MENU

Lettre ouverte aux commerçants :

Les soldes ou l'enfer des bonnes affaires


Posté par
Ce samedi 2 septembre 2017, coup d'envoi des soldes d'hiver à La Réunion. Jusqu'au 13 octobre, flopée de panneaux bardés de "Prix cassés", de pourcentages et autres tarifs barrés. Soit six semaines où les bonnes affaires devraient régner dans les magasins. Le paradis ! Sauf que voilà, derrière les vitrines des enseignes, ce sont surtout les fins de séries et l'absence de différentes tailles qui règnent.
Ce samedi 2 septembre 2017, coup d'envoi des soldes d'hiver à La Réunion. Jusqu'au 13 octobre, flopée de panneaux bardés de "Prix cassés", de pourcentages et autres tarifs barrés. Soit six semaines où les bonnes affaires devraient régner dans les magasins. Le paradis ! Sauf que voilà, derrière les vitrines des enseignes, ce sont surtout les fins de séries et l'absence de différentes tailles qui règnent.

Chers commerçants,

Aujourd’hui débutent les soldes de la saison d’hiver sur l’île. Hip, hip, hip, hourra et haro sur les prix bas ! Ou pas. Car les tarifs cassés sont parfois un écran de fumée. Et lorsque le panache d’euphorie s’évapore, les portants chargés de vêtements exhalent parfois une odeur de… déception. Mais revoyons d’abord la définition du terme de "soldes" ensemble, telle que donnée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. "Les soldes sont des ventes qui, d’une part, sont accompagnées ou précédées de publicité et sont annoncées comme tendant, par une réduction de prix, à l’écoulement accéléré de marchandises en stock et qui, d’autre part, ont lieu durant les périodes définies" relate l’explication. Pas de problème pour la seconde partie concernant le calendrier. Mais permettez-nous de nous interroger sur la première partie de cette définition. Si l’on s’y fie, les marchandises comme les vêtements ou les chaussures doivent donc être disponibles "en stock". De là, on peut logiquement espérer que les modèles existent dans (au moins) plusieurs tailles. Sauf que, surprise, surprise, les stocks sont parfois bien vides dès le premier ou deuxième jour des soldes.

Bien sûr, on ne vous met pas tous dans le même panier, chers commerçants. Nous comprenons aisément les difficultés du métier de vendeur. Mais, a contrario, ne proposez pas aux consommateurs des produits de fin de série, qui dorment au fond des cartons ou cachés dans les rayons depuis plus d’un an, voire davantage. Car il n’est pas rare de tomber sur ce fameux petit haut, vous le voyez celui-là, qui attend désespérément de trouver propriétaire depuis déjà bien trop longtemps. Et ce n’est pas en l’affublant d’une pastille de couleur ou d’une mention "À PRIX CASSÉ" qu’il deviendra soudainement plus attrayant. Quoique.

En bref, chers commerçants, nous nous réjouissons du retour de cette période de bonnes affaires. En espérant que le sort vous soit favorable et que vos caisses enregistreuses ne cessent de tinter. Car vous avez face à vous une concurrence bien rude, même si encore et probablement peu exploitée sur l’île, faute de livraisons faciles, rapides et accessibles. Les sites de vente en ligne regorgent souvent de petites perles aux prix (très) intéressants. Rajoutez à ça la tranquillité d’un chez soi, l’absence de foule et la possibilité de le faire devant sa télé… le cocktail du shopping online a de quoi plaire.

Pour conclure cette lettre et à toutes fin utiles, la mention "pendant les soldes, ni repris, ni échangé" est abusive, indique la direction générale de la concurrence, consommation et répression des fraudes. "Un article soldé bénéficie des mêmes garanties que tout autre article" : c'est toujours bon de le rappeler.

mp/www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

KUNTA KINTé, Posté
Aucun intérêt ces soldes
David, Posté
Les soldes existent pour écouler les invendus ; c'est la seule période où le commerçant peut vendre à perte. Il ne s'agit pas de brader les nouveautés. D'ailleurs c'est interdit par la loi. De nombreuses enseignes réalisent de faux soldes avec des marchandises qu'ils font venir exprès pour l'occasion ; c'est totalement illégal. Ce n'est pas difficile de savoir si un commerçant fait des soldes illégaux : il se réjouit de son chiffre d'affaires pendant la période. Or vendre à perte ou avec une marge moindre n'est pas motif de réjouissance. Une enseigne qui a su gérer ses stocks et proposer de bons produits tout au long de l'année devrait logiquement proposer très peu de marchandises soldées. Si ce n'est pas le cas, fuyez !