De la gare routière à la préfecture :

Opération des planteurs au Barachois


Publié / Actualisé
Les agriculteurs, adhérents de la Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER), se mobilisent ce vendredi 29 juin 2018, au Barachois. Ils se sont donnés rendez-vous aux alentours de 9h à la gare routière et envisagent de bloquer la route du Barachois qui les mènera jusqu'à la préfecture de La Réunion. Là-bas, ils envisagent de déposer deux motions au préfet.
Les agriculteurs, adhérents de la Confédération générale des planteurs et éleveurs de La Réunion (CGPER), se mobilisent ce vendredi 29 juin 2018, au Barachois. Ils se sont donnés rendez-vous aux alentours de 9h à la gare routière et envisagent de bloquer la route du Barachois qui les mènera jusqu'à la préfecture de La Réunion. Là-bas, ils envisagent de déposer deux motions au préfet.

La première concerne une annonce faite par le président Emmanuel Macron lors du Salon de l'agriculture.

Alors que, dans son programme, il avait annoncé : "Nous lancerons un grand plan d'investissement de 50 milliards d'euros. Ce plan sur cinq ans sera mis au service des qualifications de tous les citoyens, de la transition écoloique, de la révolution numérique, de la modernisation des services publics et de la rénovation urbaine".

Au salon de l'agriculture, le président avait précisé : "Sur ces 50 milliards d’euros, cinq milliards seront investis dans la transformation de l’agriculture". Emmanuel Macron avait aussi ajouté qu'il souhaitait permettre la modernisation des structures agricoles. 

"A aucun moment, il n'a parlé des départements d'Outre-Mer regrette Krisna Atanary, représentant de la CGPER. Nous lui avons envoyé un courrier il y a deux mois mais nous sommes restés sans réponse". La Confédération souhaite donc interpeller le préfet à ce sujet. 

Elle souhaite profiter de son rassemblement pour déposer une deuxième motion. Cette fois-ci sur le Programme d'options spécifiques à l'éloignement et à l'insularité (POSEI). "Pour que les aides soient aussi attribuées aux maraichers indépendants" explique Krisna Atanary qui affirme : "aujourd'hui, 80% des maraichers réunionnais ne perçoivent pas ces aides". Et ce, car ils ne font pas partie d'une structure agréée par l'Etat ou d'une coopérative. 

Pour faire entendre leurs voix, ce vendredi matin, les agriculteurs du CGPER comptent bien se mobiliser massivement. De ce fait, des perturbations sur la circulation routière sont donc à prévoir. 

sw/www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)