Dans toutes les bouches et toutes les oreilles... :

Référendum d'initiative citoyenne ou la formule magique pour redonner le pouvoir au peuple


Publié / Actualisé
Le RIC. Sur les réseaux-sociaux, sur les pancartes dans les manif, dans la bouche des hommes et femmes politique... Le RIC. Trois petites lettres qui ont le vent en poupe. Des ronds-points aux Champs-Elysées, Le RIC pour "Référendum d'initiative citoyenne" s'est imposé en quelques jours à la tête des revendications du mouvement des gilets jaunes. Il est présenté comme la formule magique pour redonner la parole au peuple. Mais qu'est-ce que c'est ?
Le RIC. Sur les réseaux-sociaux, sur les pancartes dans les manif, dans la bouche des hommes et femmes politique... Le RIC. Trois petites lettres qui ont le vent en poupe. Des ronds-points aux Champs-Elysées, Le RIC pour "Référendum d'initiative citoyenne" s'est imposé en quelques jours à la tête des revendications du mouvement des gilets jaunes. Il est présenté comme la formule magique pour redonner la parole au peuple. Mais qu'est-ce que c'est ?

Le principe du RIC est clair : il s’agit tout simplement de soumettre une mesure au vote des citoyens, sans avoir à obtenir l’aval d’élus. En France, le référendum existe déjà mais seuls l’exécutif et les parlementaires peuvent proposer des textes au suffrage universel. Et même dans ce cas il est très, très peu utiliser. En vingt ans, le pays n’a ainsi connu que deux référendums. En septembre 2000 pour la réduction du mandat présidentielle de 7 à 5 ans, où le "oui" l’avait emporté à 73% alors que l’abstention atteignait plus de 70% ; et en 2005 pour le projet d’une Constitution pour l’Europe, le "non" était vainqueur avec 55% et où 30% des électeurs s’étaient abstenus.

Dans les modalités, les gilets jaunes demandent : la "création d’un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700.000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l’Assemblée nationale qui aura l’obligation (un an jour pour jour après l’obtention des 700 000 signatures), de la soumettre au vote de l’intégralité des Français."

Dans le détail, certains gilets jaunes estiment qu’il faudrait 4 types de RIC :
• Le RIC abrogatoire : pour abroger une loi
• Le RIC révocatoire : pour envoyer n’importe que responsable politique (Président, ministre, député etc.)
• Le RIC législative : proposer un texte de loi par référendum
• Le RIC constituant : permet au peuple de modifier une constitution

Plusieurs candidats à la présidentielles de 2017 proposaient déjà des formes de référendum. Benoît Hamon par exemple, souhaitait un " 49.3 citoyen " qui permettait à 1% du corps électoral d’imposer au Parlement l’examen d’une proposition de loi. Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan, François Asselineau et Marine Le Pen parlaient également d’un référendum obligatoire si un certain nombre de signatures étaient réunies pour une proposition.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Ceccu, depuis son mobile, Posté
Ils sont peu et ils sont pas d'accord alors et ils arrivent même pas à se comprendre toutes les fois que l'on va faire quelque chose en France il faudra faire un référendum on a pas fini de reculer pas grave bientôt plus d'argent en France comme en Grèce là on va bien rigoler
Michel, Posté
Tout est beau en parlant RIC, porté par une infime partie de français, soutenu certainement par des gens peu ou prou intentionnés, à faire régner un désordre latent. Ceux qui crient dans la rue, pour que la République plie au travers des attaques contre les institutions, avaient la possibilité de s'exprimer par les urnes. Mais quand les citoyens supplient eux même leur droits, reconnus par la constitution, ils ne peuvent réclamer à tout bout de champ de prendre le chemin des urnes avec comme corollaire des revendications portées par d'autres comme les syndicats et que ces mêmes énergumènes crachent dessus. Il est à croire que bon nombre d'entre eux viennent de la mouvance LREM et qu'ils sont aigris par le premier de cordée
Eri974, depuis son mobile, Posté
La Revocatoire me plaît car elle est une épée de Damocles, chose que les "élus" véreux, n'ont plus au-dessus de leur tête depuis longtemps. Ça les forcerait enfin à travailler et respecter ce pour quoi ils ont été élus !

Le seuil de déclenchement du référendum est à revoir, ou étudier, pour une échelle locale: car il est FORT souhaitable de pouvoir virer des élus locaux !!!
Colimaconvert, Posté
Tout ceci est la démonstration de la discalification totale des élus(ues) du peuple