[VIDÉOS] Paillotes dégradées à l'Hermitage :

Un collectif pour soutenir Anthony et Clément


Publié / Actualisé
Deux semaines après les dégradations des paillotes sur la plage de l'Hermitage, survenues le dimanche 8 avril 2018, un collectif se crée. Ce comité de soutien à Anthony et Clément vise à soutenir ces deux hommes âgés d'une vingtaine et d'une quarantaine d'années et soupçonnés d'avoir participé aux dégradations.
Deux semaines après les dégradations des paillotes sur la plage de l'Hermitage, survenues le dimanche 8 avril 2018, un collectif se crée. Ce comité de soutien à Anthony et Clément vise à soutenir ces deux hommes âgés d'une vingtaine et d'une quarantaine d'années et soupçonnés d'avoir participé aux dégradations.

En effet, Anthony Cayambo et Clément Dubar ont été interpellés à la suite des évènements puis placés en garde à vue. Mardi 10 avril, ils sont ressortis du tribunal libres. Néanmoins, ils ont été placés sous contrôlé judiciaire jusqu'à leur procès qui devrait se tenir au Palais de justice de Champ-Fleuri le 15 mai. 

Lire aussi => Les deux hommes interpellés ressortent libres du tribunal

Le comité de soutien crée par des proches des deux hommes a été présenté ce jeudi 19 avril. Beurty Dubar, l'un des membres et le père d'un des mis en cause, explique de quoi il s'agit. Regardez : 

Durant la conférence de presse, il a ajouté : "Anthony et Clément ont fait un acte citoyen (...) Ils ont osé. Ils ont pris position". Beurty Dubar a également précisé que le comité de soutien visait à soutenir financièrement Anthony et Clément qui vont devoir faire face à la justice dans moins d'un mois. L'objectif, c'est la relaxe. Le comité a également affirmé qu'il n'acceptera pas les propos racistes et les débordements sur les réseaux sociaux.  

"Pourquoi la Préfecture, la mairie de Saint-Paul et les service étatiques ne font strictement rien? Rien n'a été fait pour stopper l'activité de ces restaurants" dénonce l'avocat de Clément Dubar, Me Jean-Christophe Molière. Regardez : 

Me Jean-Christophe Molière a ajouté : "on compte sur les medias pour que les debordements racistes ne soient pas relayés car ils proviennent de personnes qui n'ont rien a voir avec notre cause. Il faut mettre fin à ce debat ce n'est pas un mouvement raciste. On est là pour lutter contre l'injustice".

L'avocat d'Anthony Cayambo, Me Mihidoiri Ali, a ensuite pris la parole. Il considère que les restaurateurs de la plage de l'Hermitage sont des "profiteurs". Regardez : 

Pour rappel, le dimanche 8 avril, c'est à l'appel du KURR (Kolektif Union Rényoné responsab) que des personnes se sont réunies sur l'arrière plage de l'Hermitage pour manifester leur mécontentement face à la présence des paillotes sur la plage. Ces manifestants ont souhaité "appliquer la loi" eux-mêmes en détruisant les installations des restaurants qui ont vu leurs autorisations d'occupation temporaires du domaine public, être suspendus par le tribunal administratif. 

Lire aussi => La protestation bat son plein sur le sable

   

1 Commentaire(s)

Jose, Posté
Des personnes se garent sur le trottoir devant chez moi, puis-je bousiller ces autos à coups de masse, et me soutiendrez vous ?