élu directeur de l'association des maires du département La Réunion (AMDR).

Dans l'affaire Surgine Fontaine, Cyrille Hamilcaro et Surgine Fontaine, ancienne secrétaire de direction à la CIVIS, avaient été poursuivis respectivement pour recel et escroquerie suite à la vente fictive de terrains communaux destinée au financement de la campagne du premier nommé pour les élections cantonales de 2004. L'ancien maire avait été condamné à 5 ans d'inéligibilité, 40 000 euros d'amende et 2 ans de prison avec sursis.

Par ailleurs, Cyrielle Hamilcaro a également été condamné à dix mois de prison avec sursis, 85 000 euros de dommages et intérêts et trois ans d'inéligibilité, dans l'affaire dite "de la pépinière". Ces sanctions s'ajoutent à celles prononcées dans l'affaire Surgine Fontaine, les peines d'inéligibilité n'étant toutefois pas cumulables.

Cette seconde affaire remonte à l’année 2002. Cyrille Hamilcaro, alors maire de Saint-Louis, avait loué, au cours de sa mandature, un terrain à un couple d’exploitants agricoles afin d’y installer une pépinière. Un terrain dont le montant de la location était surévaluée, plus de 1 300 euros par mois alors que les services du domaine l’estimaient à 90 euros.

www.ipreunion.com

   

5 Commentaire(s)

@toto, Posté
Et un guito N. et deux Cyrille H. et trois ???? Qui sera le prochain. Oté bon dieu y punit pas le roche. La patience y guéri la gale comme dit le créole. Mi espère que ce sera un de ces gros politiciens bien gras
Bruno Bourgeon, Posté
Quand je pense que ce matin, les trois journalistes commentateurs d'On refait La Réunion, n'en avaient que pour ce malheureux Hamilcaro, qui a la politique sans le sang... Mais non, enfin, ne cautionnez pas ce triste sire, ou vous en êtes aussi, messieurs Payre, Bassan, et Rabou.
Toto, Posté
Il faut mettre un coup d'arrêt à la caste des politiques qui sont devenus des enfants gâtés vivant sur un petit nuage des deniers des contribuables, cette France et ici cette Réunion d'en bas qui se lève tôt pour bosser , Pour faire vivre nos familles, nos salariés mais aussi pour payer des Impots...Car Il faut satisfaire tous les caprices de nos élus, et de leur cour.
Lorsque Hamilcaro a été condamné, ses amis politiques lui immédiatement trouver une place de bordage grassement payé avec tous les avantages qui vont avec et parmi eux Le supercumulard Stephane Fouassin, President de l'AMDR...Il faut qu'un jour , l'électeur devienne mature et sois capable au moment où il glisse son bulletin dans l'urne , d'agir avec discernement...."Réunionnais, ouvre le Zieu et sort' dan'n Fenoir" Réunionnais soit fier de toi et réveille toi!Eradiquons ce type de comportement !
Luna, Posté
Li comprends pas même!!!!!
Jose, Posté
Au gnouf, et jetez la clé!
Ces oiseaux là ne savent que vivre de magouilles, il faut le condamner à ne plus roder sur la commune de St Louis!