Le groupe cède une partie de son parc à la CDC habitat, actionnaire de la SIDR :

Plan Apavou - Une cession de 1 800 logements qui inquiète


Publié / Actualisé
Armand Apavou PDG du groupe éponyme, a annoncé ce mardi 19 juin 2018 son intention de céder 1 800 logements de son parc immobilier la CDC Habitat, principale actionnaire de la SIDR. L'objectif : recapitaliser le groupe Apavou toujours sous le coup d'une menace de liquidation judiciaire en raison d'un fort endettement. La cession de ces logements inquiète notamment Erick Fontaine, administrateur de la confédération nationale du logement (CNL)
Armand Apavou PDG du groupe éponyme, a annoncé ce mardi 19 juin 2018 son intention de céder 1 800 logements de son parc immobilier la CDC Habitat, principale actionnaire de la SIDR. L'objectif : recapitaliser le groupe Apavou toujours sous le coup d'une menace de liquidation judiciaire en raison d'un fort endettement. La cession de ces logements inquiète notamment Erick Fontaine, administrateur de la confédération nationale du logement (CNL)

La SIDR "n’a toujours pas résolu les problèmes existants dans ses logements actuels" relève Erick Fontaine en faisant allusion aux nombreux litiges opposant le bailleur social à ses locataires pour des cas, souvent graves, de malfaçons.

Si de nouveaux dossiers de logements potentiellement à rénover – ceux du groupe Apavou en l'occurrence -, s'ajoutent au parc existant, l'administrateur de la CNL note qu'il faudra mesurer le coût des travaux à réaliser et, dit-il,  "je me demande d’ailleurs s’ils ont les moyens financiers nécessaires" pour réaliser ces rénovations.

Il précise ensuite ses inquiétudes "si la SIDR devait acquérir [les logements], je crains à un éventuel gel de la situation en matière de travaux dans les habitations actuelles". Ce qui, selon lui, se traduirait par "une dégradation des logements et le départ des locataires".

- "Des logements… Mais avec quel argent" -

Érick Fontaine souligne toutefois qu'il est dans l'attente de précisions. Il veut savoir si l’acquisition de ces logements se fera par la CDC Habitat ou par la cession directe de ces habitations à la SIDR. Dans le premier cas l'administrateur de la CNL n'a pas d'inquiétude particulière puisque la CDC Habitat est en possession de "moyens financiers" suffisants.

C'est le second cas qui pose problème, la SIDR "n'a déjà pas les fonds nécessaires pour réhabiliter son parc actuel, comment va-t-elle gérer l'arrivée de nouveaux logements" déclare, en substance, Erick Fontaine.

- Des questions qui restent sans réponse -

L’administrateur de la CNL s’interroge également sur la position de l’État dans ce dossier. "L’État a-t-il été informé ou associé ? Il n’y a pour le moment eu aucune réaction de sa part" constate-t-il.

Une finalité et une cession qui même pour la SIDR semblent encore floues. Interrogé par Imaz Press Réunion le bailleur social dit n'avoir
"aucune informations concernant ce dossier". Il ajoute avoir "appris ce plan par la presse". "C'est une initiative du groupe Apavou faisant l'objet d’un accord de confidentialité entre la CDC Habitat et le groupe Apavou" confie la SIDR avant d’ajouter qu'il "ne peut pas communiquer sur ce sujet tant que ce plan n’est pas concrétisé".

A noter par ailleurs que le groupe Apavou était devant la cour d'appel ce mercredi pour contester la décision de liquidation judiciaire prononcée à son encontre par le tribunal de commerce en mars dernier.

La cour d'appel rendra son arrêt le 22 août prochain.

cli/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !