Ça s'est passé cette semaine sur Imaz Press :

Restaurants de plage, migrants, l'Austral à La Réunion, bailleurs sociaux, Notre-Dame de Paris


Publié / Actualisé
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 15 avril au vendredi 19 avril sur Imaz Press :

- Lundi 15 avril - Tourisme : quand hôtels et restaurants ont les pieds dans le sable
- Mardi 16 avril - Migrants : des filières organisées pour un vaste trafic d'êtres humains
- Mercredi 17 avril - L'Austral de retour à La Réunion avec à son bord le corps du marin réunionnais
- Jeudi 18 avril - La Cour des comptes s'intéresse aux bailleurs sociaux réunionnais, quatre magistrats de l'institution sont venus à La Réunion
- Vendredi 19 avril - Notre-Dame de Paris : "je refuse d'être reconstruite au détriment d'une population qui se meurt"
Retour sur les actualités qui ont marqué la semaine du lundi 15 avril au vendredi 19 avril sur Imaz Press :

- Lundi 15 avril - Tourisme : quand hôtels et restaurants ont les pieds dans le sable
- Mardi 16 avril - Migrants : des filières organisées pour un vaste trafic d'êtres humains
- Mercredi 17 avril - L'Austral de retour à La Réunion avec à son bord le corps du marin réunionnais
- Jeudi 18 avril - La Cour des comptes s'intéresse aux bailleurs sociaux réunionnais, quatre magistrats de l'institution sont venus à La Réunion
- Vendredi 19 avril - Notre-Dame de Paris : "je refuse d'être reconstruite au détriment d'une population qui se meurt"

Lundi 15 avril - Tourisme : quand hôtels et restaurants ont les pieds dans le sable

Les paillotes à l'Hermitage, l'hôtel Alizé Plage à Saint-Pierre... ces dossiers ont fait la une et posent la question de la " privatisation " de certains morceaux de plages par ces restaurants ou hôtels qui s'installent sur le domaine public maritime. Des collectifs s'activent pour tenter de faire respecter la loi alors que plusieurs de ces établissements se trouvent maintenant en zone rouge. La DEAL, Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, fournit de son côté bien peu d'explications.

Mardi 16 avril - Migrants : des filières organisées pour un vaste trafic d'êtres humains

Six bateaux en 13 mois. Si les cinq premiers venaient du Sri-Lanka, le sixième change la donne. Il viendrait d'Indonésie et transportait 123 personnes. Trois Indonésiens, soupçonnés d'être les passeurs et 120 Sri-Lankais... Du jamais vu. L'année dernière, ils étaient 83 sur quatre navires, auxquels s'ajoutent les 70 passagers du Prashansa de février 2019. Cette arrivée, atypique, soulève nouvelles interrogations... Mais pour les 120 migrants, elle n'est que le début d'une longue bataille administrative et judiciaire...

Mercredi 17 avril - L'Austral de retour à La Réunion avec à son bord le corps du marin réunionnais

Appartenant à la Sapmer le langoustier l'Austral est de retour à La Réunion. Il accoste au port ouest ce mercredi matin 17 avril 2019 matin. Un retour qui est aussi synonyme de deuil. A son bord se trouve la dépouille du marin réunionnais de 52 ans qui a été tué lorsque la chaloupe où il se trouvait à chaviré. Deux de ses collègues, réunionnais également, ont été blessés lors de ce naufrage qui s'est produit le vendredi 5 avril en pleine opération de pêche. Les deux matelots sont également à bord du langoustier

Jeudi 18 avril - La Cour des comptes s'intéresse aux bailleurs sociaux réunionnais, quatre magistrats de l'institution sont venus à La Réunion

Quatre rapporteurs de la Cour des comptes étaient à La Réunion la semaine dernière et ce n'était pas une visite de courtoisie. Quel bon vent a bien pu amener les magistrats dans notre île ? On le sait, il y a plusieurs dossiers sur le feu... Cette fois, c'est la question du logement social à La Réunion qui se trouve dans le collimateur des rapporteurs de la juridiction financière. On sait le dossier épineux, l'Agence nationale de contrôle du logement social avait épinglé deux bailleurs sociaux réunionnais dans un rapport incendiaire en 2016. Et il y aura sans doute des suites, si les magistrats de la Cour des comptes ont fait le déplacement jusqu'ici, ce n'est pas pour rien...

Vendredi 19 avril - Notre-Dame de Paris : "je refuse d'être reconstruite au détriment d'une population qui se meurt"

Victime d'un violent incendie le 15 avril 2019, la cathédrale Notre-Dame de Paris est, depuis, au centre de toutes les attentions. Parisiens, Français, Européens, le monde entier a les yeux rivés sur ce fleuron de l'histoire et du patrimoine français. Il est vrai que les images des flammes dévorant la toiture de l'édifice fendaient le coeur. Consternation, abasourdissement, sidération, aucun mot n'est assez fort pour décrire l'émotion qui a traversé des millions de personnes. Passée la stupéfaction la machine s'est emballée. Des dons astronomiques, des politiques qui ne parlent plus que de cela, des internautes qui comparent la situation aux attentats, des grandes surfaces et certains médias qui surfent sur la vague. Pour la cathédrale Notre-Dame, c'est le choc. Le sinistre vécu par la cathédrale est récupéré de toutes parts, " mais où s'arrêtera la bêtise humaine ? " se demande-t-elle. Imaz Press a pu s'entretenir avec la cathédrale Notre-Dame. Le monument s'est confié sans ombrage et n'a pas mâché ses mots.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)