Toutes les grandes marques y passent :

Votre tasse de thé peut contenir jusqu'à 17 pesticides


Publié / Actualisé
Une étude du magazine "60 Millions de Consommateurs" révèle que de très nombreux thés vendus par de grandes marques contiennent des quantités variables de pesticides.
Une étude du magazine "60 Millions de Consommateurs" révèle que de très nombreux thés vendus par de grandes marques contiennent des quantités variables de pesticides.

Les Français aiment le thé : près de deux tiers en boiraient, principalement en sachet. Une enquête du magazine 60 Millions de Consommateurs s'est intéressée à 26 thés différents – 16 thés noirs et 10 thés verts – dont certains vendus par de grandes marques que vous connaissez forcément. Résultat : tous comportent des pesticides, jusqu'à 17 pour certains sachets.

Alors comment des pesticides peuvent se retrouver dans vos tasses ? L'explication tient au fait que les feuilles de thés ne sont pas nettoyées après leur récolte, pour ne pas perdre de leur saveur. L'enquête révèle que même les thés biologiques ont eux aussi des traces de pesticides. Sur Europe 1, Benjamin Douriez, rédacteur en chef de 60 Millions de Consommateurs a toutefois tenu à nuancer : "ce sont des quantités faibles de pesticides, qui la plupart du temps sont inférieures aux limites autorisées". Il affirme que "globalement, les thés bios restent moins contaminés que les autres".

- Mercure, arsenic et alcaloïdes inquiètent -

Ce qui inquiète également les scientifiques de l'enquête, ce sont les présences d'arsenic, de mercure ou même d'alcaloïdes. Cette dernière est une substance naturelle mais potentiellement nocive à long terme. Présente sur les mauvaises herbes récoltées avec le thé, elle peut s'avérer cancérogène pour l'homme. Sur son site internet, la fondation allemande de défense des consommateurs Warentest expliquait en début d'année "qu'une forte concentration pourrait être cancérogène et endommager le foie humain".

La présence de métaux a également été retrouvé dans la moitié des thés verts, et une minorité de thés noirs. L'aluminium arrive en tête de liste et dont "la plus grande quantité" a été retrouvée au sein des thés précise le magazine. Son taux atteint 1,19 g/kg parmi les thés noirs, et 1,43 g/kg pour les thés verts. Il n'est toutefois pas considéré comme "dangereux" précise la journaliste Patricia Chairopoulos à nos confrères de France Info. La solution ? Varier les plaisirs en termes de thés serait la solution la plus efficace précisent plusieurs spécialistes interrogés dans l'enquête de 60 millions de consommateurs.

hf/www.ipreunion.com

   

1 Commentaire(s)

Aterla, Posté
"Varier les plaisirs en termes de thé"? Cela veut dire changer de thé régulièrement? En quoi est-ce une solution? Il faut rechercher quels sont les thés les moins nocifs (bio d'après l'article) et essayer de ne prendre que cela.