Affaire des loyers "marrons" :

Ibrahim Patel condamné à huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité


Publié / Actualisé
Poursuivi pour escroquerie, abus de biens sociaux, faux et usage de faux, Ibrahim Patel a été condamné à huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité par le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce vendredi 15 mars 2019. Dans cette affaire dite des "loyers marrons", le tribunal a suivi les réquisitions du parquet. Le dossier remonte à 2014. Le président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie de La Réunion (CCIR) et 7ème vice-président du conseil régional, est suspecté de ne pas avoir payé les loyers de son entreprise située à Saint-Paul durant plusieurs années. Pire encore, le chef d'entreprise aurait sous-loué ledit local et aurait encaissé les chèques, toujours, sans s'acquitter du loyer à son propriétaire. Ibrahim Patel devait plus de 23.000 euros à son propriétaire. Il a fini par payer cette somme. L'affaire a été classée au civil, mais elle a poursuivi son cours au pénal, d'où la condamnation de ce vendredi.
Poursuivi pour escroquerie, abus de biens sociaux, faux et usage de faux, Ibrahim Patel a été condamné à huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité par le tribunal correctionnel de Saint-Denis ce vendredi 15 mars 2019. Dans cette affaire dite des "loyers marrons", le tribunal a suivi les réquisitions du parquet. Le dossier remonte à 2014. Le président de la Chambre de Commerce et de l'Industrie de La Réunion (CCIR) et 7ème vice-président du conseil régional, est suspecté de ne pas avoir payé les loyers de son entreprise située à Saint-Paul durant plusieurs années. Pire encore, le chef d'entreprise aurait sous-loué ledit local et aurait encaissé les chèques, toujours, sans s'acquitter du loyer à son propriétaire. Ibrahim Patel devait plus de 23.000 euros à son propriétaire. Il a fini par payer cette somme. L'affaire a été classée au civil, mais elle a poursuivi son cours au pénal, d'où la condamnation de ce vendredi.
   

9 Commentaire(s)

Djinn, Posté
Autant de dossiers à charge contre ce monsieur... La justice et le système devront faire en sorte de le démunir, de le destituer...il est de ceux qui continueront toujours tant que le pouvoir leur est donné....A bon entendeur !!!
Chute libre, Posté
L'homme-roi est aux prises judiciaires...où est le maillon faible ??
D'abus en abus, le voile se déchire pour révéler la triste réalité. Ce n'est qu'un détail de l'iceberg...
Il faut avouer que l'administration française n'est pas rapide quand il y a escroquerie et mauvaise gestion financière et patrimoniale... A tendance à fermer les yeux et les oreilles...
Phrase laconique des instances supérieures "on ne s'immisce pas dans les affaires courantes de la CCIR. "....je crois fortement qu'il est plus que temps de s'y intéresser sans délai"
Razziou, Posté
Déjà que les employés de la chambre consulaire sont emmerdés avec ce personnage grotesque, insolent (supprimé pour insulte - webmaster) Dieu est louange!
Fafa, Posté
Hé bien ce n'est que le début d'une longue histoire avec la justice pour cette personne....
Ti crevée , Posté
Ibrahim h s et Bruno cohen son ami devenu rival pour occuper le fauteuil sous le coup de condamnation .Qui pour la présidence. Ça part en sucette.didier robert pour l interim
Thomas, Posté
et son copain CAroupaye ? il a fait appel mais reste redevable des sanctions financières?
Paul, Posté
Même s'il fait appel,la décence et la logique imposent à M. Patel de démissionner de suite de ses mandats d'élu régional et consulaire.
Lol, Posté
Verdict finit tomber :
- 8 mois avec sursis
- 5 ans enigibilité
- 5 ans d'interdiction de gérer une entreprise
Ka , Posté
Enfin nous serons en paix âoe?? ! Changement changement il y en a ras le bol