MENU

[VIDEO] La maladie est pulmonaire et bubonique (actualisé) :

Madagascar - La peste a déjà tué une vingtaine de personnes


Posté par
Selon la presse malgache une vingtaine de personnes ont mortes de la peste à Madagascar. Selon un décompte publié ce samedi 30 septembre 2017 par les autorités malgaches citées par lexpressmada.com. Le ministère de la Santé malgache a affirmé à l'AFP que ,"la situation était sous contrôle malgré la panique qui s'est emparée de la Grande Ile" (Image d'illustration)
Selon la presse malgache une vingtaine de personnes ont mortes de la peste à Madagascar. Selon un décompte publié ce samedi 30 septembre 2017 par les autorités malgaches citées par lexpressmada.com. Le ministère de la Santé malgache a affirmé à l'AFP que ,"la situation était sous contrôle malgré la panique qui s'est emparée de la Grande Ile" (Image d'illustration)

 

Le directeur de cabinet du ministère de la Santé, le professeur Willy Randriamarotia a un décompte moins dramatique à l'AFP. "On a détecté 22 cas suspects de peste pulmonaire, dont cinq décès" confirmés dus à la peste, a-t-il . Mais "depuis lundi, aucun décès dû à la peste n'a été signalé", a-t-il ajouté. "La panique a gagné la population malgache, surtout au niveau de Tamatave (est) qui n'a pas connu la peste depuis 100 ans", a-t-il précisé.

"Samedi, vingt quatre décès et cent vingt cinq cas suspects de peste ont été enregistrés dans tout Madagascar, selon les dernières statistiques de Madagascar. Le nombre de cas pulmonaires est de soixante huit, tandis que la bubonique est de cinquante cinq" écrit pour sa part lexpressmada.com ce mardi. Selon les médias malgaches, de longues files d'attente se sont formées devant les pharmacies de cette ville portuaire. Mais la psychose s'est aussi emparée de la capitale Antananarivo. "Ça a créé la panique du fait de la mobilité de la peste", a expliqué M. Randriamarotia.

 

La personne qui a véhiculé initialement la maladie l'a attrapée à Ankazobe (centre). Elle est décédée dans un taxi-brousse, le 28 août, dans la ville de Moramanga, en essayant de rejoindre Tamatave. En chemin, elle a contaminé deux passagers, décédés à Tamatave début septembre. Deux autres personnes, entrées en contact avec les malades, ont succombé dans la province d'Antananarivo.

Pour éviter la propagation de la maladie, l'Etat malgache a décidé d'interdire les rassemblement notamment à Antananarivo, la capitale malgache

 

 

La rentré scolaire qui devait avoir lieu ce mardi a été retardée et les écoles seront fermées pour une semaine à partir de ce mercredi, indiquent les médias de la Grande île.

 

À ce jour, entre 250 et 300 personnes ont été traitées par l'État pour empêcher la propagation de la maladie, selon le ministère de la Santé. L'OMS (organisation mondiale de la santé) a mis en place des numéros de téléphones spéciaux pour les malades et leurs proches. Les appels sont gratuits

 

 

La peste réapparaît presque chaque année à Madagascar depuis 1980. La saison pesteuse s'étend d'octobre à mars sur la Grande Ile, une période qui coïncide avec la saison des pluies, la tradition de "retournement des morts" et la recrudescence des feux de brousses, selon le ministère de la santé.

Lire aussi : Madagascar en proie à une épidémie de peste. Au moins 39 personnes sont décédées

La bactérie de la peste, qui se développe chez les rats, est véhiculée par les puces. Chez l'homme, la forme bubonique de la peste se soigne, si prise à temps, avec des antibiotiques, mais la forme pneumonique - transmissible par la toux - peut être fatale en seulement 24 à 72 heures.

www.ipreunion.com avec l'AFP (mis en ligne mardi 3 octobre 2017 à 2h58 - actualisé)

 

   

2 Commentaire(s)

Luna, Posté
Amélie, merci de le signaler mais nous le savons déjà.... mais quand c'est ma patrie
Amélie, Posté
C'est pas un pays, c'est un cloaque !