Lettre de quatre conseillères départementales à N. Dindar, M. Fontaine et D. Robert :

"Éviter que le flottement actuel porte préjudice" à la droite


Publié / Actualisé
Les déchirements publics et les déchirements au sein de la droite locale, notamment pour le remplacement de Nassimah Dindar à la tête du Département jettent le trouble au sein de cette famille politique. Se présentant comme "jeunes élues dans chaque micro-région" Graziella Boustoini (Saint-Denis) Marie-Gertrude Carpanin (Saint-Paul), Sabrina Ramin (Saint-Benoît) et Emmanuelle Sinacouty (Saint-Louis), conseillères départementales de droite, ont adressé vendredi soir 7 octobre 2017, un courrier demandant à Nassimah Dindar, Michel Fontaine et Didier Robert une réunion dans "les plus brefs délais" de l'ensemble de la droite pour "éviter que la période de flottement actuelle ne s'éternise et nous porte préjudice".
Les déchirements publics et les déchirements au sein de la droite locale, notamment pour le remplacement de Nassimah Dindar à la tête du Département jettent le trouble au sein de cette famille politique. Se présentant comme "jeunes élues dans chaque micro-région" Graziella Boustoini (Saint-Denis) Marie-Gertrude Carpanin (Saint-Paul), Sabrina Ramin (Saint-Benoît) et Emmanuelle Sinacouty (Saint-Louis), conseillères départementales de droite, ont adressé vendredi soir 7 octobre 2017, un courrier demandant à Nassimah Dindar, Michel Fontaine et Didier Robert une réunion dans "les plus brefs délais" de l'ensemble de la droite pour "éviter que la période de flottement actuelle ne s'éternise et nous porte préjudice".


"Les dernières élections sénatoriales ont montré la force de notre plateforme de la Droite et du Centre-Droit. Pour pouvoir continuer à défendre nos idées et nos valeurs, il est important que le travail engagé par notre majorité au Département depuis 2015 se poursuive" commencent par écrit les quatres élues.

"Pour rappel, en 2015, une réunion avait été organisée à Saint- Pierre au domaine des 1000 Cocos, afin de désigner la présidence, les vice-présidences et les membres de la commission permanente. Cette réunion, dans la continuité de ce qui se fait depuis 1998, a pu faire naître un véritable esprit d’équipe et a permis au Département de bien fonctionner jusqu’à ce jour" disent-elles encore.

Les quatre conseillères ajoutent que "pour maintenir la cohésion de notre majorité départementale et poursuivre le développement de notre programme" elles ont "l’honneur de (...) demander (à Nassimah Dindar, Michel Fontaine et Didier Robert - ndlr) de bien vouloir organiser une réunion du groupe majoritaire dans le même format qu’en 2015".

Cela estime les signataires du courrier "afin d’éviter que la période de flottement actuelle ne s’éternise et nous porte préjudice".

www.ipreunion.com

 

   

5 Commentaire(s)

TAGOUN, Posté
On dit "la femme est l'avenir de l'homme" mais quant on lit leur appel elles sont pareils les hommes.....calcul, intérêt, petite manœuvre et au lieu de dire "éviter que la période de flottement actuelle ne s'éternise et nous porte préjudice" elles auraient du penser "éviter que la période de flottement actuelle ne s'éternise et porte préjudice aux réunionnais" mais la "nourriture" est tellement bonne qu'elles n'ont même pas pensé au peuple.......
Valérie, Posté
oté La duchesse Ramin, oublis pas de dénoncer les embauches fictif de ta plateforme, c'est l'argent public mal détourné. Les électeurs ont le droit de savoir que ton intervention est fictive, faite pour l'apparence, pour protéger tes intérêts. Parce que tes valeurs et tes idées sont passé à la poubelle depuis 2015.
Martine, Posté
Merci de nous donner la preuve que la politique est sale (supprimé pour prise à partie - webmaster) L'union de pacotille a joué la carte de l'entente juste pour la forme? Derrière c'est chacun pour soi, et tous pourri! La présidence du conseil général n'avait donc pas de volonté à porter un nouveau projet pour la Réunion?
Jean, Posté
MDR Boustoini qui depuis des mois ne reçoit personne et n'assume pu son mandat, mais qui touche des indemnités se préoccupe de la plateforme? Occupez vous de votre mandat chere madame. Sinacouty qui en 2 ans de mandat se vente d'avoir fait un chantier d'insertion de 30 personnes est soucieuse de qui? Voilà de jeunes élues qui ne font se décrédibilisent.
CHABAN, Posté
Ces élues sont inquiètes.
La plateforme est en perdition et à la dérive !
Elles n'existent que par la bonne volonté de leur cador dont l'un est un maire conseillé bénévole multicondamné par la justice de notre pays ! Ça en dit long sur l'échelle de valeur de cette dame.

Courage et profitez bien !