MENU

Ça s'est passé un 9 septembre :

1835 - La "loi scélérate" restreint la presse


Posté par
C'est lors de la Monarchie de Juillet, issue d'une révolte, que la politique à l'égard de la presse de durcit.Pour le gouvernement en place, ce sont les journaux attaquant le roi qui inspire un attentat commis contre Louis-Philippe par un insurgé corse. La loi du 9 septembre 1835 comme celles mise en place à la même période sont particulièrement sévères.
C'est lors de la Monarchie de Juillet, issue d'une révolte, que la politique à l'égard de la presse de durcit.Pour le gouvernement en place, ce sont les journaux attaquant le roi qui inspire un attentat commis contre Louis-Philippe par un insurgé corse. La loi du 9 septembre 1835 comme celles mise en place à la même période sont particulièrement sévères.

Les lois de septembre 1835 mettent fin à la législation libérale de 1830.  Par exemple, l'article 19 de la loi du 9 septembre 1835 prévoit qu'un journal ne peut continuer à paraître avec le gérant contre lequel ont été prononcées les peines d'emprisonnement et d'interdiction des droits civils pendant toute la durée de ces peines.

De même, la caricature politique est alors prohibée dans les journaux. Ces lois représentent "un appareil répressif puissant qui va durablement empêcher les publications de journaux, de libelles ou d’estampes opposés au régime" note dans son ouvrage Luce-Marie Aalbigès, dans son ouvrage intitulé Caricatures et pamphlets politiques.

 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !