Un an après la mise en place du dispositif :

PEC : un bilan satisfaisant pour les acteurs de l'Emploi


Publié / Actualisé
Depuis le 1er janvier 2018, les contrats aidés sont devenus les PEC (Parcours Emploi Compétences). Une enveloppe de 11.500 PEC avait été attribuée à La Réunion pour l'année 2018. Une baisse de contrats par rapport aux années précédentes dont élus et associations locales s'étaient émus. Fin novembre dernier, lors de sa visite sur l'île en pleine crise des Gilets jaunes, Annick Girardin débloque deux enveloppes supplémentaires de 500 PEC chacune pour faire face à l'urgence sociale, économique et lutter contre le chômage qui gangrène La Réunion. Après une année de service, bilan sur ce dispositif qui repose sur un triptyque : emploi-formation-accompagnement.
Depuis le 1er janvier 2018, les contrats aidés sont devenus les PEC (Parcours Emploi Compétences). Une enveloppe de 11.500 PEC avait été attribuée à La Réunion pour l'année 2018. Une baisse de contrats par rapport aux années précédentes dont élus et associations locales s'étaient émus. Fin novembre dernier, lors de sa visite sur l'île en pleine crise des Gilets jaunes, Annick Girardin débloque deux enveloppes supplémentaires de 500 PEC chacune pour faire face à l'urgence sociale, économique et lutter contre le chômage qui gangrène La Réunion. Après une année de service, bilan sur ce dispositif qui repose sur un triptyque : emploi-formation-accompagnement.

Comment ont été répartis les 1000 PEC supplémentaires débloqués par la ministre  ?

La première enveloppe de 500 contrats, financés à 85 % par l’État, était en faveur du secteur associatif. La seconde enveloppe de 500 contrats était destinée à la mise en place de contrats en CDI dans les entreprises. Au lendemain du départ d’Annick Girardin, le 3 décembre 2018, le préfet signe un arrêté pour entériner les mesures annoncées par la ministre.

Au 31 décembre 2018, date butoir communiquée par la ministre, 778 contrats PEC supplémentaires ont pu être réalisés :

• 515 PEC en faveur de 163 associations se répartissant sur l’ensemble du territoire

  - 35 contrats dans l’arrondissement de Saint-Benoît,

  - 114 contrats dans l’arrondissement de Saint-Denis,

  - 91 contrats dans l’arrondissement de Saint-Paul,

  - 275 contrats dans l’arrondissement de Saint-Pierre.

• 263 PEC en faveur des entreprises de La Réunion

Quand on fait le calcul, un détail saute aux yeux : 222 n’ont pas été attribués.

Comment l’expliquer ?

Pas les bons profils ? Un délai trop court ? Des critères trop rigides pour les employeurs ? Peut-être un peu de tout cela. La raison exacte, la préfecture a choisi de la passer sous silence, préférant mettre l’accent sur ce qui a fonctionné dans le dispositif en 2018.

Pôle emploi, Cap emploi, missions locales, ils sont les intermédiaires entre les employeurs et les candidats

Ce système des PEC, le Pôle Emploi en est assez satisfait. Selon la direction de l’administration, ce parcours emploi compétences est adapté à l’évolution du chômage ces dernières années à La Réunion. Des profils de personnes qui n’ont pas eu d’expérience professionnelle, en décalage avec les besoins du marché, ou qui arrivent à un certain âge et doivent reprendre un emploi regardez :

Pour la direction du Pôle emploi, la différence entre contrat aidé et PEC n’est pas qu’une question de dénomination, regardez :

Il a d’ores et déjà été annoncé que l’enveloppe de 11 500 PEC dédiée à La Réunion serait maintenue pour 2019. 

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !